Les nouveaux vaccins contre la covid-19 en France

- temps de lecture approximatif de 7 minutes 7 min - par scorroyer

La vaccination contre la covid-19 a débuté le 27 décembre en France. Le vaccin Pfizer/BioNTech a été mis au point en un temps record, 9 mois, contre plusieurs années pour les vaccins précédents. Mais comment agit-il ? Et qu'en est-il du vaccin Moderna, qui vient de recevoir l'approbation de la haute autorité de santé vendredi.

Comment sont conçus les vaccins ?

La méthode traditionnelle

Les différentes phases de la mise au point d’un vaccin sont à découvrir en vidéo et dans la réponse “vaccin-besoins” publiée par le guichet du savoir.

 

La nouvelle méthode développée notamment pour le vaccin Pfizer / BioNTech

L’organisation mondiale de la santé (O.M.S.) a homologué jeudi 30 décembre le vaccin mis au point par les laboratoires Pfizer.

Le premier vaccin à avoir reçu un accord de l’Agence européenne des médicaments (AEM) pour être administré en Europe est le vaccin mis au point par Pfizer/BioNTech.

Le groupe pharmaceutique américain Pfizer, et le fabricant de médicaments allemand BioNTech ont mis au point un vaccin efficace à 95%, ce qui signifie que les personnes vaccinées ont 95% de chances en moins de contracter le virus de la covid-19.

 

Le principe du vaccin ARN

Un vaccin ARN, comme tous les autres vaccins, va susciter une réponse immunitaire de l’organisme, en lui apprenant à reconnaître le virus, et par la suite à le détruire.

On parle même plus exactement d’un vaccin à ARN messager (ARNm) dans le cas du vaccin proposé par Pfizer et BioNTech. Une fois qu’il a été injecté aux patients, l’ARNm entre dans les cellules, sans pour autant s’intégrer au génome. Il demande alors aux cellules de produire la protéine « Spike », présente à la surface du virus SARS-CoV-2. Cette protéine S, étrangère à l’organisme, active le système immunitaire.

C’est ce que nous explique cette vidéo proposée par la chaîne l’Agence France Presse (A.F.P.) et cette bande dessinée de Vie de Carabin qui est médecin hospitalier.

Cependant, l’utilisation de ce vaccin est contraignante. En effet, celui-ci doit-être conservé à une température très basse (-70°c). Cela s’explique par le fait que l’ARN messager qu’il contient est très fragile, et doit être conservé à cette température très basse.

Cela implique de disposer de congélateurs très sophistiqués et coûteux. A la sortie des congélateurs, les doses de vaccin sont placées dans des boîtes qui peuvent stocker jusqu’à 5000 doses, et qui sont réfrigérées par de la neige carbonique.

La température de conservation (-70°C) peut être maintenue durant 10 jours.

Concernant le principe de vaccination, les patients reçoivent 2 doses de vaccin, injectées à 21 jours d’écart.

Des explications complémentaires sont à retrouver dans l’article “Covid-19 : feu vert de l’Agence européenne pour le vaccin Pfizer/BioNTech” publié le site “topsante.fr”.

Enfin, afin d’en savoir plus sur les données données cliniques liées à l’évaluation de ce vaccin, nous vous conseillons la lecture de l’article “Vaccin covid-19 à ARN messager tozinaméran et personnes âgées : quelques données, beaucoup d’incertitudes” diffusé sur le site internet de la revue “Prescrire”.

white and gold plastic bottle

Les effets secondaires du vaccin

Les vaccins contre la covid-19 peuvent cependant entraîner des effets secondaires comme de la fatigue, des maux de tête, des douleurs musculaires ou de la fièvre. C’est ce que nous explique l’article “Vaccin Pfizer/BioNTech contre la covid-19 : enfin des données à analyser !” paru sur le site médical “vidal.fr.”

De plus, un docteur en pédiatrie nous propose sur sa page facebook “To be or not toubib” deux études liées au vaccin Pfizer, en Israël et aux Etats-Unis.

 

Les personnes prioritaires pour la vaccination

La vaccination contre la covid-19 n’est pas obligatoire, et sera effectuée sur la base du volontariat. D’ici l’été, le gouvernement souhaite avoir vacciné au moins 20 millions de personnes.

Les personnes prioritaires pour se faire vacciner sont les résidents des EPHAD et les personnels soignants âgés de plus de 50 ans. Les pompiers et les aides soignants de plus de 50 ans peuvent également bénéficier du vaccin.

A partir du 15 janvier, les personnes âgées de plus de 75 ans pourront également se faire vacciner à Lyon, au Palais des sports de Gerland.

Ensuite, la vaccination sera proposée à d’autres groupes de personnes.

Bientôt un autre vaccin : celui des laboratoires Moderna

Aux Etats-Unis, les laboratoires Moderna ont également mis au point un vaccin à ARN messager (l’ARNm-1273). Celui-ci a reçu un avis positif de l’Agence européenne du médicament mercredi 6 janvier. La commission européenne a également approuvé sa mise sur le marché à cette même date.

La haute autorité de santé (H.A.S.) a approuvé son utilisation en France vendredi 8 janvier.

Les résultats des essais cliniques liés à celui-ci ont été publiés par la revue The new England journal of medicine (article en anglais).

Ce vaccin, contrairement à celui développé par Pfizer et BioNTech, repose sur des ARN plus stables. Celui-ci peut donc être conservé à une température moins élevée, -20°C. Par la suite, après son transport, il pourra être conservé durant 30 jours au réfrigérateur, entre 2 et 8°C, selon un article du site futura-sciences.com.

Toute personne vaccinée avec le vaccin Moderna recevra 2 doses de vaccin, à 28 jours d’écart.

Ce vaccin a commencé à être livré lundi 11 janvier, dans des zones estimées prioritaires.

 

Les différences entre les 2 vaccins

Dans le cadre des essais effectués sur ces 2 vaccins et validés par les autorités sanitaires, les 2 solutions sont fabriquées à partir du même procédé, l’ARN modifié, qui “code” la protéine “S”.

Cependant, les doses de vaccin administrées sont différentes. En effet, avec le vaccin Pfizer, un patient reçoit 30µg d’ARNm dans 0,3 ml de solution vaccinale, contre 100µg dans 0,5 ml de solution saline avec le vaccin Moderna. La formule Moderna est donc 2 fois plus concentrée (0,2 mg/ml) que la formule Pfizer (0,1 mg/ml).

De plus, toujours suite aux essais récents, le vaccin Moderna présente une efficacité de 94, 1%, contre 95% pour le vaccin Pfizer. Cependant, pour les personnes de plus de 65 ans, celle-ci chute à 86,4%, contre 94,7% pour les patients de cette tranche d’âge pour le vaccin Pfizer.

Cependant, au niveau logistique, l’utilisation du vaccin Moderna s’avère plus simple, sa température de conservation durant son acheminement (-20°c) étant moins importante que celle de son concurrent (-71°C) avant sa conservation au réfrigérateur avant utilisation

Ces deux formules vaccinales se ressemblent donc, même si celle proposée par les laboratoires Pfizer semble plus avancée, notamment au vu des résultats proposés concernant les patients âgés de plus de 65 ans. Ceux-ci sont les plus susceptibles de contracter une forme grave de la maladie, comme nous l’explique l’article “Quelles sont les différences entre les vaccins Pfizer et Moderna” diffusé sur le site “futura-sciences.com”.

Dans un avenir proche, d’autres vaccins produits par des laboratoires différents devraient également bientôt recevoir le feu vert des autorités pour leur utilisation.

brown wooden blocks on brown wooden floor

Les centres de vaccination à Lyon

A Lyon, il est possible de se faire vacciner dans différents centres hospitaliers :

  • l’hôpital Edouard Herriot
  • l’hôpital Lyon Sud
  • Le groupement hospitalier est
  • l’hôpital de la Croix-Rousse

La prise de rendez-vous s’effectue directement en ligne.

Dès jeudi 14 janvier, le palais des sports de Gerland, qui sert déjà de centre de dépistage contre la Covid-19, devient également un lieu de vaccination contre ce virus. La prise rendez-vous s’effectue directement sur internet.

Si vous souhaitez vous faire vacciner en dehors de Lyon, vous pouvez passer par le site “sante.fr” pour trouver le centre de vaccination le plus proche de chez vous.

 

Un cycle en visioconférence sur les vaccins en partenariat avec l’Université ouverte de Lyon

Vous voulez en savoir plus sur les vaccins ? Vous pouvez assister gratuitement à un cycle de visioconférences sur les vaccins avec des spécialistes du sujet organisé par l’Université Lyon 1. Pour s’inscrire et recevoir un mail de confirmation avec le lien, vous pouvez vous inscrire aux dates d’ouvertures sur le site de la bibliothèque ou avoir l’information via notre page facebook.

 

Des documents disponibles dans les bibliothèques de Lyon

Vous pouvez retrouver ces documents dans nos rayons !

picturepicture

 

picture

Vues : 0

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *