Hypertélie

- temps de lecture approximatif de 0 minutes 0 min - par Masan Dpt Sciences

Reconstitution d'un mégacéros. (Wikipédia CC BY-SA 4.0)

Qu’y a t-il de commun entre les bois géants du cervidé Megaloceros giganteus, la queue démesurée du paon ou encore les longues canines du tigre à dents de sabre ? Réponse des biologistes : des caractères hypertéliques (littéralement « allant au-delà du but »), c’est-à-dire des caractères exubérants n’ayant aucune signification apparente de survie  (selon la définition de Thierry Lodé dans La biodiversité amoureuse : sexe et évolution). Une notion explorée par Patrick Tort, philosophe et éminent spécialiste de Darwin, dans son passionnant ouvrage L’intelligence des limites : essai sur le concept d’hypertélie (chroniqué ici par Sylvestre Huet, journaliste au Monde).

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *