logo-article

La Conflictualisation du monde au XXIe siècle

Une approche philosophique des violences collectives

Alain Renaut, Geoffroy Lauvau

Un essai pour penser les conflits et les violences collectives de notre siècle.

Il s’agit clairement pour les auteurs de s’éloigner de deux « écueils ». Pour eux, ces violences ne sont pas marginales ou en voie de disparition comme l’écrivent Gauchet ou Pinker. Elles ne sont pas non plus la condition du pluralisme et de la diversité, comme le défendent Mouffe et son agonistique. Pour analyser ce qu’ils nomment la « conflictualisation du monde », ils ont recours au modèle du génocide dans son sens large, « l’intention de refuser le droit à l’existence« . « Vus sous l’angle de la philosophie, le génocide et les violences sociales ou religieuses ont un fondement commun : celui de rejeter l’autre au nom de sa différence. ». Si les conflits varient bien sûr en teneur et en intensité, et ne vont pas toujours jusqu’à l’élimination stricto sensu,  il s’agit toujours de distinguer un « Nous », et un « Eux » à rejeter. Eclairant.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *