Le mot du mois

Achluophobie

"La peur, c'est l'enfant en nous qui panique." Tahar Ben Jelloun

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 15/06/2016 par Ophélie Cap' culture santé

Rappelez-vous dans votre enfance, lorsque dans la pénombre, vous imaginiez un alligator sous votre lit ? Vous souffriez alors « d'achluophobie »

"Psycho"Janet Leigh 1960 Paramount - Photo by William Creamer**I.V.
"Psycho"Janet Leigh 1960 Paramount - Photo by William Creamer**I.V.

Pour beaucoup, les angoisses liées à l’obscurité disparaissent en grandissant. Mais si la peur du noir est très répandue chez les enfants, elle peut également concerner les adultes. A l’angoisse toujours présente s’ajoute la honte et les difficultés pour en parler, compliquant encore un peu plus la situation.

« Achluophobie » Ce drôle de mot désigne la peur irraisonnée et incontrôlable de l’obscurité. Étymologiquement, cela vient du grec « achluo » qui veut dire obscurité, et de « phobos » qui désigne la peur.

L’achluophobie est ce qu’on appelle une phobie de situation : la personne atteinte redoute de se retrouver dans un lieu obscur (nuit, salle de spectacles, de cinéma etc.). Néanmoins et comme pour toutes les phobies, la personne reconnaît parfaitement le caractère déraisonné de ses troubles, mais ne parvient pourtant pas à se rassurer.

Dans un premier temps, les personnes tentent d’éviter la situation angoissante. Mais pour vaincre une phobie, il est conseillé d’entamer une psychanalyse ou une psychothérapie. Cela va permettre de comprendre l’origine de cette peur et de mieux la combattre. Une thérapie comportementale, des groupes d’entraides ou des techniques de relaxations peuvent s’avérer bénéfiques dans la maitrise de l’anxiété.

Quelques ouvrages disponibles dans nos rayons pour en savoir plus :

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.