logo-article

Vigilance

Robert Jackson Bennett

Dans une Amérique littéralement en feu, arque-boutée sur un fonctionnement consumériste et égoïste, une chaîne de télévision, ONT, surfe sur la peur du peuple en organisant des tueries surprises à des endroits bondés de monde dans un but de rationaliser la violence et inciter à utiliser toujours plus d'armes à feux.

Dans un cynisme acéré, Robert Jackson Bennet nous propose de suivre un personnage plutôt commun : John McDean, lui-même désabusé et revenu de tout, avec une impression tenace d’être puissant, important, d’avoir du pouvoir sur sa vie.

La mise en place de son émission, nommée « Vigilance », bat des records d’audience. Les tueries surprises organisées par la chaîne sont validées par le gouvernement et extrêmement bien acceptées par la population. Elles sont considérées comme un exutoire nécessaire face à des tueries « non organisées » en constante augmentation.

Le tout dans le cadre d’une Amérique qui s’effondre, avec des terres qui brûlent en raison du réchauffement climatique, des robots qui cherchent du pétrole ou du gaz de schiste de manière  automatisée et une population extrêmement vieillissante qui dépense un fric monstrueux en soins.

La grandeur politique des USA n’est désormais qu’un souvenir lointain. En miroir, les autres pays du monde adoptent des démarches de développement durable et de consommation maîtrisée. Les américains se sentent surtout menacés par la Chine et ses technologies extrêmement avancées.

Dans ce contexte d’indifférence et d’hyperviolence du système et de la population, l’émission Vigilance commence. Les tueurs sélectionnés par ONT s’infiltrent dans un centre commercial, mais tout va déraper soudainement…

Un récit haletant, coup de poing, qui interroge, via une fiction, nos gouvernances basées sur la peur de l’autre, sur la peur du changement. Et, au final, a qui profite le crime ?

« A force, cela a conditionné les Américains à ne plus pouvoir concevoir leur pays autrement qu’en danger permanent. Voyant au JT des gens tirer, des gens hurler, des gens mourir, ils se sont mis à croire…que c’était tout simplement la vie normale. Et qu’il leur revenait de leur faire avec.

Là réside l’explication générale de la réaction des gens à Vigilance. Si un Américain apprenait qu’une de ses connaissances, un membre de sa famille ou un de ses amis s’était fait descendre dans l’émission de McDean, sa réaction n’était pas : « Comment diable peut-on permettre à ONT de tuer nos concitoyens ? »

Mais : « Pourquoi cet abruti n’avait-il pas un flingue pour riposter ? Pourquoi n’était-il pas préparé ? Pourquoi n’était-il pas vigilant ? »

Pour aller plus loin, un super article sur Culturopoing.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *