L’auto-défense des femmes : guides juridiques et pratiques

- temps de lecture approximatif de 12 minutes 12 min - Modifié le 06/04/2021 par Olivia Alloyan

Les chiffres sont là : les violences faîtes aux femmes persistent au sein du couple, dans le milieu du travail ou les espaces publics, en France et partout dans le monde. Dans le même temps, la parole se libère, les moyens de communication se diversifient, les outils de signalement se multiplient et, malgré tout, les mentalités évoluent. Dans cette nouvelle étape sur la voie d’une émancipation féminine toujours à conquérir, nous vous proposons de faire le tour des guides juridiques et pratiques à destination des femmes et de tous ceux qui peuvent les aider à se défendre. Des guides essentiellement tournés vers l’action - ou plutôt la réaction - face aux multiples situations de danger que peuvent connaître les femmes.

Pixabay@StockSnap
Pixabay@StockSnap

Face aux importuneurs et agresseurs, l’auto-défense s’apprend, doit être intégrée, exercée et mise en pratique pour devenir un automatisme et permettre aux victimes – potentielles ou réelles – de gagner en confiance et de résister concrètement.

Parmi tous ces outils, chacune peut piocher des techniques psychiques ou physiques sous les formes de mots, de recours, d’astuces pour se préserver, ne plus subir, se défendre quand personne ne peut le faire à notre place mais aussi pour aider nos consoeurs.

Des guides juridiques et pratiques en livres ou DVD

En novembre 2019, un ensemble de tables rondes appelé Grenelle des violences conjugales – orchestré par la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations de l’époque Marlène Schiappa – a débouché sur une quarantaine de mesures. Parmi ces mesures figurait l’objectif de prendre des engagements concrets et collectifs visant à agir toujours plus efficacement contre les violences conjugales autour de trois grands axes :

  • Prévenir
  • Protéger et prendre en charge
  • Punir pour mieux protéger

Comme vous pourrez le constater ci-dessous, de nombreux auteurs, chercheurs, éditeurs, journalistes participent à améliorer la circulation de toutes les informations qui peuvent aider les femmes à se défendre. Autant d’initiatives complémentaires visant à préserver les femmes de toutes les formes de violences.

Parmi ces ouvrages de la Bibliothèque de Lyon, vous n’avez qu’à choisir quel guide vous conviendra le mieux :

Un manuel d’action !

En finir avec les violences sexistes et sexuelles : manuel d’action de Caroline De Haas et du collectif féministe #NousToutes

Sur la page du site du collectif #Nous toutes, ce slogan pose la base du combat : “S’informer, c’est déjà agir contre les violences sexistes et sexuelles”. Le site propose des informations indispensables et des propositions concrètes d’actions. Parmi les modes de sensibilisation à la défense des femmes, chacun.e peut participer à des appels à témoigner, des manifestations, des mobilisations sur Internet par exemple en relayant des informations comme l’obligation pénale de la part de la police de recevoir les plaintes des femmes (#PrendsMaPlainte).

Le collectif est “tourné vers l’action, la formation des militant·e·s et la sensibilisation de toute la société.” Il propose une rubrique utile pour toutes et tous : S’informer où l’on peut visionner des formations (traduites en langue des signes) et des lives sur Facebook ou Instagram.

Les droits des femmes face aux violences de Marlène Schiappa

Une synthèse de l’ensemble des textes de législation en vigueur en France pour protéger et défendre les femmes des violences sexuelles et sexistes de tous types. “Chaque chapitre répertorie méthodiquement les articles de lois contre les violences sexistes et sexuelles, mais fait aussi appel à des associations féministes, des professionnels du droit des femmes, de la justice ou des forces de l’ordre, pour maîtriser l’ensemble des outils et les mettre à disposition des lecteurs et lectrices” (source éditeur).

Guide juridique des femmes victimes de violences de Céline Marcovici et My-Kim Yang-Paya

A-t-on le droit, suite à des violences physiques mais aussi psychologiques, de quitter le domicile familial ? Peut-on obtenir l’incarcération de l’agresseur ? Comment protéger l’enfant d’un père violent vis-à-vis de la mère ? Ce guide juridique fait connaître et explique l’existence des lois qui ont été votées pour protéger les femmes des violences physiques, sexuelles ou psychologiques.

Deux avocates répondent ici à “toutes les questions que les femmes violentées, leurs proches, l’entourage, les éducateurs, les médecins et les services spécialisés peuvent se poser. Elles indiquent la marche à suivre selon les cas de figure, signalent les principales institutions et associations à qui s’adresser et proposent un lexique pour faciliter le recours aux armes juridiques dont les femmes aujourd’hui disposent pour se défendre au civil comme au pénal. My-Kim Yang-Paya préside l’association Avocats Femmes et Violences créée en 1997 et Céline Marcovici en est la secrétaire générale” (source éditeur).

Madame, vous avez des droits ! : pour vous, femmes françaises, étrangères ou d’origine étrangère qui vivez en France : guide pratique d’information publié par l’Association Femmes contre les intégrismes.

Depuis vingt ans, l’association lyonnaise, Femmes Contre les Intégrismes “défend l’égalité entre les femmes et les hommes, quelle que soit leur nationalité. Pour mener à bien cette mission, il s’agit notamment de faire connaître les droits des femmes, reconnus par les lois nationales et internationales, ainsi que les recours qui s’offrent à elles lorsque ces droits sont bafoués. Tel est l’objet du guide « Madame, vous avez des droits ! » (5è édition en 2017), s’adressant aux femmes françaises, étrangères ou d’origine étrangère qui vivent en France, mais aussi aux institutions, associations et services sociaux confrontés à des situations de discrimination envers les femmes.” (source éditeur).

Non c’est non ! : contre le harcèlement sexuel de Nadia Leïla Aïssaoui, illustré par Édith Carron

Un livre ressource destiné aux jeunes à partir de 12 ans pour informer sur la question du harcèlement sexuel et des violences sexuelles. Sous la forme d’un abécédaire, le jeune public peut trouver des clés pour dépasser ses doutes et ses peurs en matière de sexualité et répondre à de nombreuses questions sensibles. “Quelle est la différence entre viol, agression sexuelle et attouchement ? Qu’est-ce que la zone grise ? Comment être sûr-e de traiter son ou sa partenaire avec respect et bienveillance ? (source éditeur).

Non, c’est non : petit manuel d’autodéfense à l’usage de toutes les femmes qui en ont marre de se faire emmerder sans rien dire d’Irène Zeilinger

Guide sur toutes les formes de violences commises sur les femmes : interpellations, harcèlements, agressions verbales, sexuelles… L’auteure, formatrice d’autodéfense féministe, montre comment dire non, oser se défendre et propose des astuces, des conseils pratiques que se soit au niveau mental émotionnel, verbal ou physique pour face à une agression. Elle va à l’encontre de plusieurs idées reçues, comme celle, partagée par beaucoup de femmes, que le plus simple en cas de harcèlement est de faire l’autruche. “Il ne faut pas avoir peur que les gens regardent, sachent. Ce n’est pas à la femme d’avoir honte, mais à l’agresseur.”

L’auteure, qui a créé l’association Garance en  2000, destinée aux femmes en Belgique francophone, conseille de “réfléchir en amont à une stratégie à adopter. Par exemple, on peut envisager de faire un scandale, et imaginer ce qu’on pourrait dire. Cela évite d’avoir à réagir en situation de stress. Et, surtout, il faut se faire confiance” (source Libération).

Viol conjugal : comment prouver qu’on a été victime ? de Bruno Ponsenard, préface de Brigitte Lahaie

Un guide pratique qui aborde l’aspect juridique du viol au sein du couple ainsi que la matérialisation et la recevabilité d’une plainte. Il analyse l’évolution des lois depuis le code Napoléon afin de faire le point sur la législation. Il présente également les preuves et les faisceaux d’éléments qui peuvent étayer une plainte notamment les expertises médicales, les auditions, les témoignages (source Electre).

 

Aider une victime de viol ou d’inceste : les conseils d’une écoutante de Swan Nguyen ; préface de Emmanuelle Piet ; postface de Benoîte Groult

Outil d’aide aux victimes de viol destiné aux proches avec des conseils pour permettre une aide efficace dans les moments difficiles de l’après-traumatisme. Cet ouvrage contient des contacts et des numéros utiles (source Electre).

 

Eduquer sans préjugés : pour une éducation non-sexiste des filles et des garçons : 0-10 ans d’Amandine Hancewicz et Manuela Spinelli

Un guide pratique à l’attention des parents pour combattre les stéréotypes de genre, avec des témoignages, des conseils et des outils simples. Les deux auteurs sont spécialistes des questions d’égalité entre les femmes et les hommes. Elles ouvrent la réflexion sur ce qu’on juge « normal » par convention sociale, et appellent à des changements structurels, tel que l’allongement du congé paternité. Et si sortir des clichés permettait d’offrir plus d’égalité et surtout plus de bonheur aux enfants ? (source éditeur).

La nécessité de passer à l’action pousse de plus en plus de femmes à prendre en main, au sens propre !, leur auto-défense comme l’explique cet article de Virginie Incerto (Au féminin.com) La self-défense, quand les femmes contre-attaquent !

Stop aux agressions ! : l’art de la self-défense de Bruno Hoffer, Michel Vignon ; postface par Bernard Bilicki

Un ouvrage didactique qui permet aux débutants de découvrir les bases de nombreuses techniques de défense, directement accessibles, et aux pratiquants les plus aguerris de trouver des applications nouvelles ou des pistes de travail pour leurs disciplines” (source éditeur).

Self-défense au féminin : des méthodes simples pour un maximum d’efficacité de Cécile Limier ; préface de Louis Wan der Heyoten ; photographies de Marie-Diane Tassy

Un panorama des techniques d’auto-défense accessibles à toutes les femmes, y compris celles qui n’ont jamais pratiqué d’arts martiaux. A partir de gestes simples, naturels et rapidement applicables, Cécile Limier propose de renforcer son instinct de survie (source éditeur).

 

 

Le krav-maga au féminin : le guide pour apprendre à se défendre ! d’Alexandrine Barthomeuf, du blog Artlex, Steve Schmitt,…

Le Krav-Maga – littéralement « combat avec contact – est un art martial de self défense originaire d’Israël. La méthode combine des techniques provenant de la boxe, du judo, du ju-jitsu et de la lutte. Basé sur l’acquisition de reflexes, cette technique séduit de plus en plus notamment les femmes. Il propose des techniques pour se défendre et contre-attaquer de manière efficace. Basé sur des réflexes naturels et des automatismes, cette discipline sportive repose sur des gestes simples plutôt que sur la force physique (source éditeur).

Créée par Imi Lichtenfeld dans les années 1930 en Tchécoslovaquie, la méthode Krav-Maga se fonde sur des techniques de combat de rue qu’il a acquises lors d’attaques de groupes fascistes contre la communauté juive. En son temps, Imi Lichtenfeld fonde sept principes du krav-maga :

  • « Éviter les situations dangereuses » : Le krav-maga est un principe de prévention et de bon sens pour « éviter de se retrouver dans une situation dangereuse » (par exemple : en faisant de l’auto-stop, éviter les individus peu engageants, éviter de traverser à pied un quartier dangereux en ville, etc.). De plus, si le combat est évitable, le fuir.
  • « Réflexes naturels » : Le krav-maga est une technique d’auto-défense basée sur « les réflexes naturels » du corps humain.
  • « La voie la plus courte » : Se défendre et attaquer par la voie la plus courte et depuis la position où l’on se trouve, en privilégiant « le minimum de prise de risque pour soi-même ».
  • « Instaurer un dialogue » : En fonction de la situation, et selon le besoin, en fonction du danger que représente l’adversaire, essayer de décourager celui-ci « en instaurant un dialogue ».
  • « Points sensibles » : Utiliser « les points sensibles » du corps humain (yeux, gorge, parties génitales) pour atteindre ou maîtriser l’adversaire.
  • « Objets à portée, puis armes naturelles » : Essayer d’utiliser en priorité « tous les objets à sa portée », puis les armes naturelles du corps en dernier recours.
  • « Tous les coups sont permis » : Aucune loi (pas de règles à respecter), aucune limitation sur le plan des techniques, pas d’interdits, « tous les coups sont permis » ; mais, il est tout de même conseillé de rester dans la « légitime défense » (source Wikipédia).

Sur Internet, les sites pratiques d’information et de signalement

  • Une page d’information Service-public sur le Cyber-harcèlement : Que faire en cas de cyber-Harcèlement ?
  • Site Stop harcèlement de rue  utile quand vous êtes témoin de comportement sexiste, homophobe ou transphobe dans la rue, dans les transports publics ou tout espace public. L’association de lutte contre le harcèlement de rue Hollaback! propose une méthode mnémotechnique afin d’encourager les témoins à réagir, les 5D. Des astuces qui vous permettront de vous interposer et de faire cesser une situation de harcèlement, insulte, menace, attouchement… sans prendre de risque ni pour vous-même, ni pour la victime.
  • Le Violentomètre, un outil de prévention simple à destination des jeunes femmes pour les aider à “mesurer” si leur relation amoureuse est basée sur le consentement et ne comporte pas de violences.
  • Le site de l’Association Faire face, autodéfense
  • L’Observatoire national des violences faites aux femmes est chargé de répertorier ces différentes violences pour tenter de les résorber en fournissant notamment aux victimes des contacts utiles pour leur venir en aide.
  • Le gouvernement a mis en place le dispositif Arrêtons les violences, une plateforme sur laquelle se trouvent les numéros d’urgence 17 (La police et la gendarmerie) et 114 (En remplacement du 15, 17 et 18 pour les personnes sourdes, malentendantes, aphasiques, dysphasiques) mais aussi le numéro d’écoute, d’information et d’orientation 3919 Violences Femmes Info.
  • Une plateforme de signalement en ligne (nouvelle fenêtre), disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, a également été créée pour permettre aux victimes de dialoguer anonymement et gratuitement avec un policier ou un gendarme formé aux violences sexuelles et conjugales. Elle permet aussi de recueillir les signalements de témoins.
  • Ce chat est accessible sur la plateforme de signalement des violences conjugales, sexuelles ou sexistes.
  • Signaler un viol ou une agression sexuelle par le service en ligne Signaler un viol ou une agression sexuelle.
  • Un guide pratique pour les femmes étrangères victimes de violences, publié en ligne par la Ligue des droits de l’Homme, afin de leur permettre de connaître leurs droits mais aussi de les faire valoir.

L’auto-défense des femmes dans le milieu professionnel

Un DVD documentaire qui donne la parole aux victimes de harcèlement et fait le point sur la loi. “Où s’arrête la séduction ? Où commence le harcèlement ? Trois Français sur quatre ont du mal à faire la différence. Une certaine tradition gauloise a longtemps traité la question par l’humour ou le mépris.” (source éditeur).

Enfin, des tutos en vidéo !

De très nombreuses vidéos sur Internet (avec les mots-clé de “self défense au féminin” par exemple) peuvent vous donner des idées d’exercices.

Elles sont à promouvoir autour de vous car “L’assurance, le courage, c’est comme la mémoire, ça s’apprend et ça se travaille” comme le dit un formateur sur cette vidéo du site Femme actuelle.

Trois techniques d’autodéfense pour les femmes qui en ont “marre de subir”

 

Self-défense – 3 techniques pour les femmes

 

 

 

 

Vues : 26

Cet article fait parti du dossier Féministes tant qu’il le faudra !.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *