A redécouvrir

Alexander ‘Skip’ Spence "Oar" (1969)

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 01/07/2016 par plefranc

1968, Alexander 'Skip' Spence est interné pour 6 mois, pour comportement dangereux. Pour en arriver là le psychédélisme l'a travaillé au corps : il fut le premier batteur du Jefferson Airplane puis membre de Moby Grape et la vague acide californienne l'emmena assez loin dans le cosmos.

A sa sortie du Bellevue Hospital de New York, il enregistre « Oar » tout seul en à peine deux semaines. Le producteur David Rubinson choisit pour ne pas le freiner, de le laisser travailler seul dans le studio. L’essentiel sera enregistré sur un 3 pistes, et ce qui n’était selon Spence qu’une démo deviendra « Oar ».
L’album sort au printemps 1969 et se vendra très peu. C’est pourtant un album exceptionnel, un chef d’oeuvre de folk intimiste schyzo, fragile et gracieux, qui mérite une place de choix aux côtés des allumés géniaux Roky Erickson et Syd Barrett…

 

Voir au catalogue

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *