logo-article

Engine Of Hell

Emma Ruth Rundle

Avec Engine of Hell, Emma Ruth Rundle arrive à transformer les épreuves sombres de sa vie en un album où son art culmine au plus haut, touchant du doigt la grande PJ Harvey ou encore la musique introspective de Scout Niblett.

Faire face à la noirceur, faire de la musique une catharsis, c’est ce qu’Emma Ruth Rundle nous propose dans cet album très dépouillé, où sa voix est accompagnée de piano ou d’une simple guitare. Elle nous avait habitués sur ses derniers projets à l’utilisation de nombreux effets, et à une composition très massive comme dans l’album May Our Chambers Be Full composé avec Thou : ici elle renoue avec la sobriété de celle qui cherche à atteindre la vérité la plus profondément enfouie en elle.

C’est une œuvre extrêmement touchante et belle, la voix d’Emma Ruth Rundle opère une union parfaite entre ce qui est dit, et la façon de le chanter. Tout au long des huit titres, la chanteuse évoque le non-retour, le changement inéluctable : la séparation de son compagnon dans Return, la fin de ses addictions aux drogues, la perte et le deuil dans Body.

Un album à découvrir absolument, une œuvre unique et phare dans le paysage musical actuel, une pépite qui laisse sans voix, et nos mots semblent bien pauvres pour décrire son sublime.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.