Trabécules charnues du coeur

- temps de lecture approximatif de 3 minutes 3 min - par Sabine Bachut

Vous croyez tout connaître de votre coeur ? Savez-vous ce que sont les trabécules charnues du coeur ? Explorons ce mot truculent et cette découverte faite par Léonard de Vinci au 16ème siècle

coeur
coeur

Notre coeur est le premier organe fonctionnel à se développer. Il commence à battre 4 semaines après la conception. Au cours de son développement, un réseau fin et complexe de fibres musculaires, appelées trabécules, se forme. Les trabécules sont présentes sur la paroi interne du coeur en un véritable maillage géométrique.

La bande musculaire de tissu cardiaque appelée bande modératrice ou trabécule septomarginale est présente dans le ventricule droit du cœur. Elle a été décrite pour la première fois par Léonard de Vinci dans son exploration de l’anatomie humaine.

Elle comprend 228 planches dessinées et annotées. Les études anatomiques de Léonard de Vinci représentent l’une des plus importantes contributions à la science de l’anatomie de la Renaissance.

Selon les chercheurs, les structures d'abord esquissées par l'artiste Léonard de Vinci sont essentielles pour comprendre le fonctionnement du cœur.

Avant ces croquis faits par Léonard de Vinci, les scientifiques croyaient que ces filaments nervés perdaient leur utilité lorsqu’on passait à l’âge adulte. Une équipe de chercheurs vient de découvrir que ces structures sont essentielles dans l’activité électrique et le fonctionnement du coeur. Par ailleurs, plus le réseau de trabécules charnues du coeur est important, moins le risque de développer une insuffisance cardiaque est présent.

Il était déjà connu que ces trabécules charnues apparaissaient dans les premiers temps de développement d’un embryon, mais personne n’avait encore étudié son fonctionnement chez l’adulte. Grâce à une équipe de chercheurs multidisciplinaire, mêlant la génétique, la recherche clinique et la bio-ingénierie, les rôles et le fonctionnement de ces structures géométriques ont été éclairées sous un nouveau jour. Ils ont analysé les IRM cardiaques de plus de 18 000 personnes à l’aide d’un programme d’intelligence artificielle. Ces analyses ont révélé que ce maillage complexe permet d’augmenter l’efficacité du flux sanguin dans le coeur. Cette découverte pourrait mener à une meilleure détection des personnes qui pourraient montrer des signes d’insuffisance cardiaque et permettrait de développer de nouveaux traitements.

trabécules charnues

«Nos résultats répondent à des questions très anciennes en biologie humaine fondamentale. À mesure que les analyses génétiques à grande échelle et l’intelligence artificielle progressent, nous redémarrons notre compréhension de la physiologie à une échelle sans précédent», a déclaré Ewan Birney, directeur général adjoint de l’EMBL, dans un déclaration.

« L’étude montre également que la surface rugueuse des ventricules cardiaques ou des cavités inférieures du cœur permet au sang de circuler plus facilement et plus efficacement à chaque battement cardiaque. La recherche met en évidence six régions de l’ADN humain qui ont un impact sur le développement des modèles fractals dans les trabécules. Après avoir étudié cela, les chercheurs ont révélé que deux de ces régions gèrent et régulent également la ramification des cellules nerveuses, laissant entendre qu’un mécanisme similaire pourrait également être présent dans le développement du cerveau.

En outre, l’équipe a constaté que la forme de ces fibres musculaires a un impact sur les performances du cœur; par conséquent, il peut y avoir un lien entre les maladies cardiaques et les fibres musculaires complexes de la muqueuse cardiaque.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour faire la lumière sur le rôle et l’importance des trabécules sur la fonction et les performances du cœur. »

 

Pour aller plus loin :

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *