Les logiciels libres

- Modifié le 04/07/2016 par Bibliothèque municipale de Lyon

Qu'est ce qu'un logiciel libre ? Pourquoi et comment a t-il émergé ? Votre liberté numérique commence ici...

© Pixabay
© Pixabay

Du 21 mars au 7 avril a eu lieu Libre en fête, une manifestation nationale proposant des événements de découverte du logiciel libre ; Voici donc l’occasion de faire un bref point sur cette offre particulière dans la jungle informatique et sur les structures sensibilisant les publics à son usage.

 Afficher l'image d'origine

L’idée a émergé avec l’utilisation de matériel informatique par le grand public au début des années 80, et l’apparition des logiciels propriétaires, et s’est répandue grâce à la démocratisation d’Internet et la possibilité d’un travail collaboratif en ligne.

Qu’est-ce que c’est ?

Avant la commercialisation des premiers Personal Computer, le monde informatique était réservé à la sphère de la recherche, universitaire ou privée, et nombre d’informaticiens s’échangeaient des codes logiciels. Lorsque les études ont débouché sur la création du PC, un ordinateur de taille réduite que tous les citoyens pourraient un jour s’offrir, il a fallu créer les conditions d’un marché.

PC80 {JPEG}

Outre la vente du matériel, les exploitants de cette nouvelle manne veulent tirer bénéfice de la conception de logiciels. Il était donc devenu nécessaire de les verrouiller afin d’en assurer l’achat par un grand nombre d’utilisateurs, et d’instaurer une dépendance vis-à-vis des produits. Les éditeurs de programmes se basent alors sur le modèle économique industriel traditionnel pour vendre un outil périssable en fonction des avancées technologiques matérielles.
En parallèle, certains programmeurs considèrent que le numérique mis à disposition du grand public constitue une telle révolution que ces outils doivent rester le bien commun des utilisateurs. Les logiciels dits libres ont donc été pensés en tant que biens publics conçus et susceptibles d’évoluer grâce à la collaboration d’une communauté de programmeurs informatiques et d’utilisateurs faisant remonter les bugs et de simples suggestions d’améliorations. Cette organisation a pris tout son sens avec la généralisation de l’Internet à la fin des années 90.

SchemaLogicielLibre {PNG}

JPEG - 7.7 ko

Richard Stallman et la révolution du logiciel libre
: (voir point d’actu « L’ordinateur : quelques grandes figures du XXe siècle. » )

Pour bien comprendre ce mouvement, il est nécessaire de se pencher sur l’histoire de Richard Stallman. Programmeur révolté par le verrouillage de l’imprimante du bureau du MIT où il travaillait, et par le blocage des informaticiens qui refusaient de lui donner le code source de la machine en lui donnant comme seule solution le rachat de l’imprimante, il a commencé à militer pour la liberté des utilisateurs du numérique dans les années 80. Il a ainsi fondé la Free Software Foundation, a propagé la licence copyleft, (qui depuis a été appliquée à d’autres types d’ « oeuvres de l’esprit ») et a commencé à élaborer un système d’exploitation libre en parallèle d’Apple et Microsoft à partir de 1984, connu aujourd’hui sous le nom de GNU, et complété ensuite par Linux de Linus Torvalds.

Afficher l'image d'origine

Voici la définition du logiciel libre sur le site de la communauté GNU
« […]« logiciel libre » veut dire que le logiciel respecte la liberté de l’utilisateur et de la communauté. En gros, les utilisateurs ont la liberté d’exécuter, de copier, de distribuer, d’étudier, de modifier et d’améliorer le logiciel. Avec ces libertés, les utilisateurs (à la fois individuellement et collectivement) contrôlent le programme et ce qu’il fait pour eux.
Un programme est un logiciel libre si vous, en tant qu’utilisateur de ce programme, avez les quatre libertés essentielles :
- la liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0) ;
- la liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de le modifier pour qu’il effectue vos tâches informatiques comme vous le souhaitez (liberté 1) ; l’accès au code source est une condition nécessaire ;
- la liberté de redistribuer des copies, donc d’aider votre voisin (liberté 2) ;
- la liberté de distribuer aux autres des copies de vos versions modifiées (liberté 3) ; en faisant cela, vous donnez à toute la communauté une possibilité de profiter de vos changements ; l’accès au code source est une condition nécessaire. »

JPEG - 7.9 ko

La bataille du logiciel libre

Le modèle du libre apparaît donc plutôt subversif vis à vis des grands groupes. Le fait de proposer des logiciels parfois gratuits et performants au grand public n’est pas là pour plaire aux éditeurs de logiciels propriétaires.
Aussi, au nom de la liberté des utilisateurs et du bien public que représentent les avancées du monde numérique selon les militants du logiciel libre, cet ouvrage retrace les clivages financiers, techniques, juridiques et idéologiques qui opposent deux logiques économiques en concurrence.

Logiciels libres. Open Source. Qu’est-ce que c’est ?

« […]le mouvement open source est une méthodologie de développement ; le mouvement du logiciel libre, un mouvement social. » (GNU.org) Pour être « libre » un logiciel doit être open source, mais les deux mouvements sont distincts : l’un est éthique et prône un type de licence, l’autre est pragmatique et encourage une particularité technique. Cet ouvrage résume l’historique de ces notions, les logiques des acteurs de ces types de logiciels dans le contexte informatique, aussi bien du point de vue technique qu’économique et dresse les avantages et les limites de ce type de fonctionnement.

Où sont-ils ?

Le logiciel libre dans la mondialisation analyse l’incidence des libertés garanties par le logiciel libre sur le phénomène de mondialisation, des logiciels libres dans le contexte informatique mondial.

JPEG - 8.7 ko

Economie du logiciel libre
: cet ouvrage met en lumière le contexte économique de l’édition de logiciels libres. Ces logiciels étant parfois gratuits, ils nécessitent néanmoins une assistance, une formation de l’utilisateur afin de tirer partie de l’ouverture du code source, et c’est le fondement de cette économie..
Cet ouvrage permet de mieux comprendre cette sphère économique, et soulève les conflits d’intérêts entre les industriels, les
hackers passionnés et les clients du logiciel libre.

logiciel libre {PNG}

JPEG - 8.3 ko


Le logiciel libre dans les PME Le logiciel libre prend une part de plus en plus importante chez les professionnels tant les avantages en termes de coût et d’autonomie technique intéressent certains secteurs… Des exemples de logiciels et de leurs applications dans l’entreprise sont décrits ici afin d’informer les sociétés se posant la question de cette option.

L’indépendance technologique et la transparence des sources est un avantage notamment pour les administrations étatiques, qui peuvent contrôler en interne les failles des systèmes, y remédier et s’assurer une sécurité et une stabilité que les licences propriétaires ne peuvent pas assumer.

Compte tenu des libertés garanties par les licences d’utilisation des logiciels libres, et parfois de leur gratuité, ils sont aussi fortement privilégiés pour des actions pédagogiques, notamment dans les espaces publics numériques, car ils permettent au usagers d’être initiés sur ces logiciels et aux formateurs d’en distribuer légalement une copie afin que l’apprentissage se prolonge à domicile. Cela permet aux néophytes d’acquérir des compétences appliquées à un usage personnel et aux initiés de s’approprier de nouveaux outils. (voir l’article de Topo mars-avril 2012 )

Pour aller plus loin

Voici quelques exemples des logiciels les plus connus et utilisés, ainsi que les liens vers les sites officiels de téléchargement et leur support… :

Firefox , navigateur internet en téléchargementici

OpenOffice , une suite bureautique complète téléchargeable

Gimp, pour le traitement d’images et son site officiel

Audacity pour le montage sonore Téléchargement http://audacity.sourceforge.net/?lang=fr

Ubuntu, système d’exploitation libre le plus populaire, en téléchargement sur le site de la communauté francophone

Il existe également des supports CD édités par Framasoft pour l’installation sans passer par une connexion Internet.

…et une liste de sites et associations ressources en France, puis plus particulièrement dans le Rhône et à Lyon :

L’APRIL : « Pionnière du logiciel libre en France, l’April est depuis 1996 un acteur majeur de la démocratisation et de la diffusion du logiciel libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l’espace francophone. Elle veille aussi, dans l’ère numérique, à sensibiliser l’opinion sur les dangers d’une appropriation exclusive de l’information et du savoir par des intérêts privés. »

Framasoft : association proposant notamment un annuaire des logiciels libres les plus éprouvés, et divers supports de diffusion. Elle propose aussi différentes ressources libres : musique, livres, outils collaboratifs en ligne…

L’agenda national du libre , qui rassemble toutes les dates concernant ces logiciels en France, de l’atelier à la conférence, de la Corse à la Martinique.

Libre en fête , évènement annuel national de sensibilisation autour duquel certaines structures proposent encore plus d’animations sur ce thème.

Copie Libre rassemble les actions de sensibilisation à la culture libre dans le Rhône.

L’ALDIL : « le principal groupe d’utilisateurs de logiciels libres de la région lyonnaise. Son but est la promotion des logiciels libres sur la région lyonnaise… »

L’E.P.N. de la salle des Rancy programme tout au long de l’année des ateliers autour des logiciels libres, des install parties

Vive la culture numérique est le blog des Espaces Publics Numériques de la ville de Lyon, sur lequel on peut retrouver plusieurs articles sur les évènements autour des logiciels libres, entre autres documents sur la culture numérique en général.

Tags

:

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *