L’Info retrouvée

Lyon, un vrai-faux sapin de Noël

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 04/12/2020 par Laurent D

Cette rubrique propose de revenir sur des événements survenus à Lyon et dans la région au cours des deux derniers siècles, dans les domaines les plus divers, à travers un article de la presse locale de l’époque, une photographie, ou une illustration

Inauguration du sapin de la place des Terreaux. Georges Vermard. © Bibliothèque municipale de Lyon
Inauguration du sapin de la place des Terreaux. Georges Vermard. © Bibliothèque municipale de Lyon

17 décembre 1964. Les lyonnais se sont rassemblés en grand nombre sur la place des Terreaux pour assister à la mise en lumière du « grand sapin », annonciateur de Noël. C’est maintenant une tradition, récente malgré tout puisqu’elle date de 1949, date de sa première apparition place de la République où il a décoré les lieux pendant neuf ans. A l’époque le directeur du syndicat d’Initiative, qui rêvait d’un arbre géant, sur le modèle de celui du Rockefeller center à New-York, avait failli renoncer à cet arbre de 19 mètres de hauteur devant les difficultés accrues que présentait son acheminement jusqu’à Lyon. L’arbre qui avait été donné aux lyonnais par un exploitant forestier de la région de Saint-Nizier-d’Azergues, avait reçu de graves blessures avant d’atteindre la ville. Le sapin n’était plus qu’un mat « déchiqueté » qu’il fallait rafistoler branche par branche pour qu’il soit présentable. Une telle mésaventure est à présent impossible grâce à la trouvaille du sapin « démontable ». Sur un pylône de l’EDF haut de 17 mètres de vraies branches de sapin sont attachées sur un savant assemblage de barres de fer. Un sapin supplémentaire de cinq mètres est juché au sommet, afin d’augmenter la hauteur totale de l’arbre.

Louis Pradel, maire de Lyon, préside à la mise en lumière. Les airs joués par les trompes de chasse et le carillon de l’hôtel de ville s’accordent avec le merveilleux spectacle de lumière donné par le gigantesque sapin enguirlandé.

« Que ce sapin soit celui de ceux qui n’en ont pas » déclare le président du Comité d’Aide aux Vieillards. Cinq mille d’entre eux sont chaque année habillés avec les quinze tonnes de vêtements déposés à son pied par les lyonnais.

Sources

  • Les sapins de Noël in Le Progrès, 23-24 décembre 1950
  • Un sapin démontable in Le Progrès, 18 décembre 1952
  • Le sapin de Noël « de ceux qui n’en ont pas » in le Progrès, 15 novembre 1958
  • Le Progrès du 18 décembre 1964
  • Le Sapin de la tradition et de l’entraide s’est allumé hier place des Terreaux in La Dernière heure lyonnaise, 18 décembre 1964

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *