Hashtag 8D

La musique en 8 dimensions ?

- par Département Musique

Une technique de mixage sonore très tendance nommée 8D (le son provenant de 8 directions différentes) s'est transformée en buzz, en phénomène, en explosion de tweets. Alors maintenant on va se calmer, et on en parle.

Headphones
Headphones

Avant d’aller plus loin, je vous conseille la lecture de cet article des Inrockuptibles qui fait une bonne synthèse. Ainsi que cet article de France Info.

Les très hautes sphères de la pensée que sont Twitter et consorts, ont transformé en phénomène ce qui est en réalité plus une tendance qu’une révolution : la spatialisation du son. Et ce n’est pas nouveau me direz-vous. En effet (voir son 3D, son binaural). Cependant les propositions en termes de musique et de sons immersifs sont de plus en plus nombreuses.

Son binaural

La cause est à trouver dans l’évolution des modes d’écoute de la musique, de la radio : le règne des écouteurs/casques. Là où les travaux de spatialisation sonore dans les décénnies précédentes se concentraient sur la conception d’onéreux systèmes de haut-parleurs, la recherche s’oriente désormais vers le travail à la source : le mixage. Précisément car un simple casque audio permet déjà, si le mixage va dans ce sens, un effet de relief sonore saisissant et immersif. Les réactions récentes à la pseudo-révolutionnaire 8D ont été abondamment moquées sur les rézosocios. Les vieux sages ont observé avec un peu de condescendance des jeunes, ahuris d’entendre un son tourner autour de leur tête.

Sans l’image, peu d’intérêt, je ne vous le fais pas dire.

Mais le vieux sage ne sait pas tout non plus, car certes ça tourne, mais les moyens pour parvenir à créer cet effet évoluent de manière exponentielle, parallèlement aux nouveaux usages.

L’immersion est le mot clé dans cette affaire, et c’est une tendance lourde : jeux vidéos, systèmes complexes de 4D au cinéma etc… La musique n’y échappe pas, mais le vrai laboratoire pour cette recherche sonore est la réalité virtuelle (pour les jeux vidéos surtout) : la spatialisation du son (ambisonic audio) est nécessaire à l’expérience d’immersion au même titre que l’image.

La surenchère dans les termes et la surmultiplication des dimensions, directionnalités du son etc font passer la technique avant l’émotion et ne font sans cette dernière pas grand sens.

Alors espérons que dans les mains de bons créateurs et artistes, le bombardement sensoriel, au-delà de nous impressionner, saura aussi nous émouvoir.

#cerné

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *