Le mot du mois

Orthorexie

- temps de lecture approximatif de 2 minutes 2 min - Modifié le 15/06/2016 par Sabine Bachut

Face aux scandales sanitaires et aux injonctions anxiogènes du manger sain par les différents médias, s'est développé un nouveau phénomène : l'obsession du manger sain ou orthorexie.

© Pixabay
© Pixabay

 Le terme d’orthorexie vient du grec ortho qui signifie « droit », et orexie, qui signifie « appétit ». Identifié en 1997 par le Docteur Bratman, ce trouble des conduites alimentaires se caractérise par l’obsession pathologique de manger sainement et aboutit à de nombreuses restrictions alimentaires. Les orthorexiques excluent de leur alimentation tout ce qui est susceptible de contenir des pesticides, herbicides, produits chimiques.

On peut distinguer les orthorexiques des personnes anoxeriques ou boulimiques. Ces dernières ont un rapport avec la nourriture en terme de quantité. L’orthorexique cherche, quant à lui, la qualité. Son objectif est d’être en bonne santé. Il combat ainsi sa peur des effets de l’environnement sur son organisme et va chercher à les réduire par une alimentation saine, de qualité.

Autre différence entre ces trois troubles, c’est l’aspect physiologique. Une personne orthorexique, ne maigrit pas, ne grossit pas, son obsession n’est pas visible et n’a aucun impact négatif en terme de santé. C’est pour cette raison qu’on ne peut pas le classer en tant que maladie mais plutôt comme un trouble obsessionnel compulsif ou une forme d’hypocondrie.

S’il n’y a pas d’impact visible sur la santé, ce trouble conduit cependant à l’isolement progressif des personnes orthorexiques. Ces personnes sont en effet souvent coupées de leur famille, de leurs amis et ne peuvent plus aller au restaurant, passent leur temps à décrypter les étiquettes et consacrent plus de 3 heures par jour à déterminer quels aliments ils vont ingérer.

Pour aller plus loin :

- Pourquoi cette peur au ventre ? Cultures et comportements face aux crises alimentaires de Patrick Denoux

- Dossier de Passeport santé sur l’orthorexie

- Manger trop sain n’est pas sain, un article de Gérard Apfeldorfer, psychiatre, psychothérapeute, spécialiste des troubles du comportement alimentaire, pour Psychologie.com

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *