logo-article

Les meurtres de Molly Southbourne

Tade Thompson

Une goutte de sang, une seule, peut menacer votre vie, c’est sans doute la première leçon que l’on apprend en lisant la novella de Tade Thompson.

La Molly du titre est victime d’un épouvantable phénomène : si elle saigne, un double d’elle-même prend vie et cherche à la tuer. L’essentiel du texte raconte l’histoire de cette jeune fille qui doit apprendre à vivre malgré cela, faire des études, rencontrer des gens de son âge, tout en éliminant ses copies meurtrières.

La force du récit vient de l’aspect naturel de la situation, Molly finissant par traiter ses adversaires comme une routine désagréable, découvrant leurs évolutions, leurs changements, leur violence, comme on étudie une espèce animale. Une banalisation qui renforce l’horreur à mesure que la protagoniste cherche l’origine de sa particularité.

Derrière ce parcours sanglant, il y a des explications bien plus rationnelles qu’une malédiction, qui décrivent une humanité en crise à travers un portrait en creux et en sang.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *