A redécouvrir

Anika / Anika

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 29/09/2016 par La COGIP

Le premier album de la chanteuse germano-britannique Anika est une curiosité. Il sort en 2010. Son absence de prétention et sa facture fragile mais habitée le rendent très attachant.

Anika
Anika

Enregistré dans les conditions du live et sans post-production excessive, le son nous touche directement. Sans cesse en équilibre, ses petits défauts comme la justesse parfois limite du chant donnent de la force aux morceaux. C’était risqué mais ça marche !

Mais ne nous y trompons pas, Geoff Barrow (Beak, Portishead) est pourtant bien un perfectionniste, un fou de son, un esthète. Il trouve ici le bon dosage entre spontaneité et efficacité. La plupart des titres sont des reprises, invariablement désenchantées par le minimalisme instrumental et la monotonie du chant.

Rien de très engageant sur le papier, et pourtant une nouvelle fois, ça marche. Pourquoi ?

Le charme d’une voix mélancolique aux faux airs de Nico, aux mélodies sur le fil. Le charme d’un accompagnement squelettique basse batterie, clavier, jamais dans la surenchère, et le petit effet ‘dub’ qui enveloppe le tout.

 

Voir dans le catalogue

A suivre : Anika fait son retour discographique en 2016 avec le projet Exploded View

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.