Un vrai lifting pour les Halles de Lyon

- temps de lecture approximatif de 9 minutes 9 min - Modifié le 17/06/2016 par Laurent D

Les Halles de Lyon sont en train de changer de visage. Le 21 août dernier, le maire de Lyon et président du Grand Lyon, Gérard Collomb, commençait sa visite de cinq des Grands chantiers mis en oeuvre à Lyon, par les Halles. Côté cours Lafayette, la verrière prend forme, avec la pose des vitrages et l'accès des clients devrait être rétabli à la fin du mois, tandis que le 6 septembre, l'accès des clients était rétabli côté Garibaldi.

halle1-s.jpg
halle1-s.jpg
Les Halles de Lyon sont en train de changer de visage. Le 21 août dernier, le maire de Lyon et président du Grand Lyon, Gérard Collomb, commençait sa visite de cinq des Grands chantiers mis en oeuvre à Lyon, par les Halles. Côté cours Lafayette, la verrière prend forme, avec la pose des vitrages et l’accès des clients devrait être rétabli à la fin du mois, tandis que le 6 septembre, l’accès des clients était rétabli côté Garibaldi.

[*Les Halles en travaux*]

JPEG - 555.4 ko
Les halles
Ph. Rassaert

Le « ventre » de Lyon avait vieilli : allées sombres, façades grises, entrées quasi invisibles, il s’agit d’une sérieuse et progressive remise en état, tout autant qu’une remise aux normes de sécurité, d’un bâtiment de 5100 m2 d’espaces commerciaux, datant de 1971. Cette politique de redynamisation des Halles de Lyon vise à « favoriser la visibilité, l’attractivité commerciale et l’intégration du site à son environnement urbain »
La création d’une verrière sur le parvis Lafayette, la réfection des parvis Garibaldi, Bonnel et du passage Boileau, l’amélioration de la signalétique donneront, dès la fin du mois, tout leur sens visible à la réfection complète de l’installation électrique, des dispositifs de détection incendie et de désenfumage, des sanitaires, des faux plafonds, des sols nettoyés en profondeur et des murs repeints…

Voir sur le sujet

JPEG - 333.4 ko
Les Halles
Ph. Rassaert

-  Les chantiers de Collomb ; in Le Progrès, 22 août 2006
- Lyon muscle son « ventre » ; in Le Tout Lyon, n°4698, 26 août 2006
- La verrerie des Halles prend forme ; in Le Progrès, 6 septembre 2006
- Les Halles de Lyon ont bonne figure in Entreprises Rhône-Alpes, n° 1482, juin-juillet 2006

Etat des lieux : les Halles, c’est…

12 000 m2 de surface développée :
- 5 100 m2 d’espaces commerciaux, dont
- 2 900 m2 de surface de vente , en sous-sol 7 000 m2 de réserve et d’aire de livraisons.
59 enseignes de commerçants et artisans, 300 emplois.

Elles ont remplacé, en 1971, l’ancienne « Halle des Cordeliers », place des Cordeliers, dont le problème d’accès était devenu crucial mais aussi, devenue, malgré de nombreux travaux engagés pour la moderniser, trop vétuste, trop exiguë, et dans l’impossibilité de stocker les marchandises dans de bonnes conditions.

Petit retour en arrière… : les Halles, 2003 – 2005

L’accès de ce haut lieu, incontournable, de la gastronomie lyonnaise qui offre des produits réputés pour leur qualité, n’est pas très lisible, et le bâtiment qui l’abrite « ne fera certainement pas date dans l’histoire de l’architecture », selon la notice « Les Halles : Saveur commerces béton », in Zoom Rive gauche : lire la ville en creux et en relief : lieux, sites et acteurs du patrimoine (Mission site historique de la ville de Lyon ), qui, sans aucun doute, ne fait que refléter l’opinion des lyonnais, lesquels n’arrivent pas à trancher entre une définitive délocalisation et une ferme rénovation, tergiversations sans fin, dont témoigne la presse :

Voir sur le sujet…

- Un nouveau toit pour les Halles/Déménagement : Le ventre de Lyon préfère une nouvelle localisation aux énièmes mise aux normes provisoires : Les Halles lorgnent le pâté de maisons d’en face ; in Le Figaro Lyon, 17 septembre 2001
- Gérard Collomb : « Je suis en train de rouvrir tout le champ des possibles » in Le progrès 22 janvier 2003;
L’avenir des Halles est ouvert, grand ouvert même…Le maire de Lyon fait savoir qu’il lançait une étude pour examiner chacune des hypothèses existantes. Première solution : agrandir les Halles ; deuxième solution : déménager les Halles, place de l’Europe ; troisième solution : délocalisation radicale…
- Aménagement : les Halles de Lyon ne déménageront pas ; in Le Figaro Lyon, 27 septembre 2003
- Rénovation : les Halles ne seront pas délocalisées ; in Le Figaro Lyon, 4 octobre 2003
- Rénovation de choix pour les Halles de Lyon ; in Le progrès 4 octobre 2003
- Commerce : les Halles de Lyon ne se feront pas la malle ; in Lyon-Capitale, 8 octobre 2003

[*Les Halles, naguère : 1970 – 2003*]

C’est dans le cadre de l’opération « Moncey-Nord », opération typique de « rénovation urbaine » de l’époque, que ce nouveau bâtiment fut construit, ainsi que les deux grandes barres qui l’encadrent et le parking Moncey. Confiée à trois architectes : J. Perrin-Fayolle, J. Sillan, J. Zumbrunnen, l’opération Moncey-Nord, d’une surface de 6 hectares est mise en oeuvre par la S.E.R.L., qui la conduit simultanément avec celle de la Part-Dieu.
Les Halles, avec leur « façades-rideaux » – sans vitrines -, n’échappent pas à l’hégémonie du béton et de l’acier, caractéristique de l’architecture de cette époque, dont le maire Louis Pradel, resta jusqu’au bout de son mandat (1957-1976), le chantre et le « supporter » inconditionnel.

Lire

- Cent ans d’urbanisme à Lyon, par Charles Delfante, aux éditions LUGD.

[*Les Halles, jadis : 1851 – 1970*]

JPEG - 93.5 ko
Les anciennes Halles
BML – Fonds Sylvestre

Janvier 1971 : en une journée, disparaît à jamais cette Halle municipale, que tous les habitants du quartier avaient baptisée à jamais, Halles de Lyon, pour édifier, sur son emplacement, un parc de stationnemnt. La construction du bâtiment, témoin de son époque, conçu par l’architecte Tony Desjardin, sous l’instigation du sénateur Vaïsse, avait commencé au printemps 1858 et dura une année. C’est la Compagnie de la rue Impériale, qui procéda à son édification. Elle ouvrit ses portes le 1er mars 1859. Au départ, marché couvert destiné à rassembler les étals de certains marchés de plein air, à l’usage, elle se transforma en Halle, quand les commerçants furent autorisés à laisser en place, leurs bancs et balances.

JPEG - 114.8 ko
Les anciennes Halles
BML – Fonds Sylvestre

Impossible au promeneur errant de « se résoudre à se retirer, tant il est subjugué, intéressé, attiré par le pittoresque spectacle qui l’entoure et l’appétissante vue de toutes les victuailles amassées en ce lieu » (André Dazergues, 1935).
Buvettes, petits restaurants et même une association des « Amis des Halles », aimant le bien-manger et le bien-boire, assidus dans les espaces de dégustation, c’est tout ce petit monde grouillant de vie, que restitue cet ouvrage, en retraçant l’histoire des « Halles de Lyon », en faisant revivre ses figures emblématiques, avant de nous offrir de succulentes recettes.

Lire et déguster…

GIF - 7.3 ko

Les Halles de Lyon : histoire, figures, produits, recettes/ par Sonia Ezgulian, Jean-François Mesplède, Emmanuel Auger, aux éditions S. Bachès.

- Cet ouvrage raconte en texte et en images l’histoire des anciennes halles à travers ses acteurs, bouchers, poissonniers et fromagers ilustres, et propose une quarantaine de recettes, dont celle du célèbre tablier de sapeur, morceau de gras double taillé dans le bonnet, passé à l’oeuf battu puis pané, cuit à la poêle, servi croustillant avec une sauce gribiche ou un beurre d’escargot…


Nouvelles cuisines de Lyon : 11 chefs, 60 recettes, par Jean François Mesplède, aux éditions du Pacifique.

- Comme nombre des ouvrages dédiés à la cuisine lyonnaise, celui-ci consacre un chapitre entier aux Halles, le ventre de Lyon en citant Max-André Dazergues, dans un ouvrage collectif dirigé par Curnonsky et Marcel E. Grancher, Lyon capitale mondiale de
la Gastronomie
, comme il aurait pu citer Paul Bocuse :
Les Halles sont un grand village, avec des rues couvertes, des places, des carrefours, des recoins, voire même une esplanade où se tient la Criée municipale.Un bras robuste se dresse, qui brandit une volaille, puis un autre qui s’empare d’un lot de charcuterie, le fait virevolter, miroiter, tournoyer, sous le feu dansant des lampes ; une voix sonore lance un chiffre, dont les échos se répercutent longuement sous la voute.. C’est là que, dans la grisaille hésitante des petits matins glacés, se donnent rendez-vous dès l’ouvreture des Halles les fêtards attardés, avides d’huîtres ou bien de soupe au fromage, la traditionnelle gratinée…

Les architectes : qui a fait quoi en Rhône-Alpes ?

- Les acteurs du patrimoine

Le quartier Moncey-La Part-Dieu : son histoire

- Lyon, connaître son arrondissement : le 3ème
L’arrondissement à la croissance la plus rapide et aussi l’un des plus hétérogènes et diversifiés de la ville avec ses quartiers, dont l’identité et l’histoire attestent la différence : la Part-Dieu, Moncey-Paul-Bert, la Préfecture, la Villette…

Autres Halles et marchés alimentaires dans la région

- Le Marché fermier à Lyon

- Tant que durera le marché de Villefranche, par Christèle Auberger
L’édification du Marché couvert est finalement décidé au début des années 1930, avec un double objectif : préserver les denrées consommables des miasmes du plein air, dans un lieu moderne et adapté à l’évolution des règles hygiéniques et sanitaires, et éviter l’engorgement de la rue principale, chaque lundi. Le plan de construction défini par Albain Decoeur, architecte lyonnais, semble inspiré de l’art religieux, avec la reprise d’un berceau longitudinal contrebutée par de petits berceaux perpendiculaires, de 16 petites voûtes abritant des bas-côtés surmontés d’une tribune continue pour servir de galerie d’exposition et de circulation, le tout illuminé par des verrières…

Le calendrier des marchés gourmands, dans les environs

- Territoires et saveurs en Lyonnais, le 24 septembre 2006, à Vourles (69)

- Le Marché des producteurs de pays, les 13 et 14 octobre 2006, à Lyon (2e)
Plus de 60 producteurs fermiers issus de 17 départements, sélectionnés par les Chambres d’agriculture, seront présents, place Carnot

- Les Vinalia, le dimanche 1er octobre 2006, à Saint-Romain-en-Gal (42)
Un repas et des dégustations proposés dans le cadre d’une cérémonie festive, par des « reconstituteurs » et des producteurs, de la célébration des récoltes et du vin nouveau.

Documentation régionale, 2006

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *