Bush Tetras : Boom in the night : original studio recordings 1980-1983

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 10/06/2016 par Bibliothèque Jean Macé

Cette compilation de 1995 réunissait des singles, des titres et démos précédemment édités comme son titre l'indique entre 1980 et 1983 et contient 3 tubes de l'époque : "Too many creeps", "Can't be funky” et "Cowboys in Africa" et permet de se faire une bonne idée de l'univers sonore du groupe.

Bush Tetras est un groupe typique de la scène underground post punk new yorkaise du début des années 80, typique mais pas si connu que cela comparé à leurs contemporaines que sont ESG ou leurs cousines anglaises les Slits.

Pourtant, tout comme elles, la tentative d’un après punk s’expérimente dans le mélange de genres musicaux, en puisant surtout dans des sources funk, disco, dub, tribales et évoluant dans ce qu’on a appelé le « punk funk ».

Leur musique est une sorte de punk funk minimal, sorte de savant mélange d’ESG pour le son de basse et sa prédominance, avec un chant souvent réduit aux mêmes phrases répétées en boucle et qui pourrait rappeler la hargne et le dédain d’une Runaways. La guitare développe l’aspect dissonant et rappelle logiquement les projets de James White (Chance) : logiquement puisqu’à la base des Bush Tetras il y avait Pat Place, une ancienne guitariste de James Chance and the Contortions.
Pour ce qui est de l’ambiance générale, on se retrouve bien cette décadence (post) punk de l’après 1977 : des morceaux dansants dans une atmosphère lourde et désespérée de dissonances très no wave.

A dépoussiérer d’urgence donc !

Voir dans le catalogue

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *