Lyon BD n°10

Quelques albums à ne pas manquer

- temps de lecture approximatif de 4 minutes 4 min - Modifié le 05/07/2016 par Boxer

A Lyon, le mois de juin est désormais celui de la bande dessinée, dans le sillage du Lyon BD Festival, qui fêtait cette année son dixième anniversaire. C'est l'occasion de proposer ici un florilège d'albums remarquables parus depuis le début de l'année 2015.

Lyon BD
Lyon BD

Rappelons tout d’abord que, si le Lyon BD Festival a eu lieu les 13 et 14 juin dans divers lieux et institutions culturelles de Lyon, de nombreuses expositions autour de la bande dessinée se prolongent jusqu’à la fin du mois (et parfois au-delà). On peut en consulter la liste sur le site de Lyon BD 2015

Pour prolonger le plaisir voici un choix de titres, fantastiques, humoristiques, philosophiques , documentaires ou romantiques dont la lecture ne saurait laisser indifférent

Petit (Les Ogres dieux, 1), de Hubert et Gatignol

GIF - 25.5 ko
Ed. Soleil

Voici une version inusitée des contes traditionnels. Ici, les ogres sont d’anciens humains qui se sont mis à manger leurs semblables afin d’asseoir leur puissance et se reproduisent par consanguinité pour perpétuer leur dynastie décadente et leur taille démesurée… Mais le dernier rejeton du roi des ogres ressemble en tous points à un humain et il est si petit… Va-t-il réussir à survivre et à trouver sa place ? Une belle réflexion sur le pouvoir portée par des illustrations d’un noir et blanc contrasté et des effets de perspective étonnants qui mettent en évidence le décalage entre les tailles des différents personnages ainsi que celle des décors…

Sunny, de Taiyou Matsumoto

GIF - 33.5 ko
Ed. Kana

Auteur de manga flirtant souvent avec la science-fiction et le fantastique comme l’étonnant Amer Béton ou la série Number 5, mais aussi peintre de l’enfance « décalée », Taiyou Matsumoto livre ici une série plus directement inspirée de sa jeunesse et donne incidemment des clés pour aborder son œuvre. Nous partageons le quotidien de la douzaine de jeunes pensionnaires d’un foyer pour enfants abandonnés. Sur un terrain vague attenant à l’établissement rouille une vieille Datsun « Sunny », abandonnée elle aussi, où les enfants ont coutume de se réfugier pour vivre de multiples aventures afin d’échapper à la dure réalité de leur condition.

Sous l’apparent détachement d’une narration sans effets spectaculaires, c’est avec une tendresse discrète que l’auteur dépeint cette attachante cour des miracles.

Le sculpteur de Scott, McCloud

GIF - 30.5 ko
Rue de Sèvres

Scott McCloud est au pied du mur. L’auteur des remarquables albums de bande dessinée sur le langage-même de la bande dessinée (L’art invisible ; Réinventer la bande dessinée), publie pour la première fois en France un album où il met en pratique ses théories… Cela donne un roman graphique faustien de 500 pages qui narre les 200 jours qu’il reste à vivre à un sculpteur sur le déclin qui a passé un pacte lui permettant en échange de créer à volonté et à mains nues… Seulement voilà, il rencontre aussi l’amour de sa vie, ce qui le place dans une situation particulièrement délicate….
Ce roman graphique urbain en bichromie bleu et blanc où l’auteur donne libre cours à son art de la narration, se lit avec un plaisir haletant. Elémentaire, mon cher Scott !

L’Encyclopédie des débuts de la terre, d’Isabel Greenberg

GIF - 9.6 ko
Casterman

Le parcours d’un jeune garçon à la recherche de la part d’âme qu’on lui a ôtée.
Puisant à sa guise dans les mythes grecs, la Bible, les légendes nordiques, les contes des Mille et Une Nuits, Isabel Greenberg, auteur britannique de 26 ans, les réinterprète par bribes et les fond dans un récit au long cours où elle convoque les dieux et les hommes, mais aussi les créatures de son cru, comme les kwils ou les spectres des morts. Dans ce premier livre d’une grande maîtrise narrative et formelle, l’auteure crée un dédale d’histoires où l’écho des archétypes intemporels est réverbéré par un dessin mimant la simplicité d’une gravure naïve.

Les rêveurs lunaires : quatre génies qui ont changé l’histoire, de Cédric Vilani et Edmond Baudoin

GIF - 25.6 ko
Gallimard

Quand le prodige français des mathématiques propose à l’un des poètes du dessin d’illustrer un album de réflexion sur les implications humaines de la science, cela donne ces inattendus « Rêveurs lunaires ». Werner Heisenberg, Alan Turing, Leo Szilard et Hugh Dowding, trois scientifiques et un militaire impliqués dans la seconde guerre mondiale et les avancées scientifiques qu’elle a impulsées, quatre personnages déchirés entre leur passion pour la recherche et les conséquences effrayantes qui ont pu résulter de leur application, c’est les personnages peu connus que Cédric Vilani a choisi d’évoquer en quatre monologues époustouflants de profondeur et de clarté et transcendés par le dessin d’Edmond Baudoin. Un livre de vulgarisation scientifique, philosophique et politique exigeant, limpide et… beau.

Une saison en Egypte, de Claire Fauvel

GIF - 34 ko
Casterman

Pour son premier album, la jeune auteur complète Claire Fauvel propose un roman graphique de 200 pages au charme languissant ! Au milieu du 19e siècle un jeune russe, aspirant poète et phtisique, part à l’aventure en Egypte afin de briser avec son piètre quotidien. En chemin, il rencontre un jeune couple de Français dont le mari est peintre et ils voyagent de conserve. Mais, bientôt, les deux hommes se laissent happer par les charmes de l’Orient… Tout en finesse, le style sensuel et la palette de couleurs chaudes, la narration à la fois lente et fluide nous entraînent avec ravissement dans cette odyssée romanesque et romantique, entre carnet de voyage et parcours initiatique à travers des paysages et des sensations inconnues.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *