La Déclaration de Windhoek

Journée internationale de la liberté de la presse

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - par JB

À l'occasion de l'édition 2021 de la Journée internationale de la liberté de la presse le 3 mai prochain, il est important de rappeler certain combats, certaines initiatives qui ont contribué à la diffusion d'une presse libre dans le monde entier. Cette année précisément, célèbre le trentième anniversaire de la Déclaration de Windhoek.

WindhoekDeclaration
WindhoekDeclaration

Ce qui devait devenir la Déclaration de Windhoek a débuté par un séminaire. Organisé par l’UNESCO du 29 avril au 3 mai 1991 à Windhoek en Namibie, ce séminaire réunissait un grand nombre de figure de la presse indépendante africaine.

Leur objectif était d’établir un chemin pour la progression de la liberté d’expression et de publication en Afrique, lutter contre la censure d’État et assurer la protection des journaliste locaux. En effet, chaque participant appuya sur la nécessité d’une presse indépendante et pluraliste en Afrique. En tout, ce furent 63 participants, venus de 38 pays différents, le soutien d’organisations intergouvernementales, comme le Programme des Nations Unies pour le Développement ou l’intervention d’associations internationales tel que la Fédération Internationale des Journalistes.

Au terme des discussions, la Déclaration de Windhoek fut adoptée. Jusqu’à aujourd’hui, ses exigences envers les États africains sont le soutien proactif de la liberté d’expression et de diffusion, la protection des journalistes et l’abolition de la censure d’État. Des actions jugées essentielles pour le maintien efficace du développement démocratique de l’Afrique et la diffusion de la liberté de la presse dans le monde.

Pour aller plus loin sur la liberté d’expression :

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.