180

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - par Pseudo

C’est le nombre de journalistes visés par le logiciel espion Pegasus.

hacked
hacked

Plusieurs organes de presse français dont Mediapart, Le Canard enchaîné mais aussi l’ONG Reporters Sans Frontières ont déposé plainte suite à la grande enquête menée par Forbidden Stories et rassemblant dix-sept médias partenaires.

Cette dernière a mis à jour les pratiques d’espionnage massif du logiciel Pegasus, créé par une société israélienne NSO Group et qui permet l’absorption à grande échelle, des contenus et données téléphoniques.

Au total, la liste établie compte cinquante-mille numéros piratés, dont des journalistes, des activistes et des politiques (celui du Président Macron et de membre du gouvernement y figurent).

Ainsi, les téléphones de cent quatre-vingt journalistes ont été piratés et leurs données utilisées et filtrées par les services de renseignements marocains.

Outre les dix infractions citées lors de l’ouverture de l’enquête, « atteinte à la vie privée », « interception de correspondance », « accès frauduleux » à un système informatique et « association de malfaiteurs » (Le Monde.fr, le 20/07/2021), cette cyber-attaque internationale met un coup de projecteur sur un dangereux phénomène de répression du journalisme.

Cyber-surveillance, utilisation de documents exclusifs, transmission de données privées : les journalistes dénoncent une grave atteinte des droits humains, de la liberté de la presse et une entrave à la liberté d’expression.

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *