Théâtre

Monologues, datant du XXIème siècle, pour femmes et pour préparer un concours

- temps de lecture approximatif de 11 minutes 11 min - Modifié le 31/07/2020 par Hélèna D.

Parce que les apprenties comédiennes sont souvent désemparées devant le choix d'un texte à présenter en cours ou pour une audition, nous vous proposons une sélection de monologues pour femmes datant du XXIème siècle.

2013 / Festival Printemps d
2013 / Festival Printemps d'Europe 2013 / Sainte dans l'incendie - Laurent Fréchuret / © Émile Zeizig - mascarille.com

Pièces de théâtre

-Le sas / Michel Azama (in Monologues pour femmes de Michel Azama, Koffi Kwahulé, Philippe Minyana) / Ed. Théâtrales / 2007 [Livre]
Depuis 16 ans, elle est en prison. A 23 ans, sa vie a basculée, elle a pris un fusil et elle a tiré les yeux fermés dans le dos de sa passion… Cette nuit est sa dernière en prison. Hargne, angoisse, hystérie, attendrissement, gamberge et surtout la peur de la liberté.

-Clouée (au sol) / George Brant / L’Avant-scène théâtre / 2017 [Livre]
Comédie dramatique
Une pilote de chasse dans l’US Air Force, s’adresse à nous. Désormais elle pilote un drone. « On tue toujours, mais sans le ciel bleu qui va avec. Et on rentre à la maison tous les soirs. Et ça change tout. Et ça rend fou. » Écriture sèche et assez directe, sans pathos. On rentre bien dans la tête du personnage. Le final est touchant : on ne sait pas si elle se suicide ou si elle est internée.

-La poupée barbue / Edouard Elvis Bvouma / Lansman / 2018 [Livre]
Ce texte fait écho au texte A la guerre comme à la game boy. Une enfant, de 10-11 ans, raconte sa guerre. Elle se confie à l’enfant soldat Boy. C’est un texte plein de naïveté, qui parle avec ses mots d’enfants des viols subis et par la tribu rivale, les Mounguélé-nguélé, et par les rebelles. Maintenant que la guerre est finie, elle porte tous ces espoirs sur cet enfant-soldat.
Un texte poignant, cru, poétique et qui donne des frissons.

-La distance qui nous sépare du prochain poème / Jean Cagnard / Espaces 34 / 2011 [Livre]
A travers une série de poèmes, l’auteur invite à un voyage initiatique en six étapes : La distance, Le bord, Le passage, L’autre bord, La nuque, Le chemin. Ce texte, éminemment poétique, trace un chemin de vie.

-Hedda / Sigrid Carré-Lecoindre / Ed. Théâtrales / 2019 [Livre]
Hedda raconte comment sa relation amoureuse est devenue progressivement violente. Une pièce librement inspirée de la vie d’Hedda Nussbaum, victime de violences conjugales. Au dessus des coups physiques et des attaques psychologiques, le couple semble se porter un amour inconditionnel.
Distribution : 1 F ou un chœur

-Res-Persona : nous qui avons encore vingt-cinq ans… / Ronan Chéneau / Les Solitaires Intempestifs / 2004 [Livre]
Ce texte est le résultat d’une expérience de 18 jours de travail réunissant 4 personnes : un auteur, une comédienne, un éclairagiste et un metteur en scène.

-Le rêve d’Angleterre / Stanislas Cotton / Lansman / 2013 [Livre]
Galanthine a choisi de rester en France. Suite à un incident, Kardelen et Perce-Neige se retrouvent séparées. Désormais livrée à elle-même, cette dernière choisit de continuer jusqu’en Belgique d’où elle espère pourvoir rejoindre l’Angleterre.

-Monologue / Ludovic Degroote / Champ Vallon / 2012 [Livre]
« Je m’appelle Godeleine Degroote, je suis morte dans un accident d’auto non loin de Folkestone en Angleterre le 8 août 1970. Aussitôt j’ai su que je ne serais pas seule à mourir, que je ne pouvais me détruire sans les autres, non par choix mais par amour, si on meurt à 18 ans on commence par la famille, alors j’ai commencé par ma famille. » (extrait)

-Paysage intérieur brut / Marie Dilasser / Quartett / 2015 [Livre]
Après une tentative de suicide, Bernadette perd son emploi et se replie dans sa cuisine. Là, elle nous invite à découvrir un monde délirant qu’elle se construit. Elle devient son chien Rumex, son mari Joël, paysan et spécialiste en génétique bovine, sa mère Anna, qui se promène sur les routes la nuit pour revoir son ancienne maison…

-A love suprême / Xavier Durringer / Éditions Théâtrales / 2019[Livre]
Bianca, streap-teaseuse de profession, se fait virer de son job au Love Suprême, après 32 ans de carrière et « à peu près 250 000 show ». Elle raconte le monde de la nuit dans les années 80, de manière assumée et vive. Le texte est soyeux et chamarré, riche de références et d’images. Une pièce coup de cœur !

-Fuck you ! Eu.ro.Pa / Nicoleta Esinencu / L’Espace d’un instant / 2007 [Livre]
« Papa, il faut que je te dise quelque chose ». Il ne s’agit pas d’une lettre d’adieu ou d’un message… On comprendra vite qu’il s’agit surtout d’un récapitulatif rapide, réduit à quelques traits d’un humour noir et sans ménagements sur sa propre famille – le père souvent ivre, la grande mère « une communiste ukrainienne grosse et stupide », une mère muette et soumise – et en fin de compte, étendu à un état de choses beaucoup plus large.

-Sainte dans l’incendie / Laurent Fréchuret / L’Act mem / 2008 [Livre]
Incroyable monologue. Une écriture pleine de poésie, d’humour et de fantaisie pour nous parler de Jeanne d’Arc.
Un texte étonnant à découvrir ! Un vrai coup de cœur !

- Que seul un chien / Claudine Galéa / Espaces 34 / 2015 [Livre]
Une femme oscille entre deux vies, une vie en famille, une vie en voyage. Comment faire un choix sans se trahir ? Comment être soi-même malgré ce qui manque, ceux qui manqueront ?

- Médée Kali / Laurent Gaudé / Actes Sud / 2003 [Livre]
Monologue de Médée Kali, chant VIII
Médée a tué ses enfants et s’est enfuie, laissant Jason pétrifié d’horreur. Si elle revient aujourd’hui, c’est pour terminer ce qu’elle a fait : sortir les corps de leur arrogant cercueil de marbre, les exhumer et les brûler pour qu’il n’en reste rien.
Ce monologue se situe avant qu’elle ne confie ses deux fils morts au Gange et qu’elle ne se livre à Persée. Vengeance et haine sont assouvis. Médée Kali est ici vénérée…

- 1 + 1 = 3 / Perrine Griselin /Color Gang / 2003 [Livre]
… ou de la reconstruction en période de décroissance soutenable.
Peut-on saisir dans leur totalité immédiate, les questionnements philosophiques, métaphysiques et politiques fondamentaux, que peut entraîner le passage malencontreux d’une coquillette dans les voies respiratoires ?
Ou après la confirmation dans des occurrences inaccoutumées de sa réelle existence et de l’originalité de celle-ci, la vie peut-elle nous sembler encore n’être qu’un banal apprentissage d’aspirant consommateur modèle ?

-Girls & Boys / Dennis Kelly / L’Arche / 2019 [Livre]
Une femme raconte l’histoire de sa rencontre et de sa relation avec son mari. Le ton léger et décalé vire rapidement au drame. L’idylle amoureuse bascule à l’horreur la plus brutale. Le texte explore la complexité des relations amoureuses et la folie.
Une pièce puissante et haletante, dont l’écriture est très originale. Une pièce coup de cœur !

-Jaz / Koffi Kwahulé (in Monologues pour femmes de Michel Azama, Koffi Kwahulé, Philippe Minyana) / Ed. Théâtrales / 2007 [Livre]
Une femme nous raconte Jaz. Jaz vit dans une chambre de bonne, au 6ème étage d’un immeuble à l’abandon, où les WC débordent, où l’odeur de merde envahit tout… Un immeuble comme un îlot dans une cité cernée par un fleuve…

-Septembre / Évelyne de la Chenelière / Ed. Théâtrales / 2015 [Livre]
Une femme reçoit un appel sa fille est malade, elle doit aller la chercher à l’école. Mais à son arrivée, au lieu de se précipiter à l’infirmerie, elle observe les enfants qui jouent dans la cour. C’est le point de départ d’une rêverie où elle met tour à tour en jeu les différents personnages de ce microcosme : les caïds, le petit, la populaire, la mal-aimée, le cancre. Puis elle imagine l’irruption d’un tueur fou. Un monologue kaléidoscope qui illustre l’ambivalence de la maternité et notre incapacité à préserver l’enfance.

-Les Règles du savoir-vivre dans la société moderne / Jean-Luc Lagarce / Les Solitaires Intempestifs / 2000 [Livre]
Tout est simple sur Terre, pour peu que l’on respecte, de la naissance à la mort, les règles du savoir-vivre…

-Antigone (42) / Jean-Marc Lanteri / Espaces 34 / 2002 [Livre]
Une femme qui a été une héroïne de guerre. Elle fera tout pour rendre sa dignité à l’être aimé qui vient d’être abattu et lui donner une sépulture. Un récit touchant.

-La Mate (L’enfance) / Flore Lefebvre Des Noëttes / Les Solitaires Intempestifs / 2015 [Livre]
C’est l’histoire d’une famille nombreuse dans les années 1960. Un père médecin militaire bipolaire et une mère polyamoureuse. L’auteur raconte son enfance.

-Femme non-rééducable : mémorandum théâtral sur Anna Politkovskaïa / Stefano Massini / L’Arche / 2011 [Livre]
Mémorandum théâtral en souvenir de la journaliste russe, Anna Politkovskaïa. Stefano Massini dépeint une Tchétchénie qui a été détruite par les horreurs des 2 guerres séparatistes tchétchènes, avec une franchise brutale qui évoque parfaitement le style pour lequel la journaliste était célèbre.
Un très beau texte !

-André / Philippe Minyana (in Monologues pour femmes de Michel Azama, Koffi Kwahulé, Philippe Minyana) /Ed. Théâtrales / 2007 [Livre]
Anne-Laure raconte. La ferme de granit en Haute-Loire, les champs, les prés, et puis le souvenir de ce « dos », le dos d’André qui l’a bouleversée un matin. Jusqu’à ce qu’il se mette à changer, grossir, maigrir, loucher. Plus le même homme, ce Dédé…

-Guérillères ordinaires : poèmes dramatiques / Magali Mougel / Espaces 34 / 2013 [Livre]
Contient 3 monologues : Lilith à l’estuaire du Han ; Léda, le sourire en bannière ; La dernière battue.
3 portraits de femmes qui, pour échapper à leur condition, vont devoir aller jusqu’au bout d’elles-mêmes.

-Les guetteurs / Pascal Nordmann / Ed. de l’Amandier / 2012 [Livre]
3 monologues de femmes. Dans le premier, l’une d’elles se dévêt chaque soir devant son miroir, tandis qu’une autre cherche à savoir ce quelle peut bien alors y voir. La seconde évoque ses souvenirs, ses secrets et ses rêves. La troisième décrit, en une seule phrase, tout ce qu’une mère traverse comme renoncements, manques et déchirements lorsqu’un fils la quitte à l’adolescence.

-Unity Walkyrie / Sabryna Pierre / Ed. Théâtrales / 2009 [Livre]
Comprendre un esprit malade et interroger l’utilisation de l’image publique des individus… Unity, amoureuse du Führer, se tire une balle dans la tête, mais rate son suicide et survit.

-Une certaine biographie du ciel et autres louanges / Grégory Pluym / Quartett / 2017 [Livre]
Suite de 3 monologues dont 2 pour femmes, qui sont une invitation à voir dans le ciel sa propre image. Des textes très poétiques.

-Qui croire / Guillaume Poix / Ed. Théâtrales / 2019 [Livre]
Traversé de voix, la pièce alterne entre faits scientifiques et cheminement personnel du personnage pour interroger la notion d’adhésion à une religion.

-Médéàs / Lina Prosa / Espaces 34 / 2016 [Livre]
C’est l’appel d’une femme à toutes ses ressources pour préparer sa sortie du « présent ». Une vision de l’exil envisagé comme non-lieu et non pas comme perte.

-Perdre son sac / Pascal Rambert / Les Solitaires Intempestifs / 2019 [Livre]
Une jeune femme, une laveuse de vitre, s’adresse aux passants pour dire sa solitude, sa colère, la perte de son amoureuse, son manque de place dans la société et sa relation difficile avec son père.
Un monologue où s’exprime la révolte d’une libre penseuse déterminée à choisir sa vie. Un texte tranchant, un cri.

-Judith / Jean Reinert / Espaces 34 / 2009 [Livre]
Incantation de Judith, héroïne malgré elle, face au dragon qu’elle abat. Métaphore de la Judith biblique qui décapita Holopherne pour sauver son peuple.

-Vues d’ici / Noëlle Renaude / Ed. Théâtrales / 2019 [Livre]
Pièce écrite pour un paysage. De ce territoire rural et aquatique émergent trois figures. Elles se trouvent, se perdent, se retrouvent. Un texte absurde et savoureux. Une pièce coup de cœur !

-Le Groenland / Pauline Sales / Les Solitaires Intempestifs / 2003 [Livre]
Voir notre coup de cœur.

-Des bruits sans importance / Christiane Schapira / Ed. Comp’act / 2004 [Livre]
Un père et sa fille face à face. Une haine farouche les unit depuis longtemps…
Un de nos coups de cœur !

-Le testament de Vanda / Jean-Pierre Siméon / Les Solitaires Intempestifs / 2009 [Livre]
Long poème qui évoque les errances d’une jeune femme et de son bébé dans un centre de rétention. Elle a traversé la guerre, l’amour perdu, le viol, les frontières interdites, la misère, le rejet et décide d’en finir.

Anthologies de monologues

-Confessions, divans et examen / Marion Aubert, Philippe Claudel, Marie Dilasser… / Les Solitaires intempestifs / 2017 [Livre]
25 monologues qui prennent la forme d’une confession, d’une confidence ou d’une candidature.

-Monologues pour… et autres textes / Espaces 34 / 2003 [Livre]
On a proposé à des écrivains une résidence dans un hôtel. L’idée était que chacun écrive un monologue pour une actrice précise et pour un lieu déterminé de l’hôtel.
• Le jour ne se serait jamais plus levé de Laurent Gaudé
• Stabat ira Laetitia de Michaël Glück
• Lorène dans l’escalier de Gilles Granouillet
• Une hirondelle ne fait pas le printemps surtout avec son tutu rosse de Daniel Lemahieu

Voir aussi

Le site des Ed. Théâtrales qui conseille des pièces pour trouver des scènes de concours.

Partager cet article

Poster un commentaire

2 thoughts on “Monologues, datant du XXIème siècle, pour femmes et pour préparer un concours”

  1. Dupin Emmanuelle dit :

    Merci pour ce partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *