logo-article

The eddy (bande originale de la série)

Glen Ballard et Randy Kerber

Damien Chazelle (wiplash, la la land) signe sur Netflix sa première série. Celle ci mêle habilement thriller, drame familial et comédie musicale et plonge le spectateur dans un Paris multiculturel, virevoltant, très musical mais pas toujours très clean.

Eliott, ancienne star musicale devenu gérant  d’une boite de jazz, the Eddy, se débat pour joindre les deux bouts. Magouilles et amours contrariées sont au menu, l’ambiance immédiatement empoigne et ne lâche pas.

La B.O. reprend les séquences musicales qui ponctuent les épisodes et se veut un hommage à ceux qui fabriquent et font vivre la musique.

Le son tout simple de la trompette et du piano tels qu’on les aime, 50 nuances de jazz, du style big band, à la ballade sentimentale, un brin de rap (Sofiane Sid Ali) , sans oublier quelques intermèdes tirant sur la pop, mais toujours jazzy, marque de fabrique de Chazelle.

Les chansons originales sont composées par Glen Ballard et Randy Kerber (pianiste du groupe the Eddy band). Beaucoup de bons musiciens, on entend entre autres la voix langoureuse de Joanna Kulig et le suberbe saxophone de Jowee Omicil.

Une B.O. nerveuse, pêchue et attachante.

Call me when you get there :

The eddy :

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *