Piano concertos – Edward MacDowell (2000)

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - par Civodul

Le compositeur américain Edward MacDowell (1860-1908) est considéré aux Etats-Unis comme une gloire nationale. Son degré d'"américanité" fait encore débat : fortement imprégné de l'Europe où il étudia et séjourna longuement, MacDowell prétendit toujours transcender les frontières géographiques et musicales. Ce qui ne fait en revanche aucun doute est le caractère magnifiquement romantique de son oeuvre.

Cet enregistrement trouve en effet bien sa place dans la riche collection The Romantic Piano Concerto éditée chez Hyperion.

MacDowell appartient, comme Rachmaninov,  à la tradition des compositeurs-pianistes romantiques. Il fut également un chef d’orchestre renommé. Il écrivit tout naturellement beaucoup pour le piano et nombre de ses mélodies sont gravées dans la culture musicale américaine populaire, telle le célèbre “to a wild rose“, présenté ici dans une version orchestrée :

 

D’un lyrisme presque enfantin, l’aspect émotionnel de la mélodie rend cette musique immédiatement touchante et  attachante.

Caractéristiques que l’on retrouve dans le concerto pour piano et orchestre en ré mineur, avec, en prime, la virtuosité et les contrastes saisissants, d’un romantisme exalté :

 

Une pépite romantique à coup sûr, dans la taille XL.

Mais taille  XS ça marche aussi. En témoigne cette pièce intimiste,  d’une nostalgie douloureuse et dépouillée, puissamment évocatrice dans laquelle – quoique MacDowell récusât son affiliation étatsunienne – on aperçoit les ombres fugitives du jazz, du blues …  l’Amérique non ?

Voir au catalogue

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.