Album à redécouvrir

Bal au second Empire / Emile Waldteufel

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 11/09/2021 par Civodul

On associe immédiatement la valse de salon à l'univers viennois, pourtant la France eut son propre "Strauss de Paris" en la personne d'Emile Waldteufel. En 1865, particulièrement apprécié par l'impératrice Eugénie, il devient son pianiste attitré puis directeur de la musique de danse de la cour impériale de Napoléon III.

Waldteufel nait à Strasbourg,  français il est cependant pétri d’influences germaniques et reçoit l’éducation musicale de sa mère munichoise. Le désir d’une carrière musicale pour son brillant rejeton amène bientôt la famille à Paris.

Malgré une grande misère sociale des classes ouvrières, le Second Empire (1852-1870) est également une période d’essor économique, industriel et culturel. La société est assoiffée de plaisirs mondains et particulièrement de bals. On compose alors quantité de valses, polkas, mazurkas, galops. Waldteufel y excelle, influencé à la fois par les mélodistes de son temps (Gounod, Saint-Saëns), la musique légère d’Offenbach, le folklore germanique qu’il connait par sa mère. Tous ces ingrédients habilement mêlés avec un talent indéniable produisent au grand ravissement des parisiens une musique de danse, virevoltante ou langoureuse,  pleine de poésie et de charme.

Peut-être la plus connue car utilisée comme générique du ciné-club, à la fin du siècle dernier  : Amour et printemps (valse) :

 

Les patineurs (valse) :

 

Espana (valse) :

 

Voir au catalogue

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.