logo-article

J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd

Laetitia CARTON

"Qu'importe la surdité de l'oreille quand l'esprit entend. La seule surdité, la surdité incurable, c'est celle de l'intelligence" - Victor Hugo

La réalisatrice, Laetitia CARTON, avait un ami sourd, Vincent, décédé peu avant le tournage. Elle a eu l’idée de ce film pour lui rendre hommage.

Ce carnet de voyage au pays des sourds nous permet de plonger dans un univers souvent invisible et méconnu.

L’autrice va ici à la rencontre des proches de Vincent, ses amis, son professeur de langue des signes… Ils nous expliquent leur quotidien, et leurs difficultés à se faire comprendre par les gens « normaux ».

« Il faut que les entendants acceptent le silence » dit un des participants. Ce silence devient, au fur et à mesure du film, apaisant et accessible. En effet, il correspond aux différents passages où la langue des signes est utilisée.

Différents portraits de l’entourage de Vincent nous emmènent à évoquer les questions suivantes :

  • Comment appréhender l’arrivée d’un enfant sourd dans une famille d’entendants ?
  • Est-il préférable de proposer un appareil auditif à un enfant sourd, ou alors de lui apprendre la langue des signes ?
  • Pourquoi les écoles bilingues (entendant/langue des signes) ne sont-elles pas plus nombreuses ?

Le film rend également visibles les différentes actions et rituels (marche, élection de miss, banquets) qui nous permettent de mieux appréhender cet univers.

Ce film est un  véritable pont entre le « pays » des sourds, et celui des entendants.

Pour vous donner encore plus envie de voir ce film, la bande annonce est visible ici.

 

 

 

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thèmes :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *