HERMANN AMANN

Yeux à ce monde aveugle je viens

sérigraphie 5 couleurs

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 01/08/2018 par Tori

À l’origine d’une "rupture pigmentaire", il peint des tableaux très lumineux où formes et couleurs semblent "étrangères à l’expérience humaine" -Alexis Dahan-

"Yeux à ce monde aveugle je viens"
"Yeux à ce monde aveugle je viens" Hermann AMANN. sérigraphie 5 coul. sur papier Arche Aquarelle. 76x56.5 cm. Atelier Arcay. Edition Spiess Seconde Modernité, 2016. Coll BmL

La couleur vivante, étudiée et fondée sur une recherche, est indispensable à l’Art. Sans elle, il est un objet qui ignore le Beau et le Vivant. La Nouvelle Pigmentation* crée l’intensité continue de la couleur dans le Présent actif de l’œuvre.

La couleur n’est pas définitive. Elle répond à un mouvement qui est le geste du peintre. La forme est issue du mouvement ; la couleur n’est pas inventée, elle nous rattache au passé et au présent, sans quoi nous ne pouvons pas progresser.

La Nouvelle Pigmentation unifie couleur et geste. Elle doit poser le renouvellement de l’intensité. La simultanéité a projeté notre vision dans une nouvelle résonance. Cette résonance est toujours présente mais aujourd’hui, grâce à un nouveau liant, le polymère, elle s’est affinée au niveau de la couleur, pour que notre regard soit.

Le polymère ne nous sépare plus de l’objet, il est le véhicule idéal des pigments.

Hermann Amann

*C’est de ce pigment et de sa vitesse de rotation interne que dépend l’apparition de toutes les couleurs que nous percevons. Amann peint donc à partir des forces qui produisent le rouge qui ne sont point la lumière mais l’énergie qui la produit. Cette œuvre vivante, nous explique Marcel Paquet, est inséparable de la philosophie et de son dynamisme intérieur : elle change notre manière de voir et de peindre ; elle est un saut vertigineux dans l’inconnu. – Marcel Paquet/Rouge Absolu, nouvelle pigmentation, Paris : Editions de la différence, 2012 –

Vous pouvez emprunter cette oeuvre éditée par la Galerie Seconde Modernité en 2016 à l’artothèque de la bibliothèque de la Part-Dieu !

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *