Enfants dyslexiques : ces petits princes des mots tordus

- temps de lecture approximatif de 11 minutes 11 min - Modifié le 23/06/2016 par FGrignoux

Un point sur la dyslexie, ressources documentaires à l'appui : les origines de ce dysfonctionnement, les différentes méthodes éducatives mais aussi les aptitudes particulières que les dyslexiques sembleraient posséder.

Enfant, Ecole
Enfant, Ecole
Cela fait plus d’un siècle que les enseignants et les médecins connaissent l’existence de ces enfants qui, bien que normalement intelligents, éprouvent d’énormes difficultés à apprendre à lire et à écrire.
Longtemps soupçonnée d’être due à un défaut éducatif, une faible intelligence ou des désordres psycho-affectifs, la dyslexie est aujourd’hui reconnue comme un dysfonctionnement cognitif, qui se traduit par un trouble spécifique et durable de l’acquisition puis de l’utilisation du langage écrit.
La dyslexie est bien un trouble et non un retard de l’apprentissage de la langue écrite.
On estime que la proportion d’enfants dyslexiques en France est comprise entre 4 et 6%, soit en moyenne un enfant par classe.
JPEG - 4.9 ko

– Connaissances actuelles sur la dyslexie
– Vivre avec une dyslexie
– Méthodes de rééducation
– La dyslexie expliquée aux enfants
– La dyslexie un talent caché !

Connaissances actuelles sur la dyslexie : l’apport des neurosciences

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la dyslexie désigne une difficulté durable d’apprentissage de la lecture et d’acquisition de son automatisme chez des enfants intelligents, normalement scolarisés, indemnes de troubles sensoriels et de troubles psychologiques préexistants.
Elle se manifeste chez un enfant, après le début de l’apprentissage de la lecture, par l’absence de maîtrise des correspondances entre les graphèmes (lettres ou groupes de lettres) et les phonèmes (sons de la parole). La persistance du trouble caractérise la dyslexie.
Les progrès récents en neurosciences cognitives ont permis d’étudier les structures cérébrales de la dyslexie.
Nous pouvons insister sur trois découvertes médicales importantes :
- Les nouvelles techniques d’imagerie fonctionnelle cérébrale sont aujourd’hui de plus en plus utilisées par les chercheurs. Ces techniques permettent de voir quelles régions du cerveau sont activées dans l’exécution d’une fonction ou d’une tâche précise. Elles ont permis de constater que les sujets dyslexiques traitent les tâches phonologiques de façon « différente », c’est-à-dire dans des aires du cerveau différentes de celles mobilisées par les sujets non dyslexiques.
- Une découverte récente, par des chercheurs de l’INSERM (le Laboratoire des Sciences Cognitives), vient de mettre en évidence chez les sujets dyslexiques une anomalie du cortex auditif gauche. Cette sensibilité réduite du cortex auditif gauche expliquerait les difficultés phonologiques.
- Une autre découverte importante est celle de la plasticité cérébrale : on sait aujourd’hui que, loin d’être une structure figée, le cerveau a la capacité de réorganiser ses réseaux de neurones en fonction des stimuli extérieurs et des expériences vécues, et de mobiliser ainsi de nouvelles structures neuronales permettant de pallier dans l’exécution de certaines fonctions la déficience des circuits naturels.

Nous saisissons de mieux en mieux quels processus linguistiques, cognitifs, neurologiques, génétiques, caractérisent les dyslexies.
Mais la prudence scientifique nous conduit à affirmer que si nous savons beaucoup de choses concernant les mécanismes et processus qui conduisent à la dyslexie, nous n’avons pas trouvé pour autant les causes premières de ces troubles.

Les Neurones de la lecture
par Stanislas Dehaene

Les Neurones de la lecture s’ouvre sur une énigme : comment notre cerveau de primate apprend-il à lire ? Comment cette invention culturelle, trop récente pour avoir influencé notre évolution, trouve-t-elle sa place dans notre cortex ?
Tandis que l’imagerie cérébrale en révèle les circuits corticaux, la psychologie en dissèque les mécanismes. Au cours de l’acquisition de la lecture, nos circuits neuronaux, conçus pour la reconnaissance des objets, doivent se recycler pour déchiffrer l’écriture – une reconversion lente, partielle et difficile.

Le Cerveau atemporel des dyslexiques
par Chantal Wyseur

Les enfants dyslexiques auraient-ils une notion particulière du temps ?
Nous découvrons leur perception du monde en trois dimensions et leurs trésors d’aptitudes. L’auteur ayant appliqué les méthodes de Gestion mentale de La Garanderie et celle de Ronald Davis, ouvre ici une troisième voie de compréhension et d’application, à l’usage des parents et des éducateurs.

Vivre avec une dyslexie

La dyslexie est avant tout, pour ceux qu’elle atteint, une réalité difficile à vivre et un obstacle sérieux à leur devenir scolaire, professionnel et social. Repérée et traitée dans les premières années, elle peut être combattue et les parcours des dyslexiques, célèbres ou non, révèlent qu’il est réellement possible de « vivre avec » et de trouver des solutions.

Mon enfant est dyslexique
par Anne-Marie Montarnal

Avoir un enfant dyslexique, c’est non seulement devoir apprendre à lui venir en aide dans le cadre de ses apprentissages, mais c’est aussi s’informer des démarches administratives à accomplir. Celles-ci sont nombreuses et parfois difficiles à mener, et les informations ne sont pas toujours faciles à recueillir : un vrai parcours du combattant !


Petit dyslexique deviendra grand : comprendre et accompagner les enfants dyslexiques
par Rebecca Duvillié

Des témoignages, des conseils et des adresses, pour dépister la dyslexie, connaître les traitements actuels et accompagner les enfants dyslexiques au quotidien, à la maison, à l’école, etc.


De la diselcsi à la dyslexie : du très compliqué au pas si simple
par Corinne Richard

Une mère revient sur le parcours de ses enfants dyslexiques, les problèmes rencontrés, les méthodes et le peu de traitements que diverses institutions lui ont proposé. Entre émotions, remises en question et conseils, l’auteur tente de faire un état des lieux des connaissances et de la recherche de cette pathologie cérébrale.


Dix-dys : le parcours de mon enfant dyslexique
par Odile Ogier

Odile Ogier nous décrit comment son fils dyslexique a surmonté l’échec scolaire, en rassemblant les outils nécessaires à un accompagnement spécifique et durable. Comment considérer l’inadaptation scolaire de l’enfant en difficultés ? Comment lui permettre de réussir comme les autres ? Les parents peuvent eux aussi puiser dans leurs ressources personnelles pour apprendre à ces enfants dys-fférents.

Méthodes de rééducation

Les enseignants s’interrogent sur les approches pédagogiques à privilégier, les orthophonistes évaluent les troubles et utilisent des méthodes de rééducation adaptées pour dépister, diagnostiquer et traiter le trouble.
Une équipe de recherche franco-italienne du Laboratoire de psychologie cognitive du CNRS vient de constater que :
l’espacement des lettres améliore la lecture chez les enfants dyslexiques
L’augmentation de l’espacement des lettres d’un mot et des mots d’un texte améliore la vitesse et la qualité de la lecture chez les enfants dyslexiques, et ce sans aucun entrainement préalable. Ils lisent en moyenne 20 % plus vite et font deux fois moins d’erreurs.


Une application iPad/iPhone est disponible :
Adaptation des textes pour les dyslexiques

Elle permet aux parents et aux enfants de modifier l’espacement des lettres et de tester les bénéfices de cette manipulation sur la lecture. Les chercheurs pourront ainsi recueillir à grande échelle et en temps réel des données qu’ils pourront ensuite analyser et étudier.


Dyslexie : une vraie-fausse épidémie
par Colette Ouzilou

Après une analyse en profondeur des processus d’installation de la lecture, un regard nouveau est porté sur les querelles de méthode et la confusion faite actuellement entre mauvais lecteurs et dyslexiques est soulignée. Certaines pratiques scolaires sont dénoncées, qui s’avèrent très sélectives, et des voies pédagogiques préventives sont proposées.


La dyslexie et la dysorthographie : les inversions de lettres, les simplifications de syllabes
par Catherine Mazade

Cet ouvrage est consacré à la rééducation des dyslexies et des dysorthographies. Il propose de nombreux exercices visant à travailler les inversions de lettres et les simplifications de syllabes lors de la lecture ou/et de l’écriture. Les exercices de lecture présentés pour un enfant dyslexique peuvent être utilisés lors d’une dictée pour un enfant dysorthographique. Il sera alors demandé à l’enfant de prononcer à haute voix le mot qu’il va écrire.


Rééducation de la dyslexie : les confusions visuelles
par Catherine Mazade

L’enfant dyslexique présente un trouble du schéma corporel ou de l’organisation spatiale, des difficultés à différencier les phonèmes, à associer la graphie à un son ou à se représenter le signifié (par exemple un objet) par le signifiant correspondant (le mot écrit représentant cet objet).Ce livre constitué d’exercices est consacré à la rééducation des dyslexies liées à un trouble de l’organisation spatiale et du schéma corporel.

La dyslexie expliquée aux enfants


Benjamin n’aime pas lire : une histoire sur la dyslexie
par Kristien Dieltiens

Benjamin est un enfant plein d’imagination, qui invente des jeux et des histoires pour sa petite sœur. Mais, à l’école, il a des difficultés. II ne sait pas lire comme les autres élèves et quand il écrit, il fait des erreurs et se décourage facilement. II préfère regarder par la fenêtre et rêvasser. Pourtant, il aimerait bien écrire comme les autres.  » Benjamin essaie d’attraper le premier mot. II fixe le mot avec ses yeux, puis l’amène jusqu’à la pointe de son crayon. Comme le chat attrape la souris par la queue. Mais ça ne marche pas. Pendant qu’il écrit la première lettre, le mot a déjà disparu de sa tête. II doit repartir le chercher sur le grand tableau noir.


J’ai attrapé la dyslexie
par Zazie Sazonoff

Pour ne pas faire de la dyslexie une maladie et pour que revienne le plaisir de jongler avec les mots, une mère et une petite fille qui « nage en écriture et s’enlise en lecture », décident de prendre les choses en main.
De l’oto-rhino à l’ophtalmo, du psychanalyste à l’orthophoniste, la tournée des médecins n’a qu’un but : rendre à la petite fille sa confiance en elle.

La dyslexie un talent caché !

Il n’a été question jusqu’ici que de déficits. Un certain nombre d’arguments permettent à l’inverse de penser que l’organisation particulière du cerveau chez le dyslexique présente également certains avantages.
On retrouve parmi les dyslexiques des sujets obtenant des performances au dessus de la moyenne à des épreuves consistant à manipuler l’espace, à capter un stimulus visuel situé dans les parties latérales du champ visuel.
Le fait qu’on retrouve un nombre conséquent de dyslexiques dans des professions faisant appel aux aptitudes spatiales (architectes, ingénieurs) et dans des activités sportives nécessitant une précision spatiale (escrime, tennis) est sans doute à mettre en relation avec ces capacités particulières.
Il est clair cependant que ces aptitudes particulières ont été beaucoup moins étudiées que les éléments déficitaires : il existe là un champ pratiquement inexploré.


Le don de dyslexie
par Ronald D. Davis.

La dyslexie serait-elle un don ?
Ronald D. Davis a découvert que ceux et celles qui manifestent ce handicap possèdent pour la plupart des dons singuliers, une intuition très développée, une pensée plus vive que celle de la moyenne des gens. Les parents qui s’affligent parce que leurs enfants ne parviennent ni à lire et à écrire, ni à calculer, vont découvrir des modes d’apprentissage qui permettent à l’enfant de sortir de la confusion et d’accomplir normalement ses études. L’auteur, dyslexique à l’origine et souffrant de l’être, a découvert que l’on pouvait inverser le processus, prendre le contre-pied de cette espèce d’infirmité, et l’utiliser pour la transformer en moteur de réussite.


La dyslexie : handicap ou talent ?
par Jantzen Cornelia.

Pour beaucoup de personnes, « dyslexie » rime avec difficultés scolaires, capacités restreintes et échecs. Cornelia Jantzen témoigne ici de la manière dont elle a dépassé cette opinion partiale et fausse.
Au fil des observations, des rencontres et des expériences, elle nous aide à comprendre les modes de perception et de pensées propres à l’enfant dyslexique.

Des dyslexiques célèbres, et non des moindres, ont marqué leur passage dans l’histoire !

BMP - 91.4 ko

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *