La belle bobine du cinéma lyonnais

- temps de lecture approximatif de 13 minutes 13 min - Modifié le 17/06/2016 par ameyer

A Vaise, dans le 9ème arrondissement, derrière Infogrames, commencent les travaux d’un mutiplex Pathé de 14 salles, 2 800 fauteuils dans une zone (l’ouest lyonnais) sous-équipée mais avec un fort potentiel de spectateurs. Vaise fait l’objet d’un des grands projets de la communauté urbaine de Lyon, le Grand Lyon, décidée à tirer partie de l’arrivée du métro en 1996 et de l’ouverture du périphérique Nord, de la présence de vastes friches industrielles et de la Saône, bellissime de l’Ile Barbe à la passerelle de l’Homme de la Roche. Rhône-Alpes est la deuxième région française en matière d’exploitation cinématographique, avec 635 écrans, 301 établissements dont 128 classés art et essai et 13 multiplex, 223 communes équipés, 121 000 fauteuils, et en 2004 614 000 séances pour 20 654 000 entrées.

Le cinéma en Rhône-Alpes, riche du dynamisme de ses producteurs et de ses distributeurs, soutenu par la Région et aimé de générations de spectateurs depuis sa naissance à Lyon en 1895, n’est pas morose.

La bibliothèque organise très régulièrement des projections de films, suivies de débats avec les réalisateurs. Consulter TOPO, le journal des animations de la bibliothèque.

L’essentiel pour comprendre :

Doc : La sorties des usines, 15.5 ko, 150x110

La sorties des usines Lumiere en 1895

Etat des lieux : projets, chiffres

* Dossier intitulé « Le cinéma embobine toujours Lyon » in Petites affiches lyonnaises, n°807, du 7 au 13 août. Ce dossier comprend trois interviews :
de Joël Luraine, directeur d’agglomération des cinémas Pathé, annonçant l’ouverture de deux nouveaux multiplex, le premier dans le 9ème arrondissement, à Vaise, en 2007, le second au Carré de soie à l’est de Lyon. Propos recueillis par Séverine Renard.
de Marc Artigau, directeur-programmateur des Cinéma National Populaire, affirmant la différence des salles de proximité et des cinémas d’art et d’essai, propos recueillis par Florent Zucca
de Daniel Charrier, directeur de la Compagnie Lyonnaise de cinéma, qui repositionne son entreprise en direction de la télévision, propos recueillis par Antonio Mafra

* Le tournage de « Kaamelott » sera le Graal des studios de Villeurbanne ,un article en ligne du journal le Monde du 5 juillet 2006, par Sophie Landrin.

* Kaamelott débarque à Lyon, un interview de Jean-Yves Robin, PDG de Calt qui produit Kaamelott, in Le Nouvel objectif Rhône-Alpes n°19, juillet-septembre 2006. Propos recueillis par Stéphanie Pioud.

Financé par la ville, l’Etat, la Communauté urbaine et la Région, le Studio 24 (24, Rue Emile Decorps à Villeurbanne), initié par Roger Planchon et géré par Rhône-Alpes Cinéma, propose un plateau de cinéma convertible en salle de spectacle de 900 m² et un complexe de 8 000 m².

Le Studio 24 héberge, au mois d’octobre 2006, trois des neuf semaines de tournage du prochain film de Claude Chabrol.

En juin, le Studio a « trouvé le Graal » en accueillant pour les quatre prochaines années l’équipe d’Alexandre Astié pour le tournage de la série Kaamelott, diffusée par M6. D’où un projet, baptisé « Picsel », d’extension du Studio dans une ancienne minoterie, les Grands moulins de Strasbourg, soit un ensemble de 10 000 m², comprenant un pôle audiovisuel haute définition, qui bénéficiera de l’expérience de Kaamelott, tourné dans ce nouveau format depuis le premier épisode.

Picsel doit voir le jour en septembre 2007 et comprendra un centre de formation à l’audiovisuel qui accueillera deux promotions de 35 élèves par an.

* Le cinéma et l’audiovisuel dans la région lyonnaise. Les diagnostics sectoriels de l’OPALE, janvier 2005. Cette étude économique est directement accessible en ligne .

* Les chiffres du cinéma en Rhône-Alpes : Tableaux de l’Economie Rhône-Alpes 2002-2003, sur le site de l’INSEE RHONE-ALPES, publié en juillet 2005.

Lyon, berceau du cinématographe

Doc : Les frères Lumière, 10.5 ko, 111x150

Les frères Lumière

(JPEG, 10.5 ko)

* Les cinémas de Lyon, 1895-1995. Exposition organisée par les Archives municipales de Lyon au Palais Saint-Jean du 1er juin au 31 juillet 1995. Balaye 100 ans de l’histoire des salles lyonnaises : le parc cinématographique, le caf’conc’ au cinéma, le cinéma forain, l’architecture.

* Les Lumière : Antoine, Auguste, Louis et les autres , par Guy et Marjorie Borgé. Editions lyonnaises d’art et d’histoire, 2004. Cet ouvrage, très illustré, traite de l’invention du cinéma et des autochromes.

* Lumières sur Lumière , documentation présentée par Bernard Chardère, pour reconstituer la protohistoire du cinéma.

* Le cinéma des origines : les frères Lumière et leurs opérateurs , par Jacques Rittaud-Hutinet. Raconte la vie au jour le jour des premiers opérateurs Lumière, projectionnistes puis cinéastes à leur tour.

D’autres perspectives :

Les partenaires du cinéma à Lyon et en Rhône-Alpes

  • Les institutions

* La région Rhône-Alpes, une région « grand écran » .

La région Rhône-Alpes a investi près de 26 millions d’euros dans le cinéma en 10 ans. Elle mène une politique dynamique en faveur de l’accès des jeunes à la culture à travers plusieurs volets : la carte M’ra ! et le dispositif Soprano qui réunit désormais les opérations « Lycéens à l’opéra », « Lycéens au cinéma » et le Club Culture.

* Rhône-Alpes Cinéma.

Créée en 1990 par Roger Planchon et installée au Studio 24 à Villeurbanne, dirigé par Serge Tachon, Rhône-Alpes Cinéma est une société anonyme de production cinématographique dont la Région Rhône-Alpes est actionnaire. Elle apporte une aide à la création aux films tournés dans la région. Le site fournit de nombreuses informations sur les tournages,, les sorties, les récompenses et les éditions vidéos.

* Images Rhône-Alpes est une nouvelle association loi 1901, présidée par Gilbert Hus, créée le 12 juillet 2005, et qui regroupe les entreprises de l’audiovisuel et du cinéma installées sur le territoire de la Région Rhône-Alpes : producteurs d’œuvres, producteurs de films de commande, prestataires techniques, distributeurs de films ou de programmes, exploitants de salles de cinéma, chaînes de télévision, studios d’animation, studios son, organismes de formation, festivals, etc… Cette filière représente 500 entreprises en Rhône-Alpes. La Région Rhône-Alpes soutient l’association à travers une subvention de 60 KE, estimant la fiilière de l’image particulièrement créatrice d’emplois.

* L’institut Lumière.

Illust : L’institut (...), 15.8 ko, 549x368

L’institut Lumiere

L’Institut Lumière, dont le président est Bertrand Tavernier, est un musée vivant du cinéma. Le Musée propose un parcours historique sur l’invention du cinématographe par Louis Lumière en 1895, avec une collection d’appareils anciens., dont le Cinématographe dit « n°1 », celui qui projeta les dix premiers films le soir du 28 décembre 1895 au Grand Café à Paris devant 33 curieux qui devinrent les premiers spectateurs. L’Institut projette des films et invite des metteurs en scène. Du 31 août au 24 octobre, il fête le centenaire de la naissance Luchino Visconti avec une rétrospective de ses œuvres.

* Le GRAC, Groupement régional d’actions cinématographiques

Cette association fédère 43 salles de cinéma de la région lyonnaise, proposant des programmations diversifiées et organisant des festivals. Voir aussi la liste de films « coups de cœur », soutenus par le GRAC.

  • Les lieux de formation

* Lycée Léonard de Vinci à Villefontaine dans l’Isère

BTS Audiovisuel

* Université Lyon 2 : département A.S.I.E. Arts de la scène de l’image et de l’écran

Licence Arts du spectacle, master Etudes cinématographiques et audiovisuelles

* ARFIS, école des métiers du cinéma et de l’audiovisuel

Technicien supérieur cinéma, vidéo et technologies numériques Réalisateur de fiction courte. Propose par ailleurs de sessions de formation continue.

  • Les festivals

Ils sont très nombreux et il y en a pour tous les goûts. Voici simplement quelques dates jusqu’à la fin de l’année 2006. Le programme global du mois du film documentaire (novembre 2006) n’est pas encore publié.

* Festival Cinéma nouvelles générations

Il se déroulera du 27 au 30 septembre 2006 à l’Embarcadère, 13 bis quai Rambaud dans le 2ème arrondissement de Lyon. Ce festival international se veut un laboratoire du cinéma de demain, une rampe de lancement pour les jeunes réalisateurs, un dénicheur de nouveaux talents. Les films inscrits au festival doivent obligatoirement avoir été tournés en numérique et être inédits en salle en France. Plusieurs catégories du Festival sont hors-compétition : programme Rhône-Alpes, cartes blanches…

* Festival Docencourts

Du 4 au 8 octobre 2006 au CNP Terreaux, 40 rue président E. Herriot dans le 1er arrondissement de Lyon. C’est un festival national et international du film documentaire de cours métrage, avec, chaque année un sélection de documents tournés par des réalisateurs de Rhône-Alpes.

* Un petit nouveau, sur lequel nous n’avons que peu d’informations encore : le Festival Hors Ecran , organisé par l’association Lug Cinema.

Du 11 au 15 octobre 2006 Le but du festival Hors-Ecran est de découvrir et diffuser les cinématographies et cultures sous-représentées en France et en Europe. Le Festival Hors-Ecran – Lyon 2006 comprendra deux sections  :
-  Bleus comme des oranges : panorama de films inédits suisses, canadiens, américains, sud américains, africains, européens, ayant en commun l’inventivité, l’innovation et la représentation d’un certain réel.
-  Ecrans d’Or : panorama de films retenus pour concourir pour le Grand Prix du public. Les films sont tous présentés en 35 mm, sous-titrés français ou anglais, et seront majoritairement des longs métrages œuvres de fictions

* Rencontres du cinéma francophone en Beaujolais.

Du 14 au 22 octobre 2006 au cinéma Les 400 coups à Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône. Programmation d’une quinzaine de films (longs ou courts métrages, fiction, documentaire ou animation) provenant de pays francophones ou des différentes régions françaises. L’objectif est de favoriser la rencontre entre publics et réalisateurs. Chaque film est présenté par son réalisateur ou un autre membre de l’équipe de création.

* Festival du film court de Villeurbanne

Du 17 au 26 novembre 2006. Diverses compétitions nationales et internationales (française, francophone, européenne, numérique… et projections de films rhonalpins dans des salles du Grand Lyon, dont celle du cinéma le Zola à Villeurbanne.

* 8ème festival jeune public CINEFILOU

Du 14 octobre au 5 novembre 2006 au cinéma Paradisio, à Saint-Martin-en-Haut dans le Rhône.

* Festival du film scientifique

Du 23 novembre au 3 décembre 2006 à la MJC d’Oullins, 10, rue Orsel. Il s’intitule cette année « A nous de voir ». Ce festival porte un regard sur la biologie animale et végétale, la médecine, la géologie, la physique, l’astronomie, les technologies nouvelles, les expériences et les explorations, l’archéologie régionale, l’océanographie, l’aérospatiale, la santé, les mathématiques, l’environnement, la volcanologie… en réponse aux faits de l’actualité et préoccupations du temps, de l’instant…

  • A suivre…

* Festival international du premier film à Annonay

Du 2 au 12 février 2007, en Ardèche Le Festival International du Premier film d’Annonay cherche à promouvoir les jeunes réalisateurs du monde entier et être un lieu de rencontre, d’échanges et de convivialité.

* Le Festival du film Rhonalpin

En avril, à Sain Bel dans le Rhône, au cinéma le Strapontin, 3 montée des Alouettes.

* Etats généraux du film documentaire à Lussas

En août, en Ardèche. Séminaires, rencontres professionnelles, découverte de filmographie ou d’œuvres documentaires exceptionnelles, regard sur la production francophone européenne de l’année, rétrospectives, hommages ou encore films à caractère événementiel…

* Le Festival Les Inattendus

Tous les deux ans, prochaine édition en janvier 2008. Différents lieux : L’Elysée : 14, rue Basse Combalot, Lyon 7ème (M. Guillotière), CNP Bellecour : 12, rue de la Barre, Lyon 2ème (M. Bellecour), Café de l’autre coté du pont : 25, cours Gambetta, Lyon3ème (M. Guillotière). Depuis sa création en 1997, le festival poursuit un même but : montrer des films rares, affranchis des contraintes et des réflexes de la production industrielle, sans distinction de genre de durée ou de support. La programmation est internationale mais compote quelques films tournés par des réalisateur de la région Rhône-Alpes.

Partager cet article