Zoé Benoit

Rayon III (silo de la bibliothèque)

Rayons, 2014

- temps de lecture approximatif de 3 minutes 3 min - par Tori

Le silo de la bibliothèque de la Part-Dieu est un immeuble noir de 17 étages. 17 étages de stockage : près de 3 millions de documents y sont conservés. Des livres bien sûr mais aussi des DVD, des CD, des cartes, des photographies, estampes, et même quelques objets d’art…

Zoé Benoit. "Rayon III". photographie noir et blanc, tirage sur plexiglas et présentation sous caisson, 82 x 72 cm, 2014©Zoé Benoit

Rayons -silos de la bibliothèque-

 

[Silo vu d’en-bas], photographie de Didier Nicole

Ces espaces sombres et froids conservent les documents dans les meilleures conditions. Peuplés d’étagères entrecoupées par un long couloir étroit, les silos dégagent une ambiance presque inquiétante.

Ce lieu, que vous pouvez visiter au moment des journées européennes du patrimoine, intrigue et fascine de nombreux d’artistes.

Zoé Benoit, accueillie en résidence d’artiste de 2012 à 2014, à la bibliothèque de la Part-Dieu, a réalisé 3 photographies « Rayons I, II et III », impressions en négatif sur Duratrans, présentées sous caisson lumineux en 2014. Ces lieux sombres sont inondés de lumière par le principe d’inversion des noirs et des blancs au tirage . Les murs-étagères du silo, comme une grille de stockage moderniste semblent rayonner de l’intérieur, à la manière d’une architecture éclairée. Les boîtes, livres, plans en rouleaux … qui sont entreposés aux différents étages deviennent des balcons plus ou moins élancés dans le vide. Leurs saillances rythment la structure de cet “édifice” à échelle réduite.

Zoé Benoit

Après une formation à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Lyon puis à l’EHESS à Paris, Zoé Benoit réalise de nombreux projets sous l’appelation «Archisony». Des écoutes de territoires tels que le Couvent de la Tourette de Le Corbusier à Eveux (69), la Bibliothèque de la Part Dieu à Lyon, la ville d’Alger ou encore le quartier Firminy-Vert à Saint-Etienne. Elle élargit sa recherche à toute forme matérielle issue de la géologie ou de l’activité humaine. Elle travaille régulièrement en partenariat avec le Grame à Lyon et plus récemment avec Arte radio. Elle a exposé dernièrement dans différents musées internationaux, au FRAC Réunion, à la Bibliothèque de la Part-Dieu ou encore au Musée d’art moderne de Saint Etienne Métropole dans le cadre de la Biennale de Lyon.

Vous pouvez retrouver les œuvres numériques et sonores « Archisony #3 –Pater Noster » de l’artiste et la présentation de ses interventions sur le site de la Bibliothèque de Lyon.

 

Artothèque ? - L'influx

Oeuvre sonore interactive, Bibliobip, -lignes de cardiobips-

 

 

Les projets artistiques de Zoé Benoit évoquent ceux d’un.e géologue ou d’un.e anthropologue à l’ère de l’anthropocène. Les mouvements de la matière, les déplacements des humains et de leurs formes, leur impact sur la nature, préoccupent l’artiste. Elle enregistre pour cela des paroles, des ambiances naturelles ou artificielles, pour les remixer. Elle sélectionne des formes, des matières, pour les remodeler.

L’ensemble de ses créations est exposé sous la forme de collections de sons, d’images ou de sculptures rappelant les accrochages des cabinets de curiosités ou des musées ethnographiques. L’artiste souhaite concrétiser, le temps d’un instant, sa vision d’un monde en permanente mutation.

 

Jacqueline Salmon

Aujourd’hui, l’artiste Jacqueline Salmon, en résidence, nous livre sa vision de la bibliothèque de demain alors que les travaux des silos sont prévus jusqu’en 2023. Architecture en mouvement, déplacements contrariés, ambiances sonores quelquefois contraignantes voire expérimentales, la bibliothèque est en mutation. Sous une architecture moderniste et imposante datant des années 70, le cœur du bâtiment bat aux rythmes du changement.

Que deviendront les bibliothèques demain ?

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *