Contradictions / Thomas Leer (1982)

- temps de lecture approximatif de 3 minutes 3 min - Modifié le 24/06/2022 par pj

La petite histoire de la pop minimale relate que si Thomas Leer chante si faiblement sur son tout premier single "Private Plane" c'est simplement pour ne pas réveiller sa petite amie endormie à côté. Expérimental on vous dit !

Nous sommes à Port Glasgow en Écosse où le jeune Thomas Wishart, futur Leer, chante à 13 ans ici ou là, puis compose sa propre musique à 18. Il rencontre Robert Rental avec qui il joue dans l’éphémère groupe punk Pressure en 1977.

Thomas Leer est l’un des pionniers du home-studio et du fait maison – DIY en langage punk. Il enregistre seul dans son appartement et parvient à éditer un premier 45 tours aussitôt repéré par le Melody Maker ; Private Plane devient «single of the week» en septembre 1978. Autant dire qu’en cette belle période d’émulation, être ainsi adoubé se remarque.

En 1979, Thomas Leer enregistre avec son ami Robert Rental, un disque glacial, aussi discret qu’influent, The Bridge, publié sur le label de Throbbing Gristle, Industrial Records et en France par Celluloid – dans les deux cas gages d‘exigence et de qualité.

La froideur et la rigueur de cet album se transforme dès 1981 en quelque chose de plus humain et incarné. Thomas Leer signe ses deux productions suivantes sur le label Cherry Red et les quatre titres du disque suivant préfigurent Contradictions. Une guitare et une basse rythmique, des claviers plus chaleureux, le synth punk devient synth funk.

D’apparence simple et dépouillée, la musique de Thomas Leer ne se laisse pourtant pas épuiser si facilement. Il suffit d’écouter Tight As A Drum pour s’en convaincre. Ou Don’t qui sonne un peu comme du Talking Heads en chambre.

Si la musique est encore largement électronique, Thomas Leer insuffle de nouvelles sonorités colorées et une voix souple et soul. Ce qui ne change pas, c’est la méthode. En véritable homme-orchestre 80’s il use des diverses possibilités de son mini studio et des instruments qui sont pour la plupart loués ou prêtés, pour élaborer une musique libre et inspirée.

Les contradictions du titre sont en filigrane à chaque étape et dans chacun des morceaux, la richesse des arrangements étant produite avec peu de moyens.

Sorti en 1985, The Scale Of Ten est par contraste, lisse et surproduit. Sans les aspérités qui font souvent la beauté des disques audacieux.

Accessible et insaisissable, Contradictions en est un bel exemple.

A la suite de sa collaboration avec la chanteuse Claudia Brücken du groupe allemand Propaganda et de l’unique album du duo ACT, Laughter, Tears And Rage en 1988, à redécouvrir aussi pour les sons ZTT garantis d’époque, Thomas Leer disparait ensuite des radars jusqu’au début des années 2000.

Voir dans le catalogue

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.