Hypertélie

- temps de lecture approximatif de 0 minutes 0 min - par Silo moderne

Reconstitution d'un mégacéros. (Wikipédia CC BY-SA 4.0)

Qu’y a t-il de commun entre les bois géants du cervidé Megaloceros giganteus, la queue démesurée du paon ou encore les longues canines du tigre à dents de sabre ? Réponse des biologistes : des caractères hypertéliques (littéralement « allant au-delà du but »), c’est-à-dire des caractères exubérants n’ayant aucune signification apparente de survie  (selon la définition de Thierry Lodé dans La biodiversité amoureuse : sexe et évolution). Une notion explorée par Patrick Tort, philosophe et éminent spécialiste de Darwin, dans son passionnant ouvrage L’intelligence des limites : essai sur le concept d’hypertélie (chroniqué ici par Sylvestre Huet, journaliste au Monde).

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.