Une musicienne méconnue

Elizabeth COTTEN

- temps de lecture approximatif de 2 minutes 2 min - par Eric

Elizabeth "Libba" Cotten fait partie du riche répertoire du folk blues américain, au même titre que Mississippi John Hurt, Fred McDowell, Brownie McGhee… Et comme la plupart d’entre eux, elle eut deux vies. Une première partie de son existence fut consacré au travail, puis dans un second temps survint la reconnaissance de son talent.

Elizabeth Cotten
Elizabeth Cotten

Elizabeth Cotten nait Elizabeth Nevils en 1895 en Caroline du Nord. Dès son plus jeune âge elle apprend à jouer de la guitare et du banjo sur les instruments de sa famille. Très jeune elle travaille comme serveuse avec sa mère, cela lui permet d’économiser pour acheter une guitare de la marque Stella dans l’épicerie du coin. La seule guitare disponible est une guitare de droitier, alors qu’elle est gauchère. Les cordes sont donc inversées (comme Hendrix). Cette difficulté technique participera à rendre son style de jeu si particulier. Elle développe ainsi un fingerpicking unique connu comme le Cotten Style.

A l’adolescence elle épouse Frank Cotten de qui elle aura une fille. Elle ne joue dès lors de la guitare qu’occasionnellement à l’église de sa communauté. Avec son époux et sa fille, ils quittent la Caroline du Nord, vivent à New York, Washington. Et en 1940 Elizabeth Cotten divorce. Elle occupe plusieurs emplois. Jusqu’à ce qu’elle soit embauchée comme nourrice par la famille Seeger. La famille Seeger est une famille ou la musique tient une part importante. Ruth la mère est une compositrice et une pédagogue et son mari est un ethnomusicologue expert en folk musique américaine et professeur a Berkeley. Leurs enfants deviendront des chanteurs connus internationalement comme Peggy Seeger et Pete Seeger.

Ruben – Elizabeth COTTEN – 2:13

Mais plusieurs années passent avant que les Seeger ne découvrent les talents de guitariste et de compositrice de leur nounou. Finalement Elizabeth Cotten recommence à jouer seule ou devant un petit public. Et un premier LP est enregistré en 1957 et publié chez Folkways : Elizabeth Cotten Negro Folk Songs and tunes,  publié de nos jours sous le titre Freight Train and Other North Caroline Folk songs. Cet album révèle toute l’étendue du talent de Cotten. Et il va avoir une grande influence sur toute la scène folk blues américaine.

Freight Tain – Elizabeth COTTEN – 2:47

La chanson la plus connue d’Elizabeth Cotten reste Freight Train. Une chanson qu’elle composa lorsqu’elle avait 11 ans. Mais qu’elle enregistra lorsqu’elle avait 65 ans sur ce premier album. Standard du folk blues Freight Train fut reprise par de très nombreux artistes dont : Peter Paul and Mary, Grateful Dead, Taj Mahal, Joe Dassin….

 

Par la suite Elizabeth Cotten fréquente les plus grands festivals de Folk blues. Et devant le succès compose et enregistre un second album : Shake Sugaree. La chanson titre est chantée par Brenda Evans son arrière-petite-fille de 12 ans et Cotten l’accompagne à la guitare. Chanson étrange qui parle d’une femme qui a tout perdu mais chantée par une enfant. La chanson est cosignée par les enfants et petits-enfants de Cotten. Le reste de l’album contient des morceaux de folk blues rag au banjo ou à la guitare.

Shake Sugaree – Elizabeth COTTEN – 5:03

Elizabeth Cotten enregistra 4 albums, dont le dernier reçut un Grammy award  :Elizabeth Cotten Live.

Elle est décédée le 29 juin 1987 à 94 ans.

Elizabeth dans notre catalogue

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *