Littérature

Articles

L’écriture d’un deuil impossible

Ils s’appellent Pauline, Martin, Agathe, Inès, Camille, Gabriel, Léopoldine, Anatole ; ils sont des enfants éternels. Des enfants morts de maladie ou dans un accident et qui ne grandiront jamais. Tout naturellement un écrivain frappé de ce deuil absolu, pour ne pas renoncer à certaines images, cherche par l’écriture à évoquer l’enfant disparu, l’enfant du temps des souvenirs communs. Les mots, s’ils ne triomphent pas à redonner la vie, sont le matériau à opposer au silence. Comment les écrivains s’en sortent-ils face à cette mort scandaleuse ? Que nous disent leurs textes sur le regard que nous posons, ou refusons de poser, sur la mort ?

Continuer la lecture

Lu, vu, entendu

Articles supplémentaires