Little Nemo a cent (deux) ans, et il est grand…

- temps de lecture approximatif de 8 minutes 8 min - Modifié le 17/06/2016 par FGrignoux

Nemo_standing-2.jpg
Nemo_standing-2.jpg
Festival d’Angoulême oblige (il a eu lieu du 25 au 28), janvier est un peu, en France, le mois de la BD. C’est l’occasion de revenir sur un événement éditorial : la réédition, au format d’origine, de « Little Nemo in Slumberland », de Winsor McCay. Le lecteur contemporain peut ainsi (re)-découvrir dans des conditions optimales l’une des premières et des plus visionnaires créations de l’histoire de la bande dessinée.

JPEG - 16.3 ko

Variations oniriques :

La première planche de « Little Nemo au pays des rêves » est apparue dans le supplément dominical en couleur du New York Herald le 15 octobre 1905. Avec de rares interruptions, changements de titres ou de journaux, la publication s’est poursuivie jusqu’en 1924.

Chaque planche propose un rêve du jeune Nemo et se termine immanquablement par une chute de lit. Cette base récurrente est le point de départ de variations infinies qui donnent lieu à un véritable feu d’artifice imaginatif. Little Nemo reste à ce jour une œuvre d’une richesse et d’une inventivité exceptionnelles, tant au niveau du graphisme que de la mise en page ou de l’inspiration .

Quelques documents incontournables :

Little Nemo in Slumberland : Le grand livre des rêves, de Winsor McCAY, Delcourt

JPEG - 83.6 ko
Ed. Delcourt

- Grâce à ce livre monumental (53,5 x 41,5 cm), qui reprend 110 planches du petit dormeur au format de publication original, on peut enfin pénétrer dans la véritable dimension de ce monument de la BD, telle que l’ont perçue il y a un siècle les lecteurs du New York Herald.

Cet ouvrage est l’édition française du magnifique travail d’édition et de restauration effectué par Peter Maresca aux Etats-Unis en 2005 à l’occasion du centenaire de Nemo. Un deuxième volume devrait paraître outre-Atlantique fin 2007 …

Signalons qu’en France, dans les années 1970-1990, d’autres éditeurs ont eu le mérite de proposer des reprises (de moindre format) de Little Nemo (Pierre Horay, Milan, Zenda…).

JPEG - 13.8 ko
Ed. Horay
JPEG - 9.2 ko
Ed. Milan
JPEG - 15.5 ko
Ed. Zenda

Little Nemo, 1905-2005, un siècle de rêves, Les Impressions nouvelles

JPEG - 33.9 ko
Impr. Nouvelles

- Publié en 2005 sous la houlette de Benoît Peeters, pour le centenaire de la création de Nemo, cet ouvrage rend un hommage collectif à ce monument fondateur du 9e art. Articles et analyses critiques, historiques et esthétiques, voisinent avec de magnifiques pastiches créatifs réalisés par une vingtaine de grands auteurs de BD : Moebius, Schuiten, Spiegelman, Mattotti…

JPEG - 95.7 ko
nemo bed

Sur internet :

Voyage dans les pages de Little Nemo :

- Le site de l’hebdomadaire l’Express, propose un voyage déroulant dans plusieurs planches de « Little Nemo »

Little Nemo, fils du rêve

- Une analyse de Little Nemo, par Thierry GROENSTEEN, ancien directeur du CNBDI et fondateur des Editions de l’An 02

[*Nemo et au-delà*]

[*Winsor McCay*] (1867-1934), le père de Nemo, était lui-même un personnage hors du commun, comme en témoignent ces documents :

Little Nemo au pays de Winsor McCay, ed. par le Centre national de la bande dessinée et de l’image et Thierry GROENSTEEN, Milan

JPEG - 20.9 ko
W. McCay

- Catalogue d’une exposition au CNBDI d’Angoulême en 1989, cet ouvrage permet d’approcher la personnalité et l’art de Winsor McCay, créateur foisonnant et à la maîtrise stupéfiante . Après le dessin publicitaire ou politique, auteur de BD, il a créé Mr Goodenough , « Little Sammy Sneeze », les audacieux « Dreams of the Rarebit Fiend » (Cauchemars de l’amateur de fondue au chester ), première oeuvre à explorer les possibilités du rêve.

JPEG - 4.6 ko
petit Sammy éternue
GIF - 7.4 ko
de l’amateur de fondue…

La légende de Winsor McCay, par Winsor McCAY, Vitagraph Company of America Transatlantic Film

JPEG - 3.2 ko
Gertie the Dinosaur

- Winsor McCay fut aussi l’un des premiers à aborder, avec bonheur, le dessin animé comme en témoigne cette compilation de courts métrages réalisés entre 1914 et 1918.

McCay, par Thierry SMOLDEREN et Jean-Philippe BRAMANTI, Delcourt

GIF - 5.6 ko
Ed. Delcourt

- Cette série d’albums, propose une belle mise en abyme, puisque Winsor McCay, dont elle revisite la vie et la carrière, devient à son tour un personnage de bande-dessinée. L’esthétique, fort créative, est, bien sûr, très différente de celle du modèle.

Deux revues pour mieux connaître l’histoire de la bande dessinée et les oeuvres qui l’ont marquée :

- Le collectionneur de bandes dessinées

- 9e art : les Cahiers du Musée de la bande dessinée, CNBDI, L’An2

GIF - 6.3 ko
9e Art

Festival international de la bande dessinée (Angoulême).
- Sur le site du Festival, on peut consulter le palmarès des récompenses attribuées en 2007 :
- Non Non Bâ, de Shigeru Mizuki – Cornélius a obtenu le Prix du meilleur album.

JPEG - 5.1 ko
Ed. Cornélius

- C’est la belle réédition du Sergent Laterreur, de Touïs et Frydman, par L’Association, qui a obtenu le Prix du Patrimoine (dommage pour Nemo)

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *