A redécouvrir

Alec Empire « Low on ice (The Iceland sessions) » (1995)

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - par La COGIP

Sur la scène électronique depuis le début des années 1990, le berlinois Alexander Wilke (Alec Empire) n'est avec Low On Ice (1995) qu'au début de sa discographie, qui sera pléthorique, en solo et avec son groupe Atari Teenage Riot.

Alec Empire
Alec Empire Low on ice

A base de sons fâchés, d’énergie punk, de cyber ésotérisme, et d’ambient mélancolique, ses productions ont transpercé les 1990s et 2000s d’une obscure clarté. Il sortira sur Force Inc, Mille Plateaux, puis son propre label Digital Hardcore des dizaines de EPs et plusieurs poignées d’albums.

Il est plus connu pour son côté extrême, son approche bruitiste de la jungle, du hardcore digital. Mais c’est sa face apaisée (et toujours tendue) que laisse entendre ce Low On Ice. Alec Empire y explore les zones limites entre rêve et réalité, entre fournaise et blizzard, entre poire et fromage. Un album qui aurait pu vous hanter depuis 25 ans, mais ça peut commencer aujourd’hui.

Voir dans le catalogue

Voir aussi dans le catalogue, son album de 1996, encore plus sombre, bien plus tordu :

Alec Empire – Les étoiles des filles mortes (1996)

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *