Album à redécouvrir

Le monde électronique de François de Roubaix I & II

- temps de lecture approximatif de 2 minutes 2 min - par La COGIP

Aventureux, introspectif, ludique, atmosphérique, captivant. Chapi chapeau l'artiste.

Le monde électronique de François de Roubaix vol.II
Le monde électronique de François de Roubaix vol.II

Personnage romanesque et poétique, FDR nous a laissé avec ses musiques de films le plus beau des héritages, de “Dernier domicile connu” (1970) au “Vieux fusil” (1975), de “L’homme orchestre” (1970) au générique de “Chapi Chapo” (1974). Parce que sa musique est si inventive et inspirée qu’elle ne lasse jamais, qu’elle touche toujours.

Il démarre comme ingénieur du son sur les films de son père, et se tourne naturellement vers la musique de film. Son approche empirique de la création musicale donne à ses compositions une fraîcheur incomparable, teintée d’une chaleureuse mélancolie. Il a expérimenté toute sa vie, exploré avec l’oreille grande ouverte les possibilités de ses instruments, et dès 1971 le monde nouveau de l’électronique. Facette qu’explorent les deux compilations essentielles qui nous occupent ici.

Cet extrait de l’émission “L’atelier du son” (France Culture) nous éclaire sur la personnalité de sa musique : Stéphane Lerouge rapporte un échange de François De Roubaix avec l’orchestrateur Bernard Gérard :

FDR :”Crois-tu que je devrais prendre des cours d’harmonie ?”

BG : “Surtout ne fais pas ça, sinon tu vas passer ton instinct musical à l’eau de javel. Au contraire, ce que tu n’as pas appris fait ta singularité”.

Les deux volumes de cette collection témoignent de ce fameux instinct qu’il a su cultiver. Les enregistrements ont été réalisés dans son salon studio parisien rue de Courcelles, théâtre permanent de rencontres musicales fécondes dans les années 1970.

Le volume 1 contient entre autres pépites les titres composés en 1974 à la demande de Jacques-Yves Cousteau pour son documentaire “Voyage au bout du monde”. Il ne les retiendra malheureusement pas, mais vous certainement (la suite “L’antarctique”).

 

François de Roubaix, un portrait au présent. Un doc de 2014 par Christophe Conte et Gaëtan Chataigner


Extraits :

 

Un titre qui part en vrille pour illustrer l’éclectisme ludique de l’homme studio :

“L’envol” sur la B.O. du film doc “Les avions de tous les jours” (1975). Une surprise à 1:36

 

“Indicatifs Télé Zaïre”

 

“Charo, musique de ballet”

 

“Trois enfants au Népal”, du film “De Paris à l’Everest” (1973)

 

 

Dans le catalogue :

Le volume 1

Le volume 2

Et tous nos disques de François de Roubaix

 

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.