Variant Omicron : pourquoi ce nom ?

- temps de lecture approximatif de 2 minutes 2 min - par scorroyer

Le dernier variant de la covid-19 découvert récemment en Afrique du Sud s'appelle Omicron. Mais comment a été choisi son nom ? Voici quelques explications....

corona-gadbd66e42_1920
corona-gadbd66e42_1920

Omicron est le nom donné au dernier variant de la covid 19. Depuis mai dernier, les nouveaux variants ne sont plus désignés selon leur pays  d’origine –  variant « anglais » ou variant « sud-africain » afin de ne pas stigmatiser les pays au sein desquels ils ont été découverts ; comme les précédents, ils tirent désormais leur nom de l’alphabet grec.

Le nouveau variant : B.1.1.529, porte un nom scientifique très abstrait et difficile à retenir pour le grand public. Cette appellation a donc été remplacée par la lettre grecque omicron, afin d’être plus facilement mémorisable. Omicron a donc allongé la liste après les variants Alpha, Beta, Gamma, Delta et autres. Le précédent variant découvert s’appelait « Mu ».

La logique aurait voulu que le suivant se prénomme « Nu », et « Xi » pour le suivant.

Cependant, ces  deux noms ont été éliminés, en raison des difficultés linguistiques présentés par le premier, et du risque de stigmatisation lié au deuxième.

En effet, « nu » peut facilement être confondu avec « new » selon Tarik Jasarevic, porte-parole de l’O.M.S. (Organisation Mondiale de la Santé).

La lettre « Xi » n’a pour sa part pas été utilisée, car c’est un nom de famille courant (le président chinois s’appelle par exemple Xi Limping).

A la suite de l’alphabet grec, si besoin, l’O.M.S. prévoit d’utiliser des noms de constellations d’étoiles comme Centaure ou Orion.

Au niveau des symptômes

Nous disposons pour l’instant de peu d’éléments concernant ce nouveau variant.

Les symptômes présentés par ce nouveau variant ne lui sont pas spécifiques comme l’a confirmé l’O.M.S. le 28 novembre dernier : “Il n’y a actuellement aucune information suggérant que les symptômes associés à Omicron sont différents des autres variants”. Les premiers cas recensés ont concerné des étudiants, plus jeunes que la majorité des patients atteints par d’autres formes de variants. Il est cependant considéré comme plus contagieux que les autres variants.

Le 5 décembre, 25 cas de contaminations à ce variant ont été reconnus en France. Sur ces  25 cas, 21 étaient des cas “importés” selon le ministre de la  santé Olivier Véran.

Afin de lutter contre la propagation de ce variant, les conditions d’accès à la France depuis l’étranger ont été durcies. Les voyageurs provenant de l’Union Européenne doivent présenter, depuis le 4 décembre, un test anti-covid de moins de 24 heures pour venir en France. Pour tous les voyageurs arrivant de l’extérieur de l’Union Européenne, un test anti-covid datant de moins de 24 heures  est demandé.

Le 8 décembre, Michael Ryan, le responsable des urgences de l’O.M.S. a tenu des propos rassurants liés à l’efficacité des vaccins anti-covid. Pour lui, il n’y a “aucune raison de douter que les vaccins actuels protègent” les patients atteints par le variant Omicron des formes graves  de la maladie. Il a cependant reconnu que ces protections pouvaient s’avérer moins efficaces  que contre le variant Delta, en raison du nombre plus élevé de mutations du variant Omicron, par rapport aux autres variants.

Plus d’infos sur :

Le Figaro : Pourquoi le nouveau variant est-il appelé Omicron et pas Nu ?

Journal des femmes : Variant Omicron Covid en France, symptômes, vaccin, danger

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.