Barney Wilen – “Moshi” (1972)

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - par La COGIP

Voici comment le label Saravah présente cet ovni : "Ce disque est le résultat d’un voyage. Un voyage en Afrique, Un long trajet à travers le Sahara, à travers la brousse. Voyage ethno-musicologique et anticipation sur les mouvements de la world music des années 80."

Barney Wilen - Moshi
Barney Wilen - Moshi

Sorti en 1972 sur le label de Pierre Barouh. Il est le résultat d’une aventure de trois ans démarrée en 1969, menée par le saxophoniste Barney Wilen accompagné de sa bande. Le projet de départ était d’enregistrer la musique des tribus pygmées. Le voyage a pris d’autres chemins, et leur créativité a explosé.

Ce qui frappe dans cet album est d’abord la forme, ou plutôt les formes. Les esthétiques musicales jusque là confinées chacune à leur rayon se croisent ici avec le plus grand naturel : les titres de jazz spirituel enregistrés à leur retour en France et les enregistrements ethno-musicologiques enregistrés sur place s’entremêlent, et donnent à “Moshi” la couleur spontanée qui fait sa force. C’est un carnet de voyage, le témoignage enregistré des cultures rencontrées, à Agadez notamment, avec les nomades Borrogis, au Mali, en Haute-Volta, au Sénégal… C’est l’histoire des mutations que ces rencontres inspirent au jazz de Barney Wilen, toujours prompt à prendre les virages les plus improbables. En France il s’entoure de musiciens qui ont “compris l’âme de l’Afrique” (B.W. extrait du livret) pour traduire en musique ce tourbillon de sensations.

A l’instar de Philip Cohran et Jef Gilson, et aussi Pharoah Sanders, le jazz hybride Barney Wilen est empli du souffle de l’Afrique.

En complément sort “Moshi too” en 2012, qui compile des titres jusqu’alors inédits, issus des sessions de “Moshi“.

 

Voir dans le catalogue

Voir aussi dans le catalogue

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.