Saadia Jefferson par El Khat (2019)

- temps de lecture approximatif de 4 minutes 4 min - Modifié le 16/12/2023 par Silm63

Saadia Jefferson est le premier album du quatuor El Khat basé à Tel Aviv. Ce groupe dont les mélodies et les compositions puisent dans le répertoire folklorique et populaire du Yémen élabore un style musical inventif, presque impossible à définir.

Saadia Jefferson - El Khat
Saadia Jefferson - El Khat

Le chanteur, Eyal El Wahab, juif yéménite, a été violoncelliste au sein du Jerusalem Andalusian Orchestra. Il traite les chansons folkloriques traditionnelles du Yémen à travers des références contemporaines.

Il a toujours été un homme d’invention. Sa formation à l’Orchestre Andalou de Jérusalem lui a apporté une base solide. Son univers a changé quand il découvre « Qat, Coffee & Qambus : Raw 15s from Yemen » (musique traditionnel yéménite des années 1960). Après cette révélation, il se lance dans la construction d’instruments.

Il décide de composer son quatuor, constitué de membres d’origines diverses : Maroc, Pologne, Irak et Yémen. Cette diversité ouvre une porte vers une musique riche en influences.

Influences variées : de la Syrie à l’éthio-jazz sous des airs pop

Le groupe s’inscrit dans un style musical des années 50 aux années 70. Sorti en 2019 sous le label londonien Batov Records, l’album est empreint de l’influence du chanteur populaire syrien, Omar Souleyman (voir podcast radio france) et de refrains pop enivrants (extrait 3 ; « Balagh Al Achbaab »).

Il puise aussi dans l’éthio-jazz de Mulatu Astatke (extrait 5 ; « Ala Jina Nuhayoykum ») et revisite le dabkeh qui est une danse folklorique connue au Levant (ou debka, en arabe : دبکة, « coup de pied ») caractérisé par l’attrait pour la transe (extrait 7 ; « Wahed Mozawej »).

Les instruments utilisés sont fabriqués à partir de casseroles, de conserves, de roues de vélo et autres. Les musiciens combinent ces instruments à la guitare électrique, à la trompette et à l’orgue farfisa (instrument en vogue dans les années 60) ; ils font des allers-retours entre l’Afrique et le Yémen.

El Khat : une musique euphorisante

Cette musique renvoie au nom du groupe « El khat » qui est un arbuste originaire du Yémen et d’Ethiopie, dont la culture s’est étendue à l’Arabie, surtout au Yémen, vers le XVe siècle. Interdite aujourd’hui à la consommation, leurs feuilles mâchées longuement ont un effet stimulant comparable à celui de l’amphétamine. La jaquette de l’album épurée illustre un homme tenant les feuilles de cette plante à substance psychotrope.

La situation du Yémen en 2019, année de la sortie de l’album, est difficile. En pleine guerre et famine, avec des signes peu changeants pour le pays, la feuille de khat procure un sentiment de détente pour la communauté ; elle a une connotation sûre et agréable.

Ce premier album du groupe El khat est une invitation au voyage extatique entre l’Afrique et le Yémen dont les sons et percussions nous emportent avec une vitalité enivrante. Le second album, Albat Alawi Op. 99 sorti en 2022 (élaboré en plein confinement) est un disque plein de joies, où les mélodies s’enchaînent les unes après les autres.

Discographie

Albat alawi op. 99

Albat alawi op. 99 [Disque compact] / El Khat

Second album d’El khat (sorti en 2022)

Voir dans la catalogue

Partager cet article