Morts de rire

Quand l'humour s'invite dans les polars

- temps de lecture approximatif de 6 minutes 6 min - par eg

« […] Le roman noir, bref, était un chant tragique ; il ne l’est plus. Quand le monde a cessé d’être frivole, les polars le deviennent. » Jean-Patrick Manchette.  Chroniques (éditions Rivages)

Crime
Crime ©Pixabay

 

  Cosy murder  ?

 

Vous avez échappé à l’adaptation télévisée des romans de M.C. Beaton et à l’avalanche de tomes des aventures d’Agatha Raisin en bibliothèque ou  librairie ? Vous n’échapperez pas à notre sélection de polars humoristiques, déjantés ou sarcastiques.

« Entre Agatha Christie et l’inspecteur Barnaby, des suspenses incisifs, humoristiques, intelligents et suprêmement distrayants… L’Agatha Raisin de M.C. Beaton est un véritable trésor national. » The Times

Sans aller dans l’emphase de l’affirmation du Times, on peut dire que M.C. Beaton réactualise le genre. Elle rafraîchit l’enquête policière avec Agatha Raisin, une héroïne qui si elle est aussi fouineuse que Miss Marple a délaissé le thé et ses Shortbread pour alcool et cigarettes.

 

Dans ce premier opus nous est présentée Agatha Raisin, jeune quinquagénaire à la retraite qui pour s’intégrer dans la communauté de son nouveau village participe à un concours de quiche. Hélas c’est ici que les ennuis commencent pour ne plus s’arrêter.

 

 

 

Léger et drôle, sans prétention, il a su plaire à un large public, à tel point que les tomes 17 et 18 vont paraître avant la fin de l’année et qu’une nouvelle série est traduite en français en 2019 : « Les enquêtes de Hamish MacBeth »

Le premier volume met en scène un  policier écossais vivant dans un village des Highlands qui va devoir enquêter sur la mort d’une stagiaire de l’école voisine de pêche à la mouche.

 

 


Humour noir : Humour qui se manifeste à propos d’une situation, d’une manifestation grave, désespérée ou macabre. Anthologie de l’humour noir. André Breton


 

Mais avant ce phénomène éditorial, d’autres auteurs de polar ont su nous séduire en intégrant l’humour comme effet de loupe sur les travers de notre société, outre les désormais classiques comme Donald Westlake ou San Antonio, les auteurs suivants ne sont pas en reste :

Ainsi l’auteur  Jacky Schwartzmann se permet un anti-héros totalement cynique et amoral, lequel à travers ce qui pourrait être un thriller tant les crimes se succèdent nous fait quand même rire jaune. Car c’est un portrait assez cinglant de la société du 21ème siècle qui est dépeinte à travers les titres de cet auteur.

  • Dans son dernier roman Le coffre écrit à quatre mains avec l’auteur roumain Lucian-Dragos Bogdan, il fait un remarquable hommage aux auteurs et théoriciens du roman policier contemporain en nommant ses personnages : Dessaint, Oppel, Gendron, Quadruppani et même Claude Mesplède.

 » De toute façon à Lyon on est riche. A Lyon, on est propre. Lyon est une sorte de Bordeaux de l’est de la France,  un havre sûr, calme et bourgeois. Un endroit où on ne meurt pas, en tout cas pas dans un coffre de voiture  »

 

  • Dans un style moins noir, Sophie Hénaff a conquis les lecteurs dès « Poulets grillés » le premier titre des aventures de la

commissaire Anne Capestan et de son équipe de bras cassés réunis dans une brigade placardisée missionnée pour résoudre des Cold case. Peut-on raisonnablement croire que cette bande d’ex-alcooliques, accros aux jeux ou porteurs de poisse, soit capable de résoudre des crimes ?

Et pourtant, une véritable enquête, bien contée, certes avec dérision mais efficace et bien menée.

 

Sébastien Gendron, Road tripes 

Deux anti-héros fuient à travers la France sur un axe Bordeaux Montélimar suite à une bêtise de Vincent distributeur de prospectus. Sur leur route, des rencontres loufoques et des cadavres.

Un roman à cent à l’heure, loufoque et complètement déjanté.

 

 

 

  • Sophie Chabanel, La griffe du chat                                              

Les enquêtes de la  commissaire Romano et ses adjoints Tellier et Clément.

Des personnages décalés, un chat dépressif, des enquêtes, ici pas de sang mais un regard sans concession sur les hommes et les femmes de notre société.

 

Nadine Monfils, Ice cream et châtiments :

Le retour des aventures d’Elvis Cadillac sosie de feu la star du rock’n’roll  bien parti pour faire un concert à Chimay. Mais les événements s’en mêlent et s’enchaînent au rythme des rencontres avec des personnages hauts en couleur.

 « Quand on a tout eu, la gloire dans un feuilleton populaire, la beauté grâce à une gueule de pub pour Nespresso, l’amour avec des stars qui ont foulé le red carpet, et qu’on se retrouve des années plus tard en train de cavaler la nuit, à poil dans les bois, avec une tronche de fraise de Plougastel, y a de quoi penser que la vie est un long fleuve débile. »

 

 

 

Quand Hortense Portefeux, veuve quinquagénaire, traductrice pour la justice dérape. Ou comment une mère de famille qui passe ses journées à traduire les conversations entre trafiquants et dealers va devenir la Daronne pour arriver à gérer ses obligations entre ses enfants et sa vieille mère.

Plus de détail sur cet article d’Actualitté

 

Delafeuille, éditeur parisien est venu à Copenhague négocier les droits de traduction d’un futur best-seller. Pendant ce temps un tueur en série, l’esquimau, assassine des femmes blondes.

Le roman bascule dans un enchevêtrement entre fiction et réalité, où Delafeuille se découvre personnage et rencontre Sherlock Holmes .

Interview de Luc Chomarat du blog Milieu Hostile

 

                                             Et enfin la course contre la montre

Pour Jaakko la journée débute mal : après avoir appris qu’il est mourant parce que quelqu’un l’empoisonne à petit feu, il découvre sa femme en pleine action avec un employé de leur société. Alors qui veut sa mort ?

 

 

 

Pour aller plus loin :

http://revue.leslibraires.ca/chroniques/litterature-policiere/roman-noir-rire-jaune-et-humour-macabre

https://www.lepoint.fr/livres/polar-les-deux-nouvelles-mamelles-du-cosy-mystery-19-07-2018-2237510_37.php

https://www.lavoixdunord.fr/594053/article/2019-06-05/vous-reprendrez-bien-un-peu-de-meurtre-avec-votre

 

©Tête De Mort Squelette Décoration.Pixabay

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *