Euro 2016

Rock’n Foot

- temps de lecture approximatif de 16 minutes 16 min - par Luke Warm

En France, musique et foot ne font encore que trop rarement bon ménage malgré la victoire française à la Coupe de Monde 1998 qui a permis de décomplexer les artistes en donnant une meilleure image du foot.

Par contre, en Grande-Bretagne, la musique, et plus particulièrement le rock, et le foot cohabitent depuis toujours ; revendiquer ou soutenir publiquement un club (Oasis et Manchester City ou Elton John présidant aux destinées du club de Watford) ou son équipe nationale ne revenant pas forcément à être taxé de « beaufitude » absolue. Le rock et le foot font partie d’un background culturel commun à l’image d’un Nick Hornby écrivant aussi bien sur ses chansons préférées que sur son club de foot chéri depuis tout petit, Arsenal.

Trois compilations regroupent des chansons traitant du foot :

 

Compilation pensée par le plus plus rock des magazines de foot, So Foot. Cette compilation fait la part belle au foot et au rock britanniques.

Amour foot, Sony, 1998

Compilation dédiée au foot par Jean-Louis Murat, Louise Attaque, Miossec…

Pop’, foot, Virage Tracks, 2010

Après une carrière de n°10 adepte du beau jeu, le bordelais Johan Micoud s’investit dans sa deuxième passion, la musique, en créant un label, Virage Tracks (aujourd’hui en sommeil) dont l’une des références est cette compilation mariant rock et foot

R-2841512-1303494507_jpeg

… mais aussi des titres isolés :

    Le groupe ligérien, fan de l’ASSE, dédie une chanson à l’un de ses joueurs emblématiques avec la participation de Jacques Vendroux aux commentaires.

 

Dans même veine, le chanteur Cali fête le bad boy français, Eric Cantona, déjà sujet d’une compilation hommage anglaise.

 

Ode au génie argentin ou critique du football moderne violent et pourri par l’argent ? Les paroles.

 

 

On est ici bien loin du glamour à la Beckham ou CR7, Miossec se considérant comme un « arrière droit assez brutal évoluant en D3″

 

Près de 30 ans après la fin de sa carrière de footballeur, le mythique numéro 10 français inspire encore la jeune génération

 

 

 

Morrissey+Roys+Keen+254750Amateur de football, Morrissey, ex-Smiths, dédia une chanson à l’ancien joueur irlandais de Manchester, Roy Keane, mais évoqua également le drame qui endeuilla en 1958 l’équipe mancunienne : de retour d’un match en Yougoslavie, 7 joueurs périrent dans le crash de leur avion.

 

  • The Lillies “And David Seaman won’t be very happy about that

Ce groupe éphémère (il s’agit de leur unique morceau), composé de membres de Lush, Moose et Cocteau Twins, supporters du club de Tottenham, rappelle au gardien (à l’époque) du club d’Arsenal, David Seaman, dans cette chanson (diffusée sur flexi-disc dans le fanzine des fans des Spurs) un épisode peu glorieux de sa carrière. En savoir +

 

Mark E. Smith, leader colérique de The Fall, est supporter des blues de Manchester City mais utilise le football d’abord comme miroir d’une société anglaise gangrénée par le thatchérisme triomphant des années 80, que ce soit à travers « Kicker conspiracy » (probablement le premier titre indie-rock sur le foot) sur le hooliganisme puis « Theme from Sparta FC » qui  servira de générique aux résultats des matches du week-end sur la BBC.

 R-899764-1316530289_jpeg

 

the_nits-jos_days_sLe chanteur du groupe néerlandais rend un hommage au J.O.S. Watergraafsmeer, club de foot fondé par un de ses aïeuls qui perdit de nombreux joueurs lors de la seconde guerre mondiale.

 

 

Selon le site xsilence.net, « Club Foot », hymne potentiel d’une équipe de football anglaise, aux beats électro imparables. On s’imagine dans un stade, coiffé d’un bob, la bière à la main ! Pourtant, malgré son titre, sa pochette (la photo d’un ultra italien) et le fait que les membres de Kasabian soient des supporters (heureux) de Leicester City, cette chanson ne parle pas du tout de ballon rond. 

 

Le groupe écossais a fait plusieurs fois référence au foot dans sa musique, d’abord en composant la bande originale du documentaire très arty de Douglas Gordon et Philippe Parreno consacré à Zinedine Zidane et à travers le titre « Hugh Dallas », émouvant hommage à un arbitre blessé au visage par le jet d’une pièce lors du chaud derby de Glagow, des Rangers contre le Celtic.

 

R-1949682-1263239416_jpegL’ex-chanteuse des Dresden Dolls compose ce titre au nom du club anglais après avoir perdu le maillot de l’équipe que lui avait offert son compagnon de l’époque, Ricky Wilson, chanteur des Kaiser Chiefs, groupe originaire de la ville du Yorkshire et dont le nom est un hommage à un club de football sud-africain, le Kaizer Chiefs FC.

 

Il ne s’agit pas vraiment d’un titre sur le football mais Pete Doherty, en tant que grand fan des Queens Park Rangers (comme Robert Smith des Cure ou Phil Collins), peut au détour d’une chanson laisser sa passion refaire surface comme ici à travers les paroles « She knows her Rodney’s from her Stanley’s », référence à deux légendes du club, Rodney Marsh et Stan Bowles (aussi mis à l’honneur par le groupe The Others)

 

A chaque grande compétition, un hymne officiel est choisi par les fédérations de football :

En Grande Bretagne, les groupes les plus connus se « battent » pour être choisis et n’hésitent pas en cas de « défaite » à sortir des hymnes officieux :

L’écossais Rod Stewart, ex-Faces, est un supporter inconditionnel du Celtic Glasgow et de l’équipe nationale d’Écosse (il dispose d’un terrain de football dans sa villa), qu’il soutint en écrivant deux fois des hymnes pour des grandes compétitions : « Ole ola » pour la Coupe du Monde 1978 en Argentine et « Purple Heather » pour l’Euro 1996 en Angleterre.

 

  • U2 « Put ‘em under pressure »

Larry Mullen, membre de U2, enregistre l’hymne officiel de l’équipe de République d’Irlande pour la Coupe du monde 1990 en Italie, sous le nom de Republic of Ireland Football Squad.

 

 

images-11Probablement la chanson sur le football la plus connue. Hymne officiel de l’équipe d’Angleterre pour la Coupe du monde 1990, ce titre reste à ce jour le seul n°1 de New Order dans les charts anglais.

 

 

  • Embrace “World at your feet

Hymne officiel de l’équipe d’Angleterre pour la Coupe du monde 2006 en Allemagne.

 

 

 

  • Black Grape “England’s irie”

Hymne officieux de l’équipe d’Angleterre pour l’Euro 96 par Shaun Ryder (Happy Mondays) avec la participation de Joe Strummer (Clash).

 

 

  • Sham 69 + Graham Coxon “Hurry up England

Mécontent de l’hymne officiel choisi, Jimmy Pursey de Sham 69 s’allie à l’ancien guitariste de Blur pour composer (il s’agit en fait d’une reprise de son « Hurry up Harry ») ce qu’il considère comme l’hymne du peuple pour la Coupe du monde 2006.

 

  • Katerine & Helena « Euro 04« 

Initiée par les Inrockuptibles, cette chanson, hymne officieux pour l’Euro 2004, met en scène deux amateurs dans une jolie leçon de name-dropping footballistique.

 

 

 

Pour la France, d’habitude, ça donne plutôt ça

 

 

 

 

 

 

 

Les noms empruntés au foot… rien qu’en France :

  • Aston Villa en référence au club anglais de foot.
  • Grand Popo Football Club, duo composé de Ariel Wizman et de Nicolas Erra, leur nom évoque un village du Bénin, Grand Popo, et son club (imaginaire ?) de foot.
  • Deportivo, groupe français de rock, composé de fans de foot, choisit un nom qui évoque sa passion (« dans la vie tout est foot »). « Deportivo » veut dire « association sportive » en espagnol.
  • Kid Francescoli : quand on est marseillais, choisir un nom en référence à l’un des grands joueurs (l’uruguayen Enzo Francescoli) ayant évolué au stade Vélodrome semble couler de source.

 

Rock & foot en images

De nombreuses pochettes de disques reprennent une imagerie liée au foot sans que la (ou les) chanson(s) fasse(nt) référence au sport. En voici quelques exemples :

Sur ce qui est considéré comme l’une des pochettes les plus connues de la pop et du rock, apparaît, parmi la célèbre galerie de portraits, le visage de Albert Stubbins, attaquant des Reds de Liverpool et idole du père de John Lennon.

 

Le groupe irlandais Ash utilise une photo d’un « exploit » d’Eric Cantona pour son titre « Kung Fu« . Eric Cantona était une véritable star en Angleterre et à Manchester United. Des chansons furent même écrites en son honneur, scandées dans les tribunes de Old Trafford, Ooh-ah cantona et Eric the King, réunies sur un 45 tours qui monta jusqu’à la 82ème place des charts britanniques !

 

Robin Friday, joueur à la fois culte et inconnu car il refusa toujours de quitter son club de Division 4 anglaise. Icône rock’n’roll, n’hésitant pas à fumer, boire et à jouer sous l’emprise d’acides en vogue dans les années 70, il fait passer George Best pour un enfant de choeur.

 

Rivers Cuomo, leader de Weezer, est fan de soccer (le nom américain pour le football), qu’il a pratiqué, et de l’équipe nationale des États-Unis et a plusieurs fois fait part de sa passion dans ses chansons (en solo ou non) ou sur  les pochettes de son groupe. A noter que cette passion lui vient de son père qui le prénomma Rivers en référence à 3 joueurs du Mondial 1970 (Rivelino, Rivera et Riva)

 

George Best a été au football des années 60 ce que les Beatles ont été à la musique. Il fut même surnommé le « 5ème Beatle », également titre du roman biographique que lui consacre le journaliste sportif Vincent Duluc. George Best fut probablement le joueur de football le plus cité dans l’univers du rock (probablement grâce à son mode de vie très sex, drug & rock’n’roll) et fit l’objet d’une compilation hommage.

 

Également fans de foot (ils supportent Manchester City), les membres d’Oasis glissent discrètement un hommage à leur passion en plaçant une photo de l’idole mancunienne (mais du club rival, Manchester United), George Best, contrebalancée par une photo (forcément plus grande) de Rodney Marsh, idole de leur club de cœur, sur la pochette de leur 1er album.

 

La pochette du 1er album du groupe français Sporto Kantes rend un discret hommage à Zinédine Zidane : on peut voir inscrit sur la plaque du collier « Zizou« , surnom utilisé également par le groupe britannique trip-hop Zero 7 et son titre hommage « Everything up (Zizou) »

 

  • Robert Plant « Manic nirvana« 

R-1164144-1197597140_jpegLe chanteur de Led Zeppelin est tellement fan de l’équipe des Wolves de Wolverhampton qu’il fait apparaître le logo du club au  dos de la pochette de cet album solo de 1990

 

 

Le groupe irlandais, responsable du hit « Teenage kicks » (le meilleur single de l’histoire selon John Peel et repris entre autres par Dominique A) est supporter du Derry City FC, club de leur ville d’origine, et dont le joueur de subbuteo de la pochette arbore fièrement les couleurs.

 

mais aussi…. :

Le foot et la musique, c’est aussi les chants de supporters et, là encore, personne ne peut battre les anglais. En voici la preuve à travers une collection de disques édités par le légendaire Cherry Red records, label qui donne aussi son nom au stade du club de 3ème division l’AFC Wimbledon.

 

984180798Il n’y a pas que le foot dans la vie… mais il n’y a pas que le rock non plus. Pierre-Étienne Minonzio étudie donc à travers son abécédaire les relations, pas toujours qualitatives, entre foot et musique (et parfois bien au-delà du rock…).

 

 

So Foot est le magazine consacré au foot.. le plus rock’n’roll. Il le prouve à de maintes occasions par l’intermédiaire de ses pages Culture Foot où la musique est régulièrement mise à l’honneur mais surtout grâce à son label discographique Vietnam (H-Burns, 51 Black Super, Pharaon de Winter, O….)

 

indiecater1Football and Music est un site internet en anglais très complet sur le sujet mettant particulièrement en avant le rock. Un site sur lequel vous pouvez rechercher par équipe de foot, sur lequel vous pouvez retrouver la playlist de Pat Nevin, ancien international écossais, fan d’indie-rock ou un podcast compilant des titres d’artistes dont le nom évoque un joueur ou une équipe et joués par John Peel…

 

MANCHESTER-HOME3-e1460361030667Que ce soit par les artistes (New Order, Oasis, The Fall…) cités ou les joueurs (George Best, Cantona…), il ne vous a très certainement pas échappé que cet article aurait quasiment pu s’intituler « Rock, foot & Manchester » ou… « Manchester, des briques, du rock, du foot » comme ce web documentaire de l’Équipe.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *