Un genre musical à découvrir

Cinematic Soul

- temps de lecture approximatif de 2 minutes 2 min - Modifié le 08/07/2021 par Eric

A la fin des années 60, la Soul music américaine flirte avec le cinéma et intègre de nouvelles approches. Apparait une soul music plus orchestrée : la Cinematic Soul

Superfly
Superfly

 

A la fin des années 60 les premiers films de Blaxploitation apparaissent sur les écrans aux Etats Unis. Des films construits autour de personnages principaux noirs sont produits et trouvent un public nombreux. A cette époque les Afro Americains écoute prioritairement de la Soul music.

« Trouble Man » – Marvin Gaye – 5:53

 

Les producteurs de ces films se tournent donc vers les meilleurs auteurs de cette musique pour composer leurs bandes originales de films. Ainsi Curtis Mayfield, Marvin Gaye, Bobby Womack, Isaac Hayes … entre autres sont recrutés pour apporter cette touche groovy aux images de héros noirs.

« Theme from Shaft » – Isaac HAYES – 4:46

 

Ces compositeurs s’essayent à une nouvelle pratique de composition. Et ils utilisent de fait les orchestrations employées dans l’industrie du cinéma. Ainsi en plus des instruments habituels de la Soul music (basse, batterie, claviers, guitare…), apparaissent des sections de cuivres et de cordes. La musique n’a plus seulement comme fonction de faire danser mais bien d’accompagner des images, des actions, ou des personnages. De la même manière les arrangements étirent ou allongent les morceaux en fonction de ces images.

« Give me your love » – Curtis MAYFIELD – 4:17

 

En parallèle les musiciens, les arrangeurs et les compositeurs de Soul adaptent leurs chansons. Ils enrichissant ces morceaux qui deviennent comme des mini symphonies. Ce que l’on appelle : la Cinematic Soul.

« Papa was a Rolling Stone » – The Temptations – 6:59

 

Le groupe The Temptations et leur producteur Norman Whitfield vont pousser  le concept de Cinematic Soul au maximum. Celui ci déclarant ainsi : « Je voulais essayer des chansons qui avaient la portée et le sentiment d’un film« . Ils vont sortir plusieurs chansons dans ce genre dont Papa was a Rolling Stone. Des morceaux avec de longues introductions et peu de paroles mais qui font fureur sur les pistes de danse de l’époque. Permettant ainsi aux danseurs et aux DJ de profiter de la musique pour les premiers et de pauses pour les seconds.

« Zoom » – The Temptations – 13:46

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *