A redécouvrir

(I’m) stranded / The Saints

- temps de lecture approximatif de 2 minutes 2 min - Modifié le 27/07/2020 par Julie

Premier album des Saints, il est aussi considéré comme l’un des albums les plus emblématiques du mouvement punk.

the Saints
the Saints

Groupe punk australien crée en 1974 par Chris Bailey (chanteur et guitariste) et son ami Ed Kuepper (guitariste) ; Ils sont rejoints en 1975 par Vor Hay à la batterie et Kym Bradshaw à la basse. Après avoir écumé toutes les maisons de disques du nord-est de l’Australie en vain, les Saints décident de produire eux même leur album. Échec total ! Finalement c’est de Londres que vient l’éclaircie. Repéré par le label Power Exchange, l’album est réédité en décembre 1977. Dans cette Angleterre agitée par la vague punk naissante (Sex Pistols, Ramones..) il rencontre alors un succès quasi immédiat !

Une production minimaliste, un son brut, un tempo effréné,  « (I’m) Stranded » est sans doute l’album parfait pour les amateurs de rock sale! Les musiciens font preuve d’une belle maîtrise et savent envoyer du lourd. La voix de Chris Bailey, profonde, rocailleuse mais aussi totalement désabusée est remarquable !

C’est par le morceau qui donne son nom à l’album que celui-ci débute. » (I’m) Stranded », un titre plein d’énergie où la basse et la guitare ne nous laisse pas une minute de répit et dans lequel on ressent aussi bien l’influence des Ramones que celle des MC5.

Les titres s’enchaînent et gardent cette belle énergie ! Certains morceaux ont la particularité d’être très longs comparativement  à la durée classique des chansons punk. “Erotic neurotic” dure plus 4 minutes, « Messin’ with the kid » dépasse les 5 minutes tandis que “Nights in Venice” frôle les 6 !

Les Saints savent aussi ralentir le rythme comme avec « story of love » ou bien encore « Messin’ With The Kid », une très belle ballade Garage/Punk.

Enfin, certains  reconnaîtront peut être « Kissin’ Cousins« ,  un titre d’Elvis Presley revisité. Les Saints nous en proposent ici une version  bien plus sauvage que celle proposée par le King  à l’époque !. Quant à « Wild About You » il s’agit également d’une reprise. Celle de leur compatriotes « This Missing Links« .

Un album qui, du haut de ces 43 ans, n’a pas pris une ride !

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *