Théâtre

Monologues pour femmes, édités avant 1945

- temps de lecture approximatif de 9 minutes 9 min - Modifié le 06/08/2019 par Hélèna D.

Parce que les apprenties comédiennes sont souvent désemparées devant le choix d'un texte à présenter en cours ou pour une audition, nous vous proposons une sélection de monologues classiques, édités avant 1945, pour femmes.

Festival d
Festival d'Avignon / 2017 / Festival In / Antigone - Sophocle - Satoshi Miyagi / Antigone - Sophocle - Satoshi Miyagi / © Émile Zeizig - mascarille.com

« Les monologues détiennent ce pouvoir étrange de plonger le comédien et les spectateurs dans une relation d’intimité forte où celui qui écoute, de simple témoin, se mue en confident et en interlocuteur privilégié d’un dialogue à une seule voix. »

Anthologies

- L’anthologie : anthologie des plus grandes scènes et meilleurs monologues du théâtre classique / Éd. du Puits fleuri / 1998 [Livre]

-L’anthologie : scènes et monologues classiques pour les apprentis comédiens et les amateurs de théâtre / Éd. du Puits fleuri / 2012 [Livre]

-Grands monologues du théâtre classique et contemporain : 50 rôles féminins pour un banc d’essai remarquable / Petite bibliothèque des arts / 2016 [Livre]

-Monologues en scènes : pour elle ou lui (40 scènes du théâtre moderne français ou étranger) / Ed. de le Traverse / 1996 [Livre]

-Le théâtre du Hareng saur : le monologue selon Charles Cros et Coquelin Cadet : anthologie de monologues, 1880-1900 / La Fontaine / 2009 [Livre]

Pièces

-Grand-peur et misère du troisième Reich / BRECHT Bertolt / L’Arche / 1937 [Livre]
Drame
Montage de récits des témoins oculaires et des extraits des journaux de l’époque. En 25 séquences, Brecht retrace de façon saisissante les modes opératoires de la politique nazie et ses répercussions concrètes dans la vie quotidienne du peuple.
La virulence de l’antisémitisme interdit les mariages mixtes. Dans la scène 9, qui se situe en 1935, une jeune femme juive, Judith Keith, 30 ans, s’apprête à quitter Francfort, pour ne pas compromettre son mari, un médecin aryen. Elle évoque dans ce monologue ce qu’elle va dire à son mari. Elle fait semblant de croire qu’il fera tout pour la retenir et lui explique calmement qu’elle ne doit pas entraver sa carrière. Puis se met tout à coup en colère en pensant à certains de ses propos antisémites.

-Le malentendu / CAMUS Albert / Gallimard / 1944 [Livre]
Drame
Une mère et sa fille, tiennent une auberge dans un village de montagne. Elles ont l’habitude de tuer les hommes seuls et fortunés. Elles rêvent d’aller vivre au bord de la mer.
Leur dernière victime est un étranger qui était le fils prodigue de la maison. Il revenait après vingt ans d’absence et de silence, mettre sa fortune, acquise dans les pays ensoleillés, à la disposition de sa mère et de sa sœur.
Lorsque, les deux femmes s’aperçoivent de leur malentendu, la mère se tue. Martha (dans ce monologue, acte III, scène 2 ) vient de laisser partir sa mère dans la mort. Pleine de colère et de désespoir, elle veut mourir aussi, sans remords de ses crimes. Selon elle, le monde est sans Dieu et sans miséricorde.

-Emmène-nous au bout du monde / CENDRARS Blaise / Denoël / 1913 [Livre]
Adaptation littéraire
Thérèse, monstre sacré du théâtre, 85 ans, rayonnante et féroce se confesse :
« En ce temps là, j’étais en mon adolescence
J’avais à peine seize ans et je me souvenais déjà plus de mon enfance
J’étais à 16 000 lieues du lieu de ma naissance
J’étais à Moscou, dans la ville des mille et trois clochers et des sept gares… »

-La voix humaine / COCTEAU Jean / Stock / 1934 [Livre]
Tragédie
Une femme au téléphone parle pour la dernière fois à son amant qui vient de la quitter pour se marier… Le téléphone souligne le désarroi de l’héroïne. Ce qu’elle tente de faire croire à son correspondant est démenti par ce que nous avons sous les yeux.

-Médée / Pierre CORNEILLE  / Flammarion / 1634 [Livre]
Tragédie
Acte V, scène 2, monologue de Médée, en vers
Corneille fait de Médée une incarnation du mal absolu. Dans ce monologue, l’instinct maternel semble contenir, un temps du moins, le désir de vengeance. Ce passage révèle ce qu’il peut y avoir de plus noir et de plus naturel dans les tréfonds de l’âme humaine.

-Horace / Pierre CORNEILLE / Flammarion / 1640 [Livre]
Tragédie
Acte IV, scène 5, monologue de Camille (15-17 ans), en vers
Dans ce monologue, Camille, inconsolable, laisse éclater sa douleur. Dans l’implacable crescendo de sa colère, elle maudit Rome qui honore son frère d’avoir tué son amant. Dans une sorte de rage visionnaire, elle prédit des luttes et des invasions qui causeront sa chute.

-Les amoureux / GOLDONI Carlo / Tertium ed. / 1759 [Livre]
Acte II, scène 13, monologue d’Eugénie (20-25 ans)
Eugénie et Fulgence s’aiment, mais leurs caractères sont ombrageux et violents. Tout est prétexte à querelle. Dans ce monologue, Eugénie use de douceur et diplomatie car elle sent que Fulgence, convaincu qu’elle a cédé aux avances du comte Robert, lui échappe.

-Penthésilée / KLEIST Heinrich von / 1808 [Livre]
Drame, pièce épique
Monologue de Penthésilée, 20-30 ans, reine des amazones, dans lequel elle dit que c’est elle qui tuera celui qu’elle désire si ardemment.
Résumé de la pièce :
Penthesilée est une transposition de l’histoire légendaire de la Grèce. L’amour est plus fort que la guerre. Aux abords de la ville de Troie, l’armée grecque est venue faire la guerre pour reprendre Hélène. A l’arrivée des Amazones le combat se transforme en un combat singulier entre Achille et Penthesilée. Elle tombe amoureuse d’Achille qui se laisse vaincre pour répondre à son amour. Quand elle apprend cela, son amour se transforme en haine mortelle. Après l’avoir tué, elle devient folle et se suicide.

-La princesse d’Élide / MOLIÈRE Jean-Baptiste / Gallimard / 1664 [Livre]
Pastorale
Monologue de la princesse d’Élide, qui se targue d’ignorer l’amour et finit par succomber à Euryale, qui a fait depuis longtemps profession de n’aimer personne…
Ce monologue est un cri d’amour à l’adresse Euryale. Pour une bonne exécution, il faut balancer entre la délicatesse et la violence du sentiment féminin.
En vers et en prose.

-Avant le petit déjeuner / O’NEILL Eugène Gladstone / L’Arche / 1916 [Livre]
Drame
Une fois encore O’Neill exprime son désarroi profond et son sens tragique de la vie… Ou comment une femme conduit son mari au suicide…

-Six personnages en quête d’auteur / PIRANDELLO Luigi / Gallimard / 1921  [Livre]
Drame
Pendant une répétition d’une autre pièce de Pirandello « le jeu des rôles » apparaissent six personnages – le père, la mère, leurs enfants et la belle fille – qui vont chasser les comédiens pour créer une pièce, la pièce de leur vie et de leur malheur. La pièce sera montée par le directeur du théâtre. Ambiguïté entre le réel et le jeu théâtral, entre la morale extérieure et la vraie nature des personnages…
Voir le monologue de la Belle-fille, 30 ans, lorsqu’elle évoque la scène de noyade de sa petite sœur adorée qui représente pour elle l’innocence. Pour les autres c’est un jeu, mais non pour elle. L’adolescent fixe la fillette noyée et se tue avec un revolver. Mais est-il réellement mort ? La troupe est partagée entre l’horreur et le rire.

-Andromaque / RACINE Jean / Gallimard / 1667 [Livre]
Tragédie, en vers
Acte V, scène 1
Monologue d’Hermione qui doit rendre compte de son impulsivité due à son jeune âge.
Hermione aime Pyrrhus et ne comprend pas que celui-ci la délaisse pour une esclave. Elle se venge par l’intermédiaire de son prétendant, Oreste qui tue Pyrrhus. Hermione se suicidera.

-Mademoiselle Else / SCHNITZLER Arthur / Stock / 1924 [Livre]
Pour sauver son père de la ruine et du déshonneur, et sur injonction de sa mère, Else va solliciter l’aide d’un vieillard, le marchand d’art Dorsday. Il veut bien consentir à aider, si la jeune fille consent elle à se dévêtir devant lui… La jeune fille va dans le hall bondé de l’hôtel où il réside et se dirigeant vers le vieillard ouvre son manteau, avant de s’empoisonner…

-Macbeth / William SHAKESPEARE / Gallimard / 1623 [Livre]
Tragédie
Acte I, scène 5, monologue de Lady Macbeth qui permet les interprétations les plus originales, allant du cynisme opportuniste à l’incarnation du mal absolu…
Résumé de la pièce :
Duncan, roi d’Écosse, hôte d’une nuit au château de Macbeth est assassiné par ses gardes du corps. Macbeth, poussé par sa femme, tue les assassins pour devenir roi. Il va de crime en crime pour conserver la couronne. Mais le châtiment approche, annoncé par les sorcières.

-Électre / SOPHOCLE / Librairie générale française / Vers 410 Av. J.C. [Livre]
Tragédie
Premier épisode, monologue d’Électre
Résumé de la pièce :
Le père d’Électre est assassiné par Égisthe, l’amant de sa mère. Electre sauve son frère Oreste en l’envoyant au loin… Mais un messager annonce la mort d’Oreste. Mais il s’agit d’un stratagème pour entrer au palais, car ce messager c’est Oreste lui-même. Il tue sa mère…

-Mademoiselle Julie  / STRINDBERG August / 1888 [Livre]
Drame naturaliste
Le monologue de Mademoiselle Julie, 25 ans, juste après que Jean, son valet, ait tué son canari. Elle évoque alors les tortures et l’émasculation qu’elle voudrait lui infliger. Elle le rabaisse au rang de valet. (Scène d’introspection)
Résumé de la pièce :
Mademoiselle Julie, jeune aristocrate excentrique, s’encanaille et se saoule avec ses domestiques. Elle jette son dévolu sur Jean. Elle souhaite l’asservir, comme elle a l’habitude de faire avec les hommes. Mais peu à peu Jean la soumet. Ils se retrouvent, poussés par les événements dans la chambre de Jean. Au petit-matin, ils ne trouveront pas d’issue, prisonniers des carcans de leurs conditions.
Du triste jeu de séduction auquel ils se livrent, abusant l’un de l’autre et se détruisant, personne ne sort gagnant. Combat sans merci où deux formes de pouvoir, celles du sexe et de l’argent, tentent en vain d’avoir le dessus.

-Une chambre à soi / WOOLF Virginia / Denoël / 1931 [Livre]
Essai lucide, passionnant, subversif et plein d’humour qui devient le texte de référence pour le droit des femmes à l’égalité et à la liberté intellectuelle.

-Orlando / WOOLF Virginia / Stock / 1928 [Livre]
Adaptation littéraire
Orlando, vit trois siècles en ayant toujours trente ans. Jeune Lord comblé d’honneurs, il est nommé ambassadeur de Turquie, devient femme et rejoint une tribu de bohémiens, puis retourne vivre sous les traits d’une femme de lettres dans l’Angleterre victorienne…

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *