Des protections pas si hygiéniques…

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 01/07/2016 par Sabine Cap'Culture Santé

Le magazine 60 millions de consommateurs lance l'alerte : il y aurait des traces de résidus toxiques dans les tampons ! Et aussi dans les serviettes. Face au mutisme des fabricants quand à la composition de leurs produits, le centre d'essais de 60 millions de consommateurs révèle la présence de traces de molécules potentiellement toxiques...

Face au mutisme de Tampax quand une étudiante, Mélanie Doerflinger , l’interroge sur la composition de ses tampons, une inquiétude est née, celle de s’intoxiquer sans le savoir et sur la longueur. Et même parfois gravement. Comme l’ancien mannequin Lauren Wasser qui a fait un syndrome de choc toxique (SCT) suite à l’utilisation de tampons, une maladie extrêmement rare mais extrêmement grave. Alors que nous pouvons être informés sur la composition des produits de beauté, des produits alimentaires, pourquoi ne le serions-nous pas sur les produits hygiéniques ?

60 Millions de consommateurs trouve ainsi trace de polluants industriels (dioxines ou dérivés halogénés), de glyphosate (dérivé du round up) et enfin de pesticides. Les analyses révèlent des traces faibles ce qui est plutôt positif. Mais le magazine indique que, pour l’heure, les données scientifiques manquent pour évaluer vraiment le risque toxique. Cependant,aux Etats-Unis, la Food and Drug Administration s’est déjà penchée sur le problème et invite les fabricants à contrôler régulièrement les matières premières et produits finis. Il paraîtrait logique, qu’en France, on fasse de même. Ce qui rend d’autant surprenant, et suspect, le silence des fabricants.

Et la cup dans tout ça ? 60 millions de consommateurs recommande de privilégier les cups « 100% silicone médical » qui seraient le moins susceptibles de contenir des produits toxiques. Et si vous ne savez pas ce qu’est une cup, regardez l’excellente vidéo saupoudrée d’un brin d’humour du site Mademoizelle.com.

Tags

:

Partager cet article

Poster un commentaire

One thought on “Des protections pas si hygiéniques…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *