EURO 2016

La Science du Pénalty : le football de la tête aux pieds !

- temps de lecture approximatif de 4 minutes 4 min - Modifié le 28/06/2016 par egalle

Pénalty, coup franc en feuille morte, corner rentrant, mais aussi faux rebond, tir sur la barre transversale, les stars du ballon rond nous font admirer leur technique à travers quelques belles actions. Mais comment font-ils ?

© Pixabay
© Pixabay

La physique et la science en général permettent aujourd’hui de démystifier un peu la trajectoire, la vitesse ou la force d’un ballon de football. Les physiciens et autres scientifiques ont cherché à décrire sous formes d’équations mathématiques les différences forces qui s’exercent sur le ballon de foot : effet Magnus, trébuchet du pendule et autres trajectoires qui régissent le voyage du ballon sur le terrain de football.

Voici quelques ouvrages et blogues qui vulgarisent cette science footballistique :

Comment_marquer_un_butKen Bray, dans son ouvrage Comment marquer un but, les lois secrètes du football  (Lattès, 2006) nous décrit la trajectoire idéale d’un coup franc, d’un penalty, d’un corner. Il montre quelles sont les lois aérodynamiques qui influent sur la vitesse du ballon et son rebond, quel est le meilleur angle de frappe pour lifter et percer un mur. A l’appui de ses démonstrations et grâce à de multiples schémas, l’auteur puise de nombreux exemples dans des matchs célèbres pour faire apparaître les lois de la physique derrière les variations de trajectoire d’un simple jeu de ballon.

 

La_Science_du_FootballSur le même sujet, dans un ouvrage plus illustré, La science du football (Belin, 2004), John Wesson aborde la physique du rebond et la mécanique du coup de pied en passant par la composition des équipes et les résultats du championnat. Avec un œil scientifique, l’auteur nous invite à répondre à la question : comment faut-il tirer un pénalty pour être sûr de le marquer ? Pourquoi la trajectoire d’un ballon brossé est-elle déviée ? Le ballon accélère-t-il en rebondissant sur un terrain mouillé ? L’équipe victorieuse est-elle toujours la meilleure ? A quel âge faut-il recruter un buteur ?

 

Yoyo_Billard_BoomerangYo-yo, billard, boomerang… La physique des objets tournants, Belin (2001)

Un certain nombre de jeux et de sports dépendent des phénomènes de rotation : le yo-yo, ce petit objet mécanique qui semble avoir une vie rotatoire indépendante est suffisamment complexe pour illustrer une grande partie de la physique, tout comme le mouvement du boomerang. À la rotation se combinent les frottements pour donner des mouvements imprévus, voire des collisions (variantes dramatiques du frottement) illustrées par le billard et le bowling. Cet ouvrage vous permettra d’entrer dans la physique de ces merveilleux objets tournants.

 

Si quand on vous parle de livre, vous taclez en touche,

l’École alsacienne a eu la bonne idée de filmer la conférence tenue en ses locaux en 2011 sur la Physique du football, présentée par John Bush du célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT) et Christophe Clanet de l’École polytechnique (conférence bilingue). D’autres physiciens se sont penchés sur le foot à l’instar de Niels Bohr, prix Nobel de physique en 1922 pour ses découvertes en mécanique quantique, comme le rappelle la revue Sport & Vie dans son hors-série n°44 : Le football autrement : 22 histoires surprenantes.

Par ailleurs, le blogue « Idées de Physique (La physique : une science à l’échelle humaine.) » nous propose un article sur L’art du ballon bien brossé : l’efficacité des étonnants tirs courbes de David Beckham ou autre Roberto Carlos s’explique par la modification, en fonction de la vitesse, du sillage de l’air qui s’écoule autour du ballon et des frottements que subit ce dernier.

Cet article est couplé à une émission de la Radio Suisse Romande « Mais qu’est-ce qu’elles foot ! » de 2008, où Cécile Guerin recevait J.M. Courty.

Avec le progrès technologique, certaines équipes comme celle de l’Allemagne font confiance à un « douzième homme » : le big data. Lors de la coupe du monde 2014 au Brésil, les techniciens allemands s’appuyaient sur une analyse très poussée des données produites pendant les matchs ou à l’entraînement : Déplacement, vitesse, position des joueurs, historique et statistiques sur les matchs joués. Et à la fin, comme le déclarait en 1990 le footballeur anglais Gary Lineker, Le football est un jeu simple : 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent.

 

Enfin pour finir, comme il y aura nettement plus de spectateurs devant leurs écrans que dans les stades et les « fan-zones », nous vous conseillons le très précieux Comment regarder un match de foot ? Les clés du jeu décryptées de Raphaël Cosmidi, Gilles Juan, Christophe Kuchly, Julien Momont, publié sous la direction des « Cahiers du football » ; Solar éditions, 2016.

Comment_regarder_un_match_de_footEn se basant notamment sur le jeu des équipes entraînées par Mourinho, Guardiola ou Klopp, et en recueillant les analyses d’entraîneurs français tels que Raynald Denoueix, Élie Baup, Christian Gourcuff ou Guy Roux, les auteurs fournissent une boîte à outils pour mieux comprendre et décrypter le football tel qu’il se pratique réellement. Les auteurs déploient avec minutie toutes les subtilités du jeu avec ou sans ballon, des phases d’attaque et de défense ou des coups de pied arrêtés.

 

Bon match !

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *