La mémoire tout un art !

- temps de lecture approximatif de 9 minutes 9 min - Modifié le 06/11/2019 par Sabine Cap'Culture Santé

Vous êtes plutôt mémoire d’éléphant ou du genre tête en l’air ? Quelles sont les limites de notre mémoire ? Comment la développer et retenir le maximum d'informations ? Quelles sont les techniques pour y parvenir ?

cerveau @pixabay
cerveau @pixabay

Mais jusqu’où s’étend la capacité de notre mémoire ? D’après l’article Mémoire : combien de souvenirs peut contenir notre cerveau ?  « Si votre cerveau fonctionnait comme un enregistreur vidéo, il pourrait contenir trois millions d’heures de programmes TV ! Pour venir à bout de tout ce stockage, il faudrait laisser votre téléviseur fonctionner en permanence pendant plus de 300 ans. Autant dire qu’il est humainement impossible d’épuiser la capacité de mémoire du cerveau humain.  »

 

La mémoire peut-elle être saturée ?

Seule la capacité de la mémoire à court terme est restreinte. Elle ne peut retenir qu’un nombre limité d’éléments. Ce chiffre varie selon les individus et avec l’âge (entre 5 et 9 vers 20 ans; entre 4 et 7 vers 70 ans). En revanche, les stocks de la mémoire à long terme ne peuvent jamais être saturés. Notre cerveau peut créer en permanence de nouvelles connexions – c’est ce que les scientifiques appellent la «plasticité cérébrale». Sauf en cas de maladie, un octogénaire peut encore engranger des connaissances.

 

Existe t-il une zone de stockage identifiée dans le cerveau ?

Selon L’express , « Il n’y a pas de zone particulière de stockage des souvenirs. La mémoire est en effet répartie dans tout le cerveau. Cette dispersion tient aux mécanismes biologiques qui entrent en jeu. Quand un neurone est stimulé par des informations nouvelles, il prolifère et crée des liaisons (synapses) avec d’autres cellules nerveuses. Plus le neurone est sollicité, plus il multiplie les points de contact, qui sont autant de traces mnésiques, distribuées dans les différentes aires du cerveau en fonction des sens activés. Les neurones et les connexions impliquées dans un même souvenir tissent ainsi des circuits, des «cartes» qui fonctionnent de façon synchronisée. Se souvenir, c’est reconstituer une de ces cartes neuronales. »

@freepik

cerveau @freepik

Comment ça marche ?

L’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) propose un dossier complet sur le fonctionnement de la mémoire :

La mémoire se compose de cinq systèmes interconnectés, impliquant des réseaux neuronaux distincts :

  • La mémoire de travail (ou mémoire à court terme) est la mémoire du présent. Elle permet de manipuler et de retenir des informations pendant la réalisation d’une tâche ou d’une activité.
  • La mémoire sémantique et la mémoire épisodique. Alors que la mémoire sémantique correspond au langage, aux connaissances sur le monde et sur soi, sans référence aux conditions d’acquisition de ces informations. La mémoire épisodique,  quant à elle, stocke des moments personnellement vécus (événements autobiographiques),nous permettant ainsi de nous situer dans le temps, l’espace et de se projeter dans le futur.
  • La mémoire procédurale est la mémoire des automatismes. Elle permet de conduire, de marcher, de faire du vélo ou jouer de la musique sans avoir à réapprendre à chaque fois.
  • La mémoire perceptive s’appuie sur nos sens et fonctionne la plupart du temps à l’insu de l’individu. Elle permet de retenir des images ou des bruits sans s’en rendre compte. Une personne est alors capable de rentrer chez elle par habitude, grâce à des repères visuels. Cette mémoire permet de se souvenir des visages, des voix, des lieux.

Il n’existe pas « un » centre de la mémoire dans le cerveau. Les différents systèmes de mémoire mettent en jeu des réseaux neuronaux distincts, répartis dans différentes zones du cerveau.

La mémorisation résulte d’une modification des connexions entre les neurones d’un système de mémoire : on parle de « plasticité synaptique ». Les différentes formes de mémoire fonctionnent en interaction, selon que la situation requiert des informations issues de la mémoire sémantique ou épisodique, implicite ou explicite. Ainsi, un souvenir se traduit par l’intervention de neurones issus de différentes zones cérébrales et assemblés en réseaux. Ces connections interneuronales évoluent constamment au gré des expériences et sont responsables de la persistance d’un souvenir à long terme ou non, selon les cas (importance de l’évènement, contexte environnemental et émotionnel…).

Comment mieux mémoriser ?

Les méthodes mnémotechniques par wikipédia :

  • Méthodes pour mémoriser les suites de mots
    • par piquets, en utilisant une information facile à retenir car elle est déjà familière pour l’apprenant (associer des éléments à des lieux connus par ex)
    • par images et rimes, en retenant une liste d’objets et en les associant à des chiffres qui rime avec leur nom
  • Méthodes pour mémoriser des suites de chiffres
    • système de nombre en forme qui consiste à associer un nombre à sa forme visuelle (un ressemble à une chandelle, deux ressemble à un cygne par ex)
  • Méthodes pour mémoriser de nouveaux mots
    • visuelle en créant une image qui dépeint un caractère ou un objet dont le nom ressemble à celui de l’élément à mémoriser
    • substitution qui remplace un concept abstrait par un mot connu

 


A savoir

-> Pour mieux mémoriser, il faut répéter . On se souvient beaucoup mieux des expériences et des apprentissages répétés.
-> Nous sommes inégaux sur les capacités d’apprentissage, mais avec de l’entraînement vous pouvez dépasser vos capacités génétiques de départ.
-> Pour l’améliorer, une bonne hygiène de vie est nécessaire : bien dormir, bien manger, faire du sport, essayer de vous détendre avec des techniques de relaxation ou de méditation, organiser votre vie pour diminuer le stress.

image mémoire

cerveau @freepik

Les méthodes mnémotechniques par wikihow :

  • Faites des associations pour vous souvenir de faits. En créant une image visuelle, votre cerveau va conserver cette information.
  • Servez-vous des associations pour les nombres. Admettons que vous oubliez votre numéro d’étudiant chaque fois que vous devez vous en servir. Il vous suffit de le diviser en petits bouts et de créer des images associées à ces numéros.
  • Groupez les informations. Cette méthode vous permet de regrouper des choses ensemble pour vous aider à vous en souvenir. Cette méthode de regroupement est celle utilisée lorsque vous regroupez les chiffres dans un numéro de téléphone. Quel numéro vous semble le plus simple à retenir, 0142928100 ou 01 42 92 81 00 ?
  • Utilisez des rimes. Utilisez une variété de rimes communes et bêtes pour vous aider à vous souvenir d’informations de base.
  • Utilisez des acronymes. Les acronymes sont une autre technique merveilleuse pour vous souvenir de nombreuses choses. CQQCOQP : en prononçant cet acronyme pour se souvenir des principaux mots interrogatifs (combien, quoi, qui, comment, où, quand, pourquoi), vous prononcez une phrase qui ressemble à « c’est cucu, c’est occupé », ce qui permet de s’en souvenir facilement.
  • Utilisez des acrostiches. Les acrostiches sont semblables aux acronymes, mais au lieu de vous souvenir de quelques mots, vous allez mémoriser une phrase entière faite des premières lettres de plusieurs mots que vous avez mémorisées dans un certain ordre. Par exemple, vous pourriez dire : « ma vieille tante marie a jeté samedi un navet » pour apprendre l’ordre des planètes du système solaire : Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.
  • Utilisez la méthode de Loci. Cette méthode est utilisée depuis la Grèce antique. Elle vous demande d’associer des choses en termes de localisation pour vous aider à vous souvenir de plusieurs informations.

De plus, on trouve aussi la méthode du mind mapping ou carte heuristique pour augmenter sa capacité de mémoire. Une carte heuristique, carte cognitive, carte mentale, carte des idées, est un schéma, supposé refléter le fonctionnement de la pensée, qui permet de représenter visuellement et de suivre le cheminement associatif de la pensée.

 

Comment améliorer sa mémoire ?

Le secret d’une bonne mémoire: stimuler son cerveau, améliorer sa plasticité cérébrale en renforçant et en créant de nouvelles connexions neuronales. Continuer à apprendre via des plateformes de formations en lignes (Fun Mooc), en s’inscrivant à des cycles de conférences (UTA ou UO), en jouant à des jeux, en ayant des interactions sociales… Bref, en restant curieux et ouvert, vous stimulerez votre cerveau et votre mémoire !

Mais pour commencer, comment tout cela fonctionne t’il ? Des clés et des explications par l’émission C’est pas sorcier :

Des propositions de sites pour entraîner votre cerveau par le magazine Sciences et avenir :

  • HappyNeuron : Peut-être le plus complet. Outre les exercices nombreux et variés, le site propose de nombreuses explications et rend compte de l’actualité de la recherche en neurosciences. Il est supervisé par le Dr Bernard Croisile, chef du service de neuropsychologie au CHU de Lyon.
  • Muscler-votre-cerveau : Jeux de logique et réflexion, de réflexes et rapidité, mémoire, langage… Le site propose un entraînement cérébral complet. Une analyse de vos résultats vous orientera même vers les programmes d’entraînement cérébral les plus adaptés à vos besoins.
  • NeuroStim : Le site vous demandera une inscription avant de pouvoir vous mesurer aux autres participants. Le site est assez peu élégant, mais les problèmes posés ne laisseront pas vos neurones indifférents. Et il est donc possible de se mesurer aux autres « cerveaux ».
  • iBraining : Plateforme très ludique, iBraining est très axé sur les exercices de mémorisation associant couleurs ou localisation spatiale. Là-aussi, le suivi de vos performances permettra de vous orienter vers les fonctions cognitives que vous maîtrisez le moins.
  • TV5monde : en partenariat avec HappyNeuron quelques exercices simples de stimulation

Et des livres de stimulation pour votre cerveau à retrouver dans nos rayons : des jeux intellectuels, des jeux de logique et des jeux d’entraînement cérébral.

 

Les conseils du champion de France de mémorisation de Sébastien Martinez :

Comment mémoriser facilement une information en trois étapes :

Comment stimuler son cerveau pour garder la mémoire ? sur Europe 1

 

Sélection de documents à retrouver dans nos rayons :

picture picture picture picture

Et d’autres documents à retrouver dans nos rayons !

Tags

:

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *