Etiquetage nutritionnel : Nutri-Score plébiscité par les consommateurs

- temps de lecture approximatif de 2 minutes 2 min - Modifié le 21/06/2017 par Cécile CXR

Le logo Nutri-score a démontré la meilleure efficacité pour aider les consommateurs à identifier au premier coup d’œil le produit alimentaire doté de la meilleure qualité nutritionnelle et guider ses choix d’achat.

Nutriscore pétition
Nutriscore pétition

La loi de modernisation de notre système de santé prévoit la possibilité de recommander un système d’étiquetage nutritionnel pour faciliter le choix d’achat du consommateur, au regard de la composition nutritionnelle des produits. Ainsi que l’impose la réglementation européenne, son application sera facultative et reposera sur le volontariat des entreprises de l’agroalimentaire et des distributeurs.

Dans ce contexte, 4 systèmes d’étiquetage nutritionnels ont été testés dans 60 supermarchés de 4 régions de France sur une période de 10 semaines.

Les résultats viennent d’être présentés à la Ministère de la santé.

Les logos améliorent les choix nutritionnels des consommateurs

Ayant pris connaissance des résultats de l’étude le 14 mars 2017, Marisol Tourraine s’est félicitée des résultats de cette étude qui démontre l’intérêt de ces logos pour améliorer la qualité nutritionnelle du panier d’achat des consommateurs et confirme l’efficacité du logo Nutri-score (recommandé par le  Haut conseil de la santé publique) comparativement aux autres systèmes d’étiquetage nutritionnel testés. L’avantage de Nutri-score est plus marqué encore lorsqu’on observe spécifiquement le comportement des consommateurs qui achètent les produits les moins chers.

Le logo préféré des consommateurs aux plus faibles revenus

Parallèlement, une seconde étude a été menée du 21 novembre au 12 décembre 2016 pour mesurer l’impact de plusieurs systèmes d’étiquetage nutritionnels à travers une méthode expérimentale en laboratoire. 809 participants ont testés cinq systèmes d’étiquetage. Les résultats confirment l’impact des systèmes testés sur les achats des consommateurs. Ils confirment également l’efficacité du système Nutri-score, tout particulièrement sur le tiers des consommateurs ayant les revenus les plus faibles.

 

Chiffres clés :

15 % des français, soit près de 7 millions d’adultes, sont obèses ;
l’obésité touche 2,7 fois plus les femmes peu éduquées par rapport aux plus éduquées (et 1,6 fois plus chez les hommes), selon l’OCDE ;

un tiers des adultes est en surpoids ;

la surcharge pondérale touche 7,2% des enfants de cadres contre 15,6% pour ceux d’ouvriers (2,2 fois plus)

l’obésité touche 1,3% des enfants de cadres contre 5,8% d’ouvriers (4,5 fois plus).

 

Dès avril sur nos emballages, si les industriels jouent le jeu

Conformément à la réglementation européenne (règlement Inco) qui ne prévoit qu’une application volontaire, Nutri-score pourra être apposé sur les emballages dès le mois d’avril 2017.

Les industriels seront tout à fait libres d’apposer ou non Nutri-score sur leurs emballages – voire d’utiliser un autre logo s’ils le souhaitent. Bien manger restera-t-il un défi ?

 

Pour aller plus loin :

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *