logo-article

Motets

Graindelavoix

Avec l'album "Motets", Graindelavoix clôt un passionnant cycle d'exploration de la musique européenne du XIIè siècle.

Entamé avec les enregistrements Ossuaires, et Confréries, ce cycle imagine le monde musical du maître d’oeuvre Villard de Honnecourt.

On retrouve ici la matière brute et mélangée de leurs premiers enregistrements, mais qui tend à s’assagir. Les pièces pour voix féminines notamment sonnent de façon plus homogène, même si les teintes « trad-folk » n’ont pas disparu.

La variété des styles et des profils vocaux, typique de Graindelavoix s’exprime amplement dans ces polyphonies, qui mêlent textes profane et sacré. Les différentes « couches », littéraires et musicales de ces motets sont mis en relief dans l’éventail des timbres, dictions et ornementations qui se superposent.
Mélodies grégoriennes et mélismes canailles se frottent parfois dans un tissu aux reliefs changeants. Les voix semblent converser plutôt que se fondre, et la caresse voisine avec l’étrange. Mais l’ensemble tient et offre un étonnant parcours aux beautés troublantes, jalonné de confidences instrumentales.

Dieus ou porrai je trouver merci/ Che sont amouretes

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *