À redécouvrir

VOICE OF THE SEVEN WOODS – Voice of the seven woods (2007)

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 01/07/2016 par La COGIP

L'éponyme Voice of the Seven Woods est le seul long format de l'anglais Rick Tomlinson (sous ce pseudo). Il sort en 2007 après une poignet d'EPs.

 

Il convoque sans complexe et sans calcul l’esprit de l’acid folk et du rock psyché, les sons du sitar, de la guitare en picking, de la pédale fuzz, des percussions à main… Pour un résultat hors du temps qui sent bon le feu de (tout) bois.

Après un départ acoustique ensorcelant, l’album peu à peu s’étoffe, s’électrifie (Fire in my head), avant l’un des deux morceaux chantés du disque, un « Silver morning branches » aux accents de Nick Drake. La suite de l’album est une alternance de fusion psyché-forestière (Second transition, Underwater journey) et de branchages folk plus traditionnels, façon Bert Jansch (Valley of the rocks).

Certes cela fait beaucoup d’influences. Mais qui sont autant de cordes à son arc, car Voice Of The Seven Woods n’est pas dans la re-dite ou l’hommage. Il est habité, comme la forêt de Twin Peaks.

Voir dans le catalogue

https://youtu.be/ZDYmpA_nOH8

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.